Violences au Mali: Vendredi 3 morts puis 4 civils dont 2 mineurs tués, ce samedi 11 juillet à Bamako… IBK dissout la Cour Constitutionnelle

4 civils, dont 2 mineurs, ont été tués dans les troubles qui ont agité Bamako samedi et au cours de la nuit, a indiqué dimanche un responsable des urgences d’un grand hôpital de la capitale malienne. “Parmi les quatre civils tués, nous comptons deux mineurs âgés de 15 et 17 ans”, a dit à l’AFP ce responsable sous couvert d’anonymat en raison de la sensibilité de la situation à Bamako, en proie depuis vendredi à ses pires troubles depuis des années. Au moins trois civils avaient déjà trouvé la mort vendredi.

La capitale a été le théâtre samedi d’une deuxième journée et d’une nuit de violences entre Bamakois et forces de sécurité tirant à balles réelles selon de nombreux témoignages. Les affrontements ont été particulièrement durs autour de la mosquée où prêche celui qui est considéré comme la tête pensante de cette contestation, l’imam Mahmoud Dicko. L’entourage de cette personnalité très écoutée et bête noire du pouvoir a diffusé des vidéos difficiles qui s’apparentent à des images de guerre.

IBK dissout la Cour Constitutionnelle

Le chef de l’Etat malien lâche du lest en accédant à l’une des principales revendications du Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP).

Pour la seconde fois en une semaine et la quatrième en un mois, le président malien s’est adressé, ce samedi soir, à son peuple. Au lendemain de heurts dans la capitale, Ibrahim Boubacar Keïta qui dit craindre pour la vie des membres restants de la Cour constitutionnelle, a décidé non sans en mesurer la gravité, d’abroger les décrets de (leurs) nominations et d’aller vers la mise en œuvre des recommandations de la mission de la Cedeao.

Lire aussi:  Législatives à Saïoua: Djédjé Mady (PDCI) fait des révélations sur liens ‘’parentaux’’ avec la communauté Baoulé

GRO avec AFP et APA

Laisser un commentaire