Yamoussoukro/Constat de fraudes massives à Dioulakro : KKP et Baba Sylla demandent l’annulation pure et simple des bureaux de vote concernés

Alors que toute la population attendait les résultats, après avoir accompli son devoir civique dans le calme et la tranquillité, voilà que des comportements peu catholiques des agents de la Commission électorale locale de la commune 2, avec à leur tête le président Koné Mamadou, viennent saper ce bon déroulement de ce scrutin. Des fraudes massives à eux attribuées par des candidats, ont été mis à nu par les députés sortants Kouassi Kouamé Patrice (KKP) et Baba Sylla, tous deux candidats du Pdci-Rda, pour la circonscription électorale de Yamoussoukro commune. Cette situation de fraude décelée a eu pour conséquence la suspension de la compilation des résultats de la CLC 2. C’est dans cette atmosphère morose, que les candidats du parti vert et blanc ont rencontré la presse pour éclairer la lanterne de ceux-ci sur les faits.

 « Je vous ai conviés à ce point-presse, ce matin, pour clarifier la situation concernant les résultats de l’élection législative du 6 mars 2021 à Yamoussoukro. Beaucoup de questions se posent concernant ces résultats puisque nous sommes dimanche aujourd’hui, et les résultats n’ont pu être consolidés. Donc je vais vous apporter quelques éclaircissements.

Au niveau de Yamoussoukro, nous avons deux commissions locales. Nous avons la commune 1 et la commune 2. Au niveau de la commune 1, la Cei a procédé à la compilation des résultats et donc la liste Pdci a gagné avec 82% des voix et la liste Rhdp a eu 15% des voix. Ça c’est au niveau de la commune 1. Nous avons également la commission électorale indépendante concernant la commune 2 où la compilation des résultats n’a pas pu se faire compte tenu des nombreuses irrégularités qu’il y avait au niveau des procès verbaux (PV). Il est bon de signaler que la commune 2, concerne principalement Dioulakro, Sopim et Kokrénou à Yamoussoukro. Sur la majorité des PV des bureaux de vote (BV), le constat a été fait que le personnel d’astreinte a voté dans les différents bureaux de vote. Alors qu’il était clairement indiqué à tout le monde y compris les agents électoraux que le personnel d’astreinte ne devrait pas prendre part au vote dans les bureaux de vote où ils ne sont pas enrôlés. Cependant, nous avons constaté qu’au niveau de Dioulakro, tout le personnel de la Cei a voté là où ils étaient astreints. C’est une anomalie qu’il est difficile de régler. Nous ne savons pas en l’état, comment la Cei va régler cette anomalie. Mais pour nous, il est question d’annuler les votes dans tous les bureaux de vote où le personnel d’astreinte a voté. Ensuite, il y a des irrégularités au niveau des chiffres mêmes contenus dans les PV. A telle enseigne que le système de compilation des résultats de la Cei ne pouvait pas les valider. Et à un moment donné, le constat a été fait que la compilation des résultats de la CLC 2 ne pouvait pas se faire, donc cela a dû s’arrêter. Nous allons déposer aujourd’hui nos observations à la commission locale de la Cei. Parce que pour nous, tous les PV où le personnel d’astreinte a voté et où il y a des irrégularités flagrantes, ces PV doivent être purement et simplement annulés. C’est notre position que nous allons faire savoir à la Cei locale.

Lire aussi:  Religion-Ésotérisme et influence : Voici les maîtres de la Franc-maçonnerie de tous les ordres en Côte d’Ivoire

Je tiens à souligner comme vous pouvez le constater, que nous avons des listes d’émargement, pour que nos représentants dans les bureaux de vote puissent avoir une liste d’émargement qui permette de suivre les électeurs qui viennent voter tout au long de la journée. Sur la CLC 2, le président de la CEC 2 en particulier s’est acharné pendant toute la journée sur nos représentants dans les bureaux de vote, à retirer ces listings là qui auraient été des éléments de preuve pour nous aujourd’hui pour établir quel est le nombre exact de personnes qui a voté par bureau de vote. Aujourd’hui, nous constatons qu’il y a des chiffres staliniens au niveau de Dioulakro en terme de votants. Nous contestons ces chiffres parce que nous n’avons pas pu être à même de les contrôler par nos représentants qui étaient dans les bureaux de vote où les listings leur ont été retirés. Voilà le premier point que je vous fais. Nous allons déposer nos observations à la Cei qui, certainement, va reprendre la compilation des résultats ce soir. Mais en l’état, nous allons demander l’annulation pure et simple des PV de ces bureaux de vote ou alors la reprise des élections dans la CEC 2 de Yamoussoukro ».

 KOUASSI KOUAME PATRICE (KKP) : « 82% POUR LE PDCI, 15% POUR LE RHDP »

Monsieur le député, avec les éléments que vous venez de donner, quel écart en termes de chiffres entre vous et vos adversaires ?

Lire aussi:  RLE 2018/Pr Maurice Kakou Guikahué (Pdci-Rda): «Pourquoi je suis satisfait… Voici mes propositions au Gouvernement»

Alors, il faut raisonner comme je vous l’ai expliqué tout à l’heure. Nous avons deux commissions locales. La CEC 1, la compilation a pu être faite par la Cei. Il est clair, ça a été rendu public hier (samedi) ; 82% pour le Pdci, 15% pour le Rhdp. Sur la CEC2, la compilation n’a pas pu se faire puisque le système rejetait les chiffres qui étaient incohérents. Vous avez 10 personnes qui ont voté et quand vous compilez les voix des candidats, vous en avez 15. Comment est-ce que vous voulez que la machine puisse accepter 10 votants avec 15 voix pour les candidats ? C’est incohérent, la machine ne peut pas l’accepter. Nous avons d’autres anomalies que nous avons rencontrées au cours de la journée d’hier également. Nous avons pris le soin d’avoir des tendances au cours de la journée. Nous sommes allés dans un bureau de vote, notre représentant notait 50 votants, le représentant du Rhdp notait 50 votants et la machine notait 58 votants. Voilà autant d’anomalies que nous avons constatées sur le terrain entre la tablette qui donnait des nombres de votants qui étaient supérieurs aux nombres de votants comptabilisés sur les listes électorales.

Donc le seul recours actuel à faire, c’est l’annulation ou la reprise des élections comme vous le soulignez ?

Tout à fait ! Nous avons un premier niveau de recours qui est local, puisque la commission locale communale 2 n’a pas pu encore faire la compilation des résultats, à cause de tous ces anomalies. Nous allons demander l’annulation des BV à problème de façon à ce que la compilation puisse se faire sans ces BV. A défaut, si la commission locale retient néanmoins ces BV en faisant la compilation, nous allons faire recours devant le Conseil Constitutionnel.

Quelle sera la suite des évènements si d’aventure votre recours ne trouve pas satisfaction au niveau de la Cei ?

De quelle Cei vous parlez, nous avons deux niveaux de Cei locales qui donnent les premiers résultats. Auprès de cette Cei locale, nous allons déposer nos observations par rapport à ce que je viens de vous dire de façon à ce que tous les BV à problème soient écartés et que nous ayons uniquement les PV des BV qui sont crédibles. Ça c’est le premier niveau de Cei. Si après ce premier niveau, nous n’avons pas satisfaction, nous allons nous référer au Conseil Constitutionnel pour un recours. Mais nous avons des voies de recours que nous allons initier. En l’état, il est prématuré de dire que nos recours ne vont pas avoir gain de cause. Nous aviserons au moment opportun.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire- Guillaume Soro face aux anciens de la Fesci: «Je souhaite que Blé Goudé retrouve la liberté»

Mais monsieur le député, il y a la question de la crédibilité desdites institutions qui se pose.

A partir du moment où nous avons décidé de participer à une élection en sachant pertinemment que c’est la Cei qui fait la compilation des résultats, et que c’est le Conseil constitutionnel qui est l’organe de voie de recours, nous nous inscrivons dans cette démarche-là. Je le redis encore, toutes les craintes que nous avons par rapport à la Cei s’avèrent confirmées aujourd’hui. Comment vous pouvez comprendre que des agents de la Cei qui ont été formés, qui sont bien informés que le personnel d’astreinte ne doit pas voter et qui prennent sur eux de faire voter le personnel d’astreinte. Pour moi, c’est un commencement de fraude tout simplement, pas autre chose. C’est pour cela que nous demandons l’annulation des PV des bureaux de vote où le personnel d’astreinte a eu à voter parce que pour nous, c’est un début de fraude.

Honorable, à l’ensemble des militants, militantes du Pdci-Rda et des populations de Yamoussoukro, quel pourrait être le message en ce moment ?

Le message, je l’ai dit pendant la campagne. Il ne faut pas céder à la provocation. Et ça, c’est une provocation de plus que de venir nous faire croire que le Pdci-Rda n’a pas gagné à Yamoussoukro. Ça, c’est une provocation de plus. Je vous demande donc, chers militants et militantes du Pdci, ainsi que nos populations, je demande de rester calmes, de rester sereins, de faire confiance à vos candidats qui ont bien la situation en main et qui défendront vos intérêts de façon à ce que la victoire du Pdci soit reconnue ici à Yamoussoukro.

Propos recueillis par JEAN PAUL LOUKOU

In le nouveau réveil / lundi 08 mars 2021 – N°5706 // www.lereveil.net

Laisser un commentaire