Violences à son arrivée/Laurent Gbagbo interpelle: «Le chemin de la réconciliation est encore long»

L’arrivée de l’ex-président Laurent Gbagbo ne s’est pas déroulée dans le calme comme souhaité par de nombreux observateurs en Côte d’Ivoire. Elle a été émaillée de scènes de violences attribuées aux forces de l’ordre et de sécurité qui a dispersé les militants par des jets de bombes lacrymogènes à Port-Bouët et Koumassi. Cela n’a pas échappé au leader du Front populaire ivoirien (FPI) qui a interpellé les autorités ivoiriennes, dans une note signée de Koné Katinan, son porte-parole.

Selon une dépêche de Alerte info reprise par connectionivoirienne, l’ex-président ivoirien, Koudou Laurent Gbagbo a appelé dimanche à la libération des personnes interpellées jeudi dans le cadre de son accueil à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny, dans une note.

 «Il appelle, dans un souci d’apaisement, à la libération de toutes les personnes qui ont été interpellées dans le cadre de son accueil », peut-on lire dans la note signée de son porte-parole, le ministre Koné Katinan.

Selon la note, poursuit alerte info, M. Gbagbo dit s’inquiéter de «la violence qui se perpétue » en Côte d’Ivoire et estime que « les scènes de violence provoquées par les forces de l’ordre et les forces parallèles qui ont émaillé son accueil montrent à suffisance que le chemin de la réconciliation est encore long.»

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Rencontre: Guillaume SORO, Président de GPS, et Charles Blé GOUDÉ, Président du COJEP, s’engagent à œuvrer pour une réconciliation sincère (communiqué final)

Par ailleurs, l’ex-président a souhaité, selon la note diffuée par alerte info, un prompt rétablissement aux blessés des violences qui se sont déroulé jeudi dans les communes de Treichville et Yopougon, tout en remerciant tous les ivoiriens en particulier la jeunesse qui selon lui s’est « mobilisée pour vaincre l’adversité afin de rendre possible cet accueil enthousiaste.»

Le format du retour de l’ex-président en Côte d’Ivoire a alimenté tous les débats politiques ces derniers temps.

Alors que ses partisans ont annoncé la date du 17 juin et se préparaient à un accueil triomphal, le gouvernement regrettait de n’avoir pas été associé au choix de cette date et semblait favorable à un retour plutôt discret.

GRO avec Alerte info

🔥8 Vues | Lectures

Laisser un commentaire