Taxe sur les aliments de bébés: La COC-CI demande au gouvernement de «sacrifier 9% de TVA pour soulager les consommateurs»

Le gouvernement a décidé d’une taxe de 9% sur les laits de bébés et les préparations alimentaires des nourrissons. Jean-Baptiste KOFFI (JBK), Président de la Confédération des Organisations de Consommateurs de Côte d’Ivoire (COC-CI), s’est prononcé sur cette taxe sur sa page facebook.

«Nous demandons la suppression de cette taxe», dit-t-il d’emblée.

Puis de poursuivre, «malgré les explications assez claires et limpides de la Direction générale des Impôts, le fait est qu’en fin de compte, la nourriture des bébés nous revient aujourd’hui 9% plus chère, là où l’esprit de l’annexe fiscale 2021 est de voir le coût baisser de 9%».

(Crédit Photo: UNICEF)

Ensuite, il JB Koffi impute et dénonce un dysfonctionnement des services de l’Etat. «La raison: un dysfonctionnement de certains services étatiques qui dure depuis 2011. Si cette situation a perduré pendant une décennie sans ébranler l’Etat, cela dénote bien de son caractère marginal sur le budget de l’Etat. L’effet est loin d’être identique sur le budget des ménages», a-t-il soutenu.

Dès cet instant, ajoute-t-il, «nous demandons donc au gouvernement de revoir sa copie pour soulager les parents et permettre aux bébés, l’avenir de la nation, d’être nourris convenablement.  L’Etat peut le faire et doit le faire».

Jean-Baptiste Koffi, président de la COC-CI

Pour lui, «sacrifier 9% de TVA pour soulager les consommateurs, c’est montrer la bonne direction aux industriels, aux meuniers, aux boulangers, etc. de qui les consommateurs attendent des gestes forts.»

Lire aussi:  Urgent/Les parents d’élèves et d’étudiants, désabusés, à Ouattara: «Que le gouvernement mette fin à cette opération de recrutement de nouveaux enseignants… Condamnons toute velléité de bras de fer du gouvernement»

Le président de la COC-CI propose : «Les ministres du commerce,  la santé,  du budget et de l’économie doivent se concerter dans l’urgence pour soulager les consommateurs.  La bonne nutrition de nos  bébés est entre leurs mains.»

GRO

Laisser un commentaire