Séminaire éclaté du PDCI et reconquête du pouvoir: Ce que dénonce la délégation de Cocody 3

A l’occasion du 75è anniversaire du PDCI-RDA, des séminaires locaux étaient au menu du 15 Juin au 11 Juillet 2021 en vue de faire des propositions susceptibles de garantir l’implantation du parti et contribuer à la reconquête du pouvoir injustement perdu en décembre 1999. Le thème choisi pour ces rencontres est : «Vision prospective du PDCI-RDA à l’horizon 2025-2046. »

Ainsi, après des semaines d’échanges entre les 25 sections de la délégation communale de Cocody 3, reparties en 9 groupes de travail, le collectif des secrétaires généraux a organisé un séminaire de restitution des travaux, ce samedi 10 Juillet 2021 à la Maison du parti en présence de Yasmina Ouégnin, députée de Cocody, l’honorable Dia Houphouët député de Yopougon et invité d’honneur ainsi que quelques membres du Bureau politique.

Avant le lancement des exposés, Hermès Goourey, secrétaire à l’organisation est revenu sur la nomination contestée d’un nouveau délégué commual de Cocody 3 le 25 Février 2021 ; d’où le désarroi et le découragement dans la délégation.

Pour lui, une personnalité hors-zone, méconnue des bases ne sera jamais acceptée par les sections. Il a par ailleurs, demandé à la haute direction du parti de remédier à cette situation qui n’arrange pas le parti.

Yasmina Ouegnin dans son adresse, à fait une historique détaillée du PDCI de sa création à l’Etoile du sud de Treichville à la vie dans l’opposition en passant par la présidence de Feu Félix Houphouët-Boigny puis de Henri Konan Bédié.

Lire aussi:  Soro Guillaume (CNT) aux FDS: «Nous ne pouvons pas, par peur et par poltronnerie, laisser s’installer durablement la dictature clanique de M. Alassane Ouattara»

Cette intervention était relative à la restitution des travaux du sous-thème 1: «le PDCI d’hier à aujourd’hui.»

Le sous-thème 2 a beaucoup attiré l’attention des uns et des autres. Car il s’agissait de mettre à nu les faiblesses du parti. Les militants ont saisi l’occasion pour dénoncer le manque de passation de flambeaux entre les anciens et la jeunesse, les récurrents conflits…

Concernant la maîtrise du processus électoral, les militants ont également dénoncé les choix anti-démocratiques de plusieurs candidats aux élections locales, les copinages ; d’où les échecs.

Ils ont proposé des primaires pour choisir les candidats.

Au chapitre des approches de séduction, les séminaristes ont proposé la création d’espaces de communication du parti (renforcement des journaux papier, en ligne…) ; la promotion des jeunes, la reconnaissance du mérite des membres.

Ils ont également jugé les sources de financement du parti insuffisantes au point de proposer la création d’une micro-finance, d’une assurance et de vente de gadgets, des soirées de levée de fonds.

Il est important de préciser qu’à l’issue des échanges et amendements, le travail final sera remis au professeur Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire Exécutif en chef du parti.

Nathanael Yao

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire