RHDP dans le Grand Centre: «Il faut compléter la vérité pour servir à M. Ouattara le vrai menu qu’on lui cache» (Un Conseiller régional)

RHDP dans le Grand Centre: «Il faut compléter la vérité pour servir à M. Ouattara le vrai menu qu’on lui cache» (Un Conseiller régional)

Et si Alassane Ouattara savait toutes les vérités ?

Au chapitre des dérisions dont les Ivoiriens sont experts, il est inscrit que la complexité de l’actualité politique ivoirienne est telle que « si on t’a expliqué que tu comprends, c’est qu’on t’a mal expliqué ».

Et pourtant, c’est simple à comprendre si l’on suit l’actualité, écoutant tous les sons de tous bords faire une analyse à froid et avec sincérité de ce que l’on a entendu. Ainsi, l’actualité m’a-t-elle permis de lire dans la presse du 18 novembre 2020 quelques informations sorties  du  Conseil politique du RHDP, tenu, le mardi 17 novembre, à l’Hôtel Ivoire d’Abidjan. On y apprend que mon cousin Arnaud Kouamé de Tiébissou est intervenu pour dénoncer l’attitude des responsables qui ont gardé par devers eux les fonds donnés par la Direction de leur campagne pour l’élection du 31 octobre dernier.  En réponse à cette dénonciation, le président Alassane Ouattara  a promis une réunion de vérité avec les  13 responsables régionaux qui n’ont pas répondu à ses attentes alors qu’ils avaient promis de contrôler le système électoral et  lui ramener des résultats. Nul ne doute que parmi ces treize régions figurent l’ensemble des régions du Grand centre, et quelques-unes de l’Est, du Sud-Est et le Sud-Ouest et même l’Ouest extrême dit l’Ouest montagneux. C’est le lieu de compléter la vérité pour servir à Monsieur Ouattara le vrai menu qu’on lui cache.

Monsieur le président, vos proches vous cachent peut-être la vérité, mais pourquoi ne faites-vous pas l’effort vous-même pour voir la réalité qui crève les yeux ? Depuis l’avènement du multipartisme, dans notre pays, seul le PDCI-RDA est véritablement implanté sur l’ensemble du territoire, avec un bastion solidement établi au Grand centre et une partie de l’Est. Sur la base de la considération universelle qu’on n’abandonne pas son frère dans l’adversité ou plus clairement sur le champ de la guerre, chaque leader politique a su rassembler autour de ses ambitions ses parents de régions. Ainsi, tout autant que les Akan sont restés soudés autour du président Houphouët-Boigny et son successeur Henri Konan Bédié, la grande région de l’Ouest est restée liée à son frère de l’Ouest, monsieur Laurent Gbagbo. D’ailleurs, aux lendemains du coup d’Etat du 24 décembre 1999, un conflit de partage des postes ministériels est apparu au moment où la junte militaire semblait faire la part belle au RDR ;  le président  du FPI, monsieur Laurent Gbagbo, a menacé de claquer la porte en déclarant  devant : « …Si c’est un coup d’Etat RDR, qu’on nous le dise ». Et le Général Gueï Robert de répondre : « …Il n’y a pas de conflit ; nous étions tous d’accord au départ et si maintenant pendant le partage du gâteau, il y a quelques incompréhensions, nous sommes entre nous des frères de l’Ouest, nous allons nous entendre ».

Lire aussi:  Sylvain Takoué, Président du R.F.I à propos du Rhdp: «Il n’y a pas un bon esprit dans le camp du parti unifié, la plateforme de Bédié est mieux». Les raisons

Le Baoulé est fidèle et n’a pas besoin de testament

Vous-même Alassane Ouattara, président de la République, en visite d’Etat, dans le Nord, vous avez dit ces choses que l’on voudrait inscrire au chapitre des émotions, mais qui hélas, sont l’expression de votre pensée profonde. En effet ce jour-là,  vous avez d’abord remercié vos frères du Nord qui ont adhéré à votre combat de leur rendre une certaine dignité perdue ; et vous avez demandé que l’on applaudisse particulièrement le jeune Soro Guillaume qui a décidé d’aller plus rapidement dans ce combat par la courageuse initiative de passer par la rébellion. C’était impensable qu’un président puisse prononcer cette assertion. Un commentateur a dit à propos, pauvre Houphouët, l’histoire a retenu que c’est lui qui a fait venir cet homme en Côte d’Ivoire, et de conclure, il a promis de rendre ce pays ingouvernable, il vient d’en semer les graines. Ce qui est donc étonnant et parfois frustrant, c’est d’entendre certains de vos militants reprocher aux Baoulé une cécité démocratique en restant fidèles au parti créé par leur aïeul, Félix Houphouët-Boigny, et laissé aux mains de monsieur Henri Konan Bédié qui se trouve être leur frère. Dans tous les cas, le PDCI-RDA serait aux mains de monsieur Emile Constant Bombet ou Kei Boguinard que les Baoulé ne l’auraient jamais quitté. Le Baoulé est fidèle et n’a pas besoin de testament notarié pour garder sa fidélité aux défunts. En France, cela se traduit dans l’adage qui dit « les hommes sont liés par leur parole comme les bœufs à la charrue ».

Lire aussi:  Côte d’Ivoire, dernières nouvelles: Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly devrait encore prolonger son séjour au pays d’Emmanuel Macron

 Je voudrais dire en français de Treichville. « Laissez-nous comme ça ». Nous nous reprochons entre nous de n’être pas solidaires, mais monsieur le président, nous ne saurions jamais encourager l’adversaire qui décide d’humilier un frère. On peut battre un adversaire politique, mais il faut éviter de l’humilier. Malheureusement, l’humiliation de vos adversaires est votre marque de fabrique, sans même épargner les mains qui vous ont nourri. Le pays Baoulé ne se réunit pas autour d’une personne mais autour de celui qui partage leurs vertus communes du respect de la parole donnée, du respect de la vie humaine, du respect du droit d’aînesse, de l’humilité, de la gratitude et autres. Tout responsable doit s’évertuer à les incarner.  Celui qui sort de ces vertus par son comportement s’exclut de toute responsabilité administrative ou de leadership à jamais. Vous avez débauché certains de nos élus qui vous ont rejoint au mépris de nos us et Coutumes qui commandent que l’on ménage sa monture avant tout voyage. Il y a bien sur le bagage, mais le voyage se fait avec la permission et la bénédiction des siens.

Tous vos cadres ont perdu toute légitimité

Dans toutes les civilisations, l’étranger demande toujours la route avant de quitter ses hôtes et personne n’entreprend de voyager sans informer et obtenir l’assentiment des siens. Par leur manière de vous suivre, tous les cadres du Grand centre ont perdu toute l’affection militante de leur base. Le comportement est un important critère et il regroupe le mensonge, le commérage, l’égoïsme, l’infidélité, le nomadisme politique.

Nos élus qui vous suivent sont des frères,  des frères consanguins, mais ils ont trahi. Ils ne peuvent, en aucune manière, vous rapporter des voix électorales. Toute promesse à vous faite n’est que baliverne. Ils ont été élus PDCI ou indépendants PDCI  et ils sont partis rejoindre votre RHDP réduit au Rdr. Ils sont partis seuls et la base les attendait pour leur faire mordre la poussière à une quelconque élection prochaine. L’occasion était belle pour le faire savoir dès lors qu’ils conduisent une liste. Ils ont perdu toute légitimité. Ne cherchez pas d’autres explications. Nous avons lu dans la presse, il n’y a pas longtemps, un communiqué du frère Ahoussou Jeannot  lançant un appel aux cadres du Grand centre relativement aux agressions des miliciens et” microbes” sur nos populations. Monsieur le président, si vous le voyez, dites-lui qu’il ne représente plus rien dans l’esprit des populations du Grand centre qui ont découvert qu’il est la base de tout ce qui arrive à nos parents et aux cadres. Lui et ceux qui l’ont suivi auront des comptes à rendre, politiquement bien sûr puisqu’ils restent des parents. Vérité pour vérité, donc Monsieur le président, recherchez la vérité et vous serez affranchi de tous les mensonges que nombre de vos thuriféraires vous servent dans leurs seuls intérêts. Mieux, vous pourriez ainsi vous réconcilier avec le peuple de Côte d’Ivoire. Car à l’allure actuelle, c’est la porte  d’entrée de notre glorieux panthéon national qui se rétrécit chaque jour devant vous. Ainsi, en cherchant la vérité, vous comprendrez que les régions dans lesquelles vous avez perdu vous ont exprimé la sincérité de leur perception de votre politique. Monsieur le président, cherchez la vérité, et elle ne se trouve pas dans la bouche de vos laudateurs. Le jeune Arnaud a parlé, exprimant le mécontentement de la base de votre parti. Monsieur le président, c’est toute la Côte d’Ivoire qui n’est pas satisfaite de votre gouvernance. Vous avez dilapidé toute l’affection que la majorité des Ivoiriens vous portaient. Il vous reste à être courageux et à remettre vos habits d’humilité et à aller parler sincèrement avec le président Bédié, l’incarnation de l’Houphouëtisme vrai, forgé pendant 35 années de vie de disciple.

Lire aussi:  Exclusif/Edwige Sossah, présidente de parti politique, affirme: «Le vrai ‘’vivre ensemble’’ se trouve au PDCI-RDA…»

AKATTIA F.

Un Conseiller régional du Grand Centre

In Le nouveau réveil – jeudi 19 novembre 2020 – N°5618// www.lereveil.net

Laisser un commentaire