Un pro-Soro conseille Ouattara: «Pour éviter une rébellion, il ne faut pas que le pouvoir pense qu’il a le droit de vie et de mort sur tous… Lorsqu’on mange l’oeuf il ne faudrait pas oublier qu’il vient d’une poule»

Un pro-Soro conseille Ouattara: «Pour éviter une rébellion, il ne faut pas que le pouvoir pense qu’il a le droit de vie et de mort sur tous… Lorsqu’on mange l’oeuf il ne faudrait pas oublier qu’il vient d’une poule»

VOUS PARLEZ DU BILAN DE LA RÉBELLION ?
Comme des gens, pour attaquer Guillaume Soro, ont déterré la parenthèse de la rébellion, surtout le bilan de cette rébellion, qu’ils me permettent, une fois de plus de leur faire ce petit bilan, ce tout petit qu’ils réclament tant.
Ce bilan de la rébellion qu’ils voudraient comparer à celui de leur champion quoiqu’il n’y a vraiment pas de comparaison à faire entre un bilan en temps de paix et un bilan en temps de guerre et dans une zone de guerre.

1.Leur première question est la suivante.
Qu’avez-vous construit comme infrastructures pendant la rébellion ?
2.Deuxieme question
Qu’avez vous fait des taxes collectées pendant la rébellion ?
3.Troisieme question
Pourquoi avez vous tué les hommes d’IB ?
4.Quatrieme question.
Êtes vous fiers d’avoir planté le couteau dans la chair de votre pays ?
5 Cinquième question.
Qu’est ce que cette rébellion a apporté à la Cote d’Ivoire ?
Je vais essayer de répondre terre à terre à ces questions pour nos amis du RDR-RHDP parce que nos amis là, leur capacité d’analyse est très faible.

Question 1
Il est bon de savoir que le but d’une rébellion ce n’est pas de mettre en place des projets de développement.
C’est de déstabiliser le pouvoir en place et de permettre la mise en route d’un nouveau pouvoir. C’est ce qui s’est passé.
Pendant la rébellion, on n’a pas le temps de construire des infrastructures car la zone occupée par les rebelles l’est d’une manière provisoire.
Donc ce n’est pas judicieux d’y construire des infrastructures pérennes.

Question 2.
Les taxes collectées par la rébellion ont servi à entretenir les troupes et les dirigeants politiques dans le cadre de leur fonctionnement.
Ces taxes ont servi également à acheter des armes.
Ce sont ces armes qui ont été utilisées pour installer le pouvoir actuel lors du conflit avec Laurent Gbagbo.

Question 3.
Les hommes d’IB ont été tués dans le cadre d’un affrontement qu’ils ont engagé avec ceux de Guillaume Soro pour le contrôle de la zone.
Malheureusement pour les hommes d’IB et de IB même, ils ont perdu la bataille face aux hommes de Guillaume Soro.
C’était eux ou les hommes de Guillaume Soro qui devraient tomber.
Malheureusement pour eux, ce sont eux qui sont tombés.

Question 4.
Personne n’est fier de déclencher une rébellion. Comme personne n’est fier de se battre.
C’est par contrainte qu’on arrive à se battre et à engager une rébellion.
On engage une rébellion pour revendiquer des choses lorsque le dialogue n’existe pas ou lorsque les conditions d’un dialogue n’existent plus.
Pour donc éviter qu’il y ait une rébellion dans le pays, il ne faut pas que le pouvoir pense qu’il a le droit de vie et de mort sur tous.

Question 5
La rébellion a permis au Président actuel d’être au pouvoir.
Ceux qui disent être fiers de ses ponts et routes biodégradables devraient donc se réjouir de la venue de cette rébellion.
Ceux qui disent être fiers de son bilan devraient se réjouir de la venue de cette rébellion.
Car si cette rébellion n’avait pas existé, jamais, au grand jamais, le Président actuel n’aurait pu être candidat à plus forte raison s’installer au pouvoir.
Si donc des gens sont fiers des performances du Chef de l’Etat à la tête du pays c’est parce que grâce à la rébellion il a eu l’occasion de mettre en œuvre ses idées.
Lorsqu’on mange l’oeuf il ne faudrait pas oublier qu’il vient d’une poule.
Pourquoi quand on est fier de l’intelligence d’un enfant, on félicite les parents ?
Si donc nos amis sont aujourd’hui fiers des performances de leur champion qu’ils aient le courage de féliciter celui qui lui a permis de mettre en œuvre ces performances à travers la rébellion qu’il a conduite.
Je considère que ce sont ceux qui n’ont pas bénéficié de ce pouvoir et qui ont perdu le pouvoir ont tout intérêt à condamner cette rébellion. Mais pas ceux qui jouissent aujourd’hui des fruits de cette rébellion.
C’est pourquoi les sorties des tenants du pouvoir ainsi que de leurs sous-fifres sur la rébellion devraient les inquiéter.
Ils se couvrent de ridicule en procédant ainsi car ils nous obligent à démontrer à tous qu’ils sont le fruit de cette rébellion.


El Hadj Mamadou Traoré, proche Conseiller de Guillaume Soro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *