Urgent/Côte d’Ivoire: Le vrai plan d’Alassane Ouattara contre la démocratie… Hamed Bakayoko, Achi, Apalo, Vagondo et des Ivoiriens du RHDP interpellés

La Côte d’Ivoire va très mal en ce moment. Le peuple avec à sa tête tous les opposants, doit redoubler de vigilance. Car le régime RHDP préparerait la surprise du siècle aux Ivoiriens.

AUTO COUP D’ETAT

En effet, sentant sa chute imminente, Alassane Ouattara compte appliquer une stratégie fatale pour s’éterniser au pouvoir. Selon un twitter de l’enquêteur Chris Yapi (dont des révélations ont été souventefois de vraies alertes) qui circule sur la toile, Alassane Ouattara aurait transmis aux chancelleries et aux services secrets de pays occidentaux, des soi-disant preuves irréfutables d’un projet de coup d’État de l’opposition ivoirienne en cours selon lui et qu’il aurait intercepté. Toujours selon le Président Ouattara qui est formel, le coup d’État serait prévu pour avoir lieu entre le dimanche 25 et le mardi 27 Octobre 2020, par une mutinerie de l’armée. Il poursuit pour dire que le régime affirmerait qu’un dispositif a déjà été mis en place pour contenir cette mutinerie. Le hic dans cette affaire est que le président de la République sans une enquête minutieuse au préalable, a déjà trouvé les auteurs et co-auteurs du coup d’État. Dans la note transmise aux services secrets européens, les coupables indexés et qui seront arrêtés immédiatement après la mutinerie sont : le président Henri Konan Bédié, Affi N’guessan Pascal, Mabri Toikeusse, Marcel Amon-Tanoh, Guillaume Soro à extrader.

A cette liste, s’ajoute celle de généraux de l’armée et d’officiers supérieurs à mettre également aux arrêts. En réalité, le régime veut commanditer un auto coup d’Etat et en profiter pour faire disparaître l’opposition dont l’union sacrée devient de plus en plus redoutable pour le pouvoir en place. Une fois ces opposants arrêtés et condamnés, le RHDP deviendra le seul parti en Côte d’Ivoire. Alors la dictature va s’installer. N’oublions pas la photo du président imprimée sur le drapeau national qui flotte sur le mat au siège du Conseil régional du Cavally depuis la semaine dernière. Cette aberration augure d’une future dictature sur la Terre d’Espérance. Les autres opposants épargnés de l’arrestation seront obligés de faire allégeances.

Souvenons nous aussi des récents discours d’Alassane Ouattara qui prédisent une gouvernance de son parti à l’horizon 2050, voire plus. Le problème actuel est que la désobéissance civile devenue radicale ces dernières semaines a affaibli le pouvoir en place qui, conscient de sa chute, veut  renverser la vapeur. Le destin de notre pays se joue cette semaine.

Alassane Ouattara va-t-il mettre son plan d’arrestation sans preuve palpable en pratique et pousser le pays dans le chaos ? Va-t-il finalement respecter la constitution ? Apparemment, il s’est apprêté depuis belle lurette pour son passage  en force avec l’armée, les milices et les microbes. Tout porte à croire que le choix de feu Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP, n’était pas sincère. Car le président actuel n’est pas prêt à quitter le pouvoir sous prétexte qu’il est le seul à maintenir la stabilité dans ce pays. Il est à la manœuvre pour son troisième mandat.

EMPRISONNER SES OPPOSANTS

Mais, ce qu’il ne sait pas, c’est que le peuple Ivoirien n’acceptera pas l’arrestation arbitraire de Bédié, Affi, Mabri et autres. La Côte d’Ivoire consciente, debout et dans sa majorité, n’acceptera plus de parti unique, ni de troisième mandat. Le peuple manifeste son mécontentement les mains nues. Aucun opposant n’a d’armée parallèle, ni de milice. Comment sans armée, cette opposition peut-elle organiser une mutinerie ?

Si il y a mutinerie dans les prochaines heures, c’est bien un auto coup d’Etat et non une action de déstabilisation  planifiée par les opposants. Alassane Ouattara a une armée hyper équipée actuellement. Il est le seul qui a les armes.

Pour rappel, Henri Konan Bédié a été victime d’un coup d’Etat et humilié en Décembre 1999. Mais pour l’intérêt supérieur de la nation, il n’a pas sorti l’armée contre le peuple. Sa victoire aux élections présidentielles de 2010 lui a été volée parce qu’il était le seul candidat à ne pas avoir d’armée. Mais il a accepté cette injustice et a même demandé à ses militants qui avaient commencé à manifester de se retirer de la rue.

Laurent Gbagbo a été diabolisé en 2010 lors de la crise post-électorale. Il a été accusé d’avoir massacré plus de 3.000 personnes lors de la dispute du pouvoir avec Alassane Ouattara. Huit ans plus tard, il a été acquitté par la CPI.

Donc en réalité, le problème de la Côte d’Ivoire est le régime actuel. Il est passé par tous les moyens pour accéder au pouvoir et ne compte pas le perdre. Il est en train de passer par tous les moyens pour le conserver ; d’où les arrestations arbitraires d’opposants, les crimes, les intimidations, les fausses accusations, les idées d’auto coup d’Etat…

Après avoir lu l’interview du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, parue dans le journal français Le Monde, de ce samedi 24 octobre 2020, des Ivoiriens ont réagi sur leurs pages facebook dont voici quelques propos.

LA HAINE DE OUATTARA CONTRE BEDIE DEVOILEE

Pour El Hadj Mamadou Traoré, très proche de Guillaume Soro, le président de GPS : «Le gourou du Restaurant vient d’avouer que s’il s’est porté candidat pour un troisième mandat anticonstitutionnel, ce n’est pas pour servir le peuple. Ce n’est pas pour le bien du peuple. Il s’est porté candidat pour éviter que Bédié ne devienne Président de la République. Bref, il s’est porté candidat pour un problème de personne entre lui et Bédié. Il s’est porté candidat pour une question de vengeance contre Bédié. Chers tous, vous savez dorénavant pourquoi le gourou du Restaurant s’est porté candidat. Ce n’est aucunement pour le bonheur des ivoiriens. C’est juste pour une question de vengeance. Et c’est Bédié qu’on traite de rancunier!»

LA DEMISSION DES IVOIRIENS DU RHDP RECLAMEE

 Quant à Gilles Ariel Diarra, un internaute ressortissant du Nord, il lancera un appel aux Ivoiriens qui soutiennent encore Alassane Dramane Ouattara. «Après avoir lu l’interview de Ouattara dans le journal français Le Monde, j’ai compris et les ressortissants du Nord comme moi ont compris. Si j’étais Hamed Bakayoko, Amadou Soumahoro, le Général Apalo, Diomandé Vagondo, Jean Claude Kouassi, Patrick Achi, Amedé Koffi Kouakou, Aka Aouelé et tous les Ivoiriens qui le soutiennent, je dois démissionner. Et la démission en cascade de ces Ivoiriens qui le soutiennent pourrait faire reculer Ouattara. Sinon, ces Ivoiriens sont complices des tueries de Monsieur Alassane Dramane Ouattara sans foi ni loi. L’histoire de notre jeune pays vous regarde», a-t-il posté.

G.R. Omaël et Nathanaël Yao

1 thought on “Urgent/Côte d’Ivoire: Le vrai plan d’Alassane Ouattara contre la démocratie… Hamed Bakayoko, Achi, Apalo, Vagondo et des Ivoiriens du RHDP interpellés

  1. Les Forces de Défenses et de Sécurité : NI POUR, NI CONTRE, seulement avec le peuple
    Tout comme sous les régimes successifs de Félix Houphouët Boigny, Henri Konan Bédié, Robert Guei et Laurent Gbagbo, les FDS démontrent qu’elles ne sont portées que par une vocation, celle de la préservation de l’unité nationale et de la cohésion sociale, dont elles constituent l’un des principaux creusets. Contrairement à ce que veut faire croire une certaine opinion, les FDS ont démontré qu’elles sont pour la défense de la République, et du peuple souverain de Côte d’Ivoire. Pour preuve, de la dizaine de morts enregistrés depuis l’appel à la désobéissance civile lancé par l’opposition, aucune ne l’a été du fait des Forces de Défense et de Sécurité. Mais plutôt suite à des affrontements ou exactions entre partisans de partis politiques opposés.
    Face à la situation de tension pré-électorale que vit la Côte d’Ivoire, tous gagneraient à permettre aux FDS de demeurer le garant de la stabilité de l’Etat, en n’en faisant pas un belligérant dans le conflit électoral.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :