Transport/Désordre dans le renouvellement du parc auto: Un responsable de structure syndicale très remonté contre le ministère

Le siège de la Mutuelle générale des transporteurs de Côte d’Ivoire (Mugetran-CI) à Yopougon a servi de cadre le 1er Décembre 2020 à Sanogo Vafoumba, le premier responsable de ladite structure pour une adresse aux acteurs.

Il s’est d’emblée attaqué au renouvellement du parc-auto qui est un cuisant échec : « (…) Les efforts ne sont certes pas à négliger, compte tenu de son caractère singulier en Côte d’Ivoire, car c’est une première dans l’histoire, mais il y assez de ratés. Dans les médias, l’on entend que telle structure où telle autre a bénéficié de tel nombre de véhicules. Et quand on cherche à connaitre les membres de ces structures, on se rend tout de suite compte que ce sont de nouvelles personnes. En clair, en lieu et place de donner la possibilité aux anciens transporteurs dont les véhicules sont vieillissants et qu’il faille les changer, comme le dit la connotation renouvellement, ce sont de nouveaux acteurs qui sont soulagés ».

Sanogo Vafoumba

Avant de tirer à boulets rouges sur les marques de ces véhicules en ces termes : « (…) De manière classique, il est difficile de refaire les choses. Il y a des engins adaptés aux activités du transport selon le type de transport qu’on fait. Alors, si d’un claquement de doigt, on veut les changer, on se fait hara-kiri, au lieu de s’en frotter les mains. Sans faire de publicité, il y a une marque de taxi qui n’a point duré du jour à son lendemain. Tout se retrouve sur les mortiers aujourd’hui ».

Il estime que les véhicules, récemment octroyés, sont des marques méconnues en Côte d’Ivoire ; d’où son inquiétude sur leur solidité et robustesse. Abordant la question des structures de transport, il a lancé des flèchesà la tutelle: « (…) L’on nous a fait faire des Lettres de transport à la défunte AGETU. Ce qui devrait aboutir sur des cartes de transport. Pendant que des milliers d’acteurs y ont souscrit, on change de structure, et on fait venir Quipux. Normalement, celle-ci devrait recueillir toutes les bases de données de la défunte AGETU. Mais non ! C’est un perpétuel recommencement avec de lourds fardeaux financiers »,s’est-il insurgé.

Lire aussi:  PDCI-RDA/122 EME SESSION DU SECRÉTARIAT EXÉCUTIF: GUIKAHUE REND COMPTE A BEDIE DE L’ANNEE 2018 A DAOUKRO

En outre, il affirme que de l’argent est toujours payé pour la même cause. Pour clore ses propos, il a proposé des assises réelles avec la tutelle afin de passer au peigne fin tous ces maux qui constituent des entraves pour le développement du transport terrestre en Côte d’Ivoire.

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire