Journées politiques du PDCI-RDA/Mgr Alexis Touably Youlo dévoile les 3 chemins qui ont permis à Houphouët de bâtir la Côte d’Ivoire: «Félix Houphouët-Boigny ne peut être ni du passé ni dépassé…»

Journées politiques du PDCI-RDA/Mgr Alexis Touably Youlo dévoile les 3 chemins qui ont permis à Houphouët de bâtir la Côte d’Ivoire: «Félix Houphouët-Boigny ne peut être ni du passé ni dépassé…»

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) organise depuis ce vendredi 18 octobre, et ce jusqu’au lendemain samedi 19 octobre, les journées politiques du Pdci-Rda avec pour thème central : «Hommage et Gloire à Félix Houphouët-Boigny. Le Pdci-Rda, 25 ans après, avec Henri Konan Bédié». Une grande messe d’action de grâce du 114e anniversaire de la naissance de Félix Houphouët-Boigny, a été célébrée par Monseigneur Alexis Touably Youlo, Evêque d’Agbovile, administrateur apostolique du diocèse de Yamoussoukro, à la cathédrale Saint Augustin, en présence du président Henri Konan Bédié, président du Pdci-Rda, les membres du Secrétariat exécutif conduits par leur chef, Pr Maurice Kakou Guikahué, les vice-présidents conduits par le coordonnateur des activités des vice-présidents, Gaston Ouassénan Koné, les membres du Bureau politique du Pdci, de nombreux cadres et militants du parti fondé par Félix Houphouët-Boigny, les membres de la famille Houphouët et la chefferie Akouè, canton dont est issu le père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.
Dans son homélie, Mgr Alexis Touably a enseigné le président Houphouët et ses 3 chemins qui lui ont permis de bâtir la nation ivoirien stable et prospère. Mais avant, il a dit et insisté sur le fait qu’on ne devrait pas parlé du président Houphouët-Boigny au passé. Pour ce que Houphouët représente pour la Côte d’Ivoire et l’Afrique, «Houphouët ne peut être ni du passé ni dépassé», a dit l’homme de Dieu avant de dévoiler les 3 chemins qui ont permis au président Houphouët de bâtir la nation ivoirienne.
«Parlant de Félix Houphouêt-Boigny, pourquoi employer le passé ? Pourquoi dire s’il était parmi nous ? Personnellement, je crois qu’il faut toujours employer le président quand on parle de Félix Houphouët-Boigny. Car, en réalité, il est là, parmi nous (…) en effet, et j’en suis convaincu, un homme d’une telle envergure ne saurait être ni du passé ni dépassé. Il est présent, à nous de nous rendre présent à sa présence. Et comment nous rendre présents à sa présence ? Eh bien, en nous efforçant de marcher ensemble sur les chemins qu’il nous a tracés en tant que père-fondateur de notre nation», a dit Mgr Alexis Touably avant de détailler ces chemins.
«D’abord, chemin de foi. Ensuite, chemin d’amour. Enfin, chemin de paix. Et cela, quelle que soit notre appartenance ethnique, quelle que soit notre obédience religieuse, quel que soit notre bord politique. En tant que père-fondateur de notre nation, Félix Houphouët-Boigny est notre père à nous tous, nous qui avons pour mère commune cette terre bénie de Côte d’Ivoire. Terre de Côte d’Ivoire qui est un véritable dont du ciel », a-t-il révélé. Puis d’insister: « Ivoiriens, Ivoiriennes, ne parlons pas du président Houphouët-Boigny au passé».


Pour l’évêque, la Foi, l’Amour et la Paix sont les 3 chemins qui ont permis au président Félix Houphouët-Boigny de bâtir une nation forte et prospère. «Lui, il vivait ouverte et sérieusement sa foi en Dieu», dira Mgr Alexis Touably. Il a donné sa vie à Dieu dans une Foi inébranlable, puis il a cultivé l’amour du prochain. A cet effet, il aimait à dire que «mon cœur est tellement petit et rempli d’amour qu’il n’y a pas de place pour la haine». Donc la Foi additionnée à l’Amour, il a fait de la Paix sa seconde religion. «Mettons nous à l’école de Félix Houphouët-Boigny pour vivre la paix en paix. Que chacun se demande intérieurement quel fil vais-je apporter pour tisser le pagne de la paix», a lancé Mgr Alexis Touably pour finir son homélie.
Après la cathédrale Saint Augustin, tous ceux qui étaient présents à cette messe se sont rendu au caveau des Boigny pour s’incliner sur la tombe de Félix Houphouët-Boigny.
A 13h, les militants du Pdci-Rda se sont rendus à la grande mosquée de Yamoussoukro au quartier Dioulabougou pour des prières pour l’âme du bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne.
Après la prière ordinaire, l’imam El Hadj Sékou Sylla et son clergé son sorti de la mosquée pour rejoindre les responsables du PDCI. Des bénédictions ont été faites pour le parti, son président et la Côte d’Ivoire, sur requête de Brahima Kamagaté qui s’est adressé au clergé musulman en ces termes: «Le président Bédié vous demande de faire des bénédictions pour lui, pour ses collaborateurs et pour toute la Côte d’Ivoire ».
En retour, l’imam Sylla s’est adressé aux fidèles du PDCI : «Nous remercions le président Bédié pour la marque de considération. Nous pensons que Bédié est le successeur d’Houphouët. Houphouët était un homme de la paix. En 2020, que Dieu nous donne un président qui se préoccupe des Ivoiriens, qui sème la paix.»
«L’essentiel est fini pour aujourd’hui. Nous attendons demain pour le grand meeting. Mais le président accordera des audiences », a indiqué Kamagaté Bakagnan, vice-président de la commission pèlerinage-cultes.
Gilles Richard Omael, à Yamoussoukro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *