Valentin Kouassi (Jcdrp et Jpdci) aux ivoiriens: “Une dictature n’a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi”

Valentin Kouassi (Jcdrp et Jpdci) aux ivoiriens: “Une dictature n’a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi”

Les jeunesses des plateformes Cdrp, Eds, Gps, Voix du peuple se sont réunis face à la presse, ce mardi 11 août 2020, au siège du PDCI-RDA à Cocody. Ils ont lancé un appel à la mobilisation générale de toute jeune ivoirienne pour faire barrage au 3e mandat d’Alassane Ouattara. Allocution de bienvenue de Valentin Kouassi.

PROPOS LIMINAIRES DE VALENTIN KOUASSI
PRÉSIDENT NATIONAL DE LA JPDCI-RDA URBAINE

Les jeunes du PDCI-RDA, et ceux de la CDRP sont heureux d’accueillir les leaders de jeunesse des partis politiques frères au moment où notre pays est exposé à une énième crise électorale.
Je prends donc la parole au nom de mes pairs Présidents pour vous souhaiter la cordiale bienvenue et saluer la ferme détermination qui nous anime tous.
L’objet de cette rencontre est la situation sociopolitique de notre pays, marquée par la violation flagrante de notre loi fondamentale par Alassane Ouattara.


En effet, le Chef de l’État dans son adresse traditionnelle à la nation du 06 Août dernier, veille de notre indépendance obtenue de haute lutte, a annoncé sa candidature pour un 3ème mandat. Or, notre constitution ne lui permet pas de faire ce mandat de trop.
Les éléments sont là, palpables, tels qu’évoqués par le comité des experts composé du Ministre Cissé Ibrahim Bacongo, du Professeur Ouraga Obou, du Ministre Sansan Kambilé, qui a rédigé cette constitution.
C’est une violation flagrante de notre loi fondamentale qui fait courir à notre pays un risque d’implosion au regard des manifestations de contestations observées ici et là.
C’est pourquoi nous jeunes dont l’avenir est engagé par cette situation, décidons de donner notre position.
Vaillants patriotes, gardiens de la démocratie l’heure est grave.
Ce matin, c’est sous l’onction de nos ancêtres qui nous ont légué ce pays en héritage,
C’est sous l’onction de son Excellence Henri Konan Bédié et des Leaders des partis membres de la CDRP
C’est sous l’onction de son Excellence Laurent Gbagbo et des Leaders des organisations membres de EDS
C’est sous l’onction du Président Soro Kigbafori Guillaume et des Leaders de GPS
C’est enfin sous l’onction du Ministre Charles Blé Goudé et des Leaders des organisations membres de la VOIX DU PEUPLE que nous nous sommes donnés rendez-vous.

Lire aussi:  Solidarité Covid-19: Le Pdci-Rda au secours des populations de Grand-Bassam oubliées par le régime Ouattara-RHDP


Merci beaucoup d’avoir répondu à cet appel lancé dans l’urgence.
Avant de continuer, Je vous invite à vous tenir debout et observons ensemble une minute de silence en mémoire des nombreuses victimes du régime autocratique d’Alassane Ouattara.
Ce matin, notre pays vient nous questionner sur notre responsabilité face à cette misère que le régime Ouattara fait subir à nos parents et à nos concitoyens.
Oui, ils sont nombreux, les dignes filles et fils de ce pays contraints à l’exil. On peut citer entre autres le Président Laurent Gbagbo, le premier ministre SORO Guillaume, le Ministre Charles Blé Goudé, le Maire Akossi Bendjo…
Ils sont arbitrairement maintenus hors du pays.
D’autres encore, comme les députés Soro Kanigui, Alain Lobognon, Camara Loukimane croupissent en prison en dépit de leur immunité parlementaire.
Oui, Ce matin, notre pays, en larmes, nous questionne sur ce que nous devons faire. Vous aussi, vous vous êtes tant de fois demandés à quand la fin de cette souffrance, à quand la fin de cette torture de ce régime, qui en plus des arrestations, en collaboration avec une Justice aux ordres, a décidé de se spécialiser en violeur de constitution.
Après avoir fini d’humilier des familles en les faisant dormir dans des cimetières, ils veulent maintenant nous priver de notre âme et de notre dignité en cette période où l’on se souvient de la lutte pour l’indépendance. C’est la goute d’eau qui a fait déborder le vase.


“Une dictature n’a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi “, disait François Mitterrand, ancien Président français.
Le moment est donc venu pour nous, peuple de Côte d’Ivoire, de relever le défi de la démocratie.
Souvenez-vous ! Alassane Ouattara, jadis dans l’opposition s’est fait le chantre de la démocratie.
Face à Henri Konan Bédié, il a crié à la dictature,
Face à Laurent Gbagbo, il a crié à la dictature.
Or, chers frères et sœurs, si vous regardez bien dans les faits, Alassane Ouattara cumule en lui seul, des actes et comportements antidémocratiques, jamais vécus sous les régimes d’Henri Konan Bédié et de Laurent Gbagbo.
Jeunes de Côte d’Ivoire, face à ce tableau plus que sombre, nous n’avons pas le choix.
Alassane Ouattara nous montre une seule voie : La lutte sans relâche pour la restauration de la démocratie et des conditions transparentes d’une élection à la fois apaisée et ouverte.
Aujourd’hui, face à notre histoire, face à notre destin, face à notre responsabilité
Chers patriotes ! Vaillants jeunes épris de paix ! Devant toute la Nation, nous sommes venus donner la réponse à ces dérives de ce pouvoir totalitaire et autocratique.
Ces instructions se trouvent dans notre déclaration que va prononcer notre ami et frère Dahi Nestor, leader de la jeunesse de l’EDS que je vous invite à écouter religieusement.
Merci digne Jeunesse ivoirienne pour votre mobilisation et votre engagement.
Soyons prêts à ne rien lâcher jusqu’à la victoire finale.
Vive la Côte d’Ivoire !
Je vous remercie.

Lire aussi:  Retour manqué de Soro, arrestation de ses proches: La CDRP s’indigne, condamne et exige la libération des prisonniers

Valentin KOUASSI,
Président National de la JPDCI-RDA Urbaine 
Porte-parole de la jeunesse CDRP.

Laisser un commentaire