Réussite du dialogue avec Ouattara: La diaspora ivoirienne en France exige, en préalable, la libération de tous les prisonniers et le retour de Gbagbo, Soro et Blé Goudé

Réussite du dialogue avec Ouattara: La diaspora ivoirienne en France exige, en préalable, la libération de tous les prisonniers et le retour de Gbagbo, Soro et Blé Goudé

Sit-in  au Trocadéro à Paris le 14 novembre 2020 pour dire NON au 3e mandat de Ouattara et aux tueries en Côte d’Ivoire. Voilà les raisons de la mobilisation de la diaspora ivoirienne à Paris.

La société civile, les militants des partis politiques de Côte d’ivoire ainsi que les panafricains ont bravé le confinement pour se retrouver au Trocadéro en face du monument aux morts de 14/18.

Après l’obtention de la dérogation spéciale pour manifester par M. Echiman du ‘’Mouvement Côte d’Ivoire Débout’’, le jeudi 13 novembre en début de soirée, les 36 heures ont été suffisantes pour mobiliser. Tant la volonté, de voir partir Alassane Dramane Ouattara et arrêter les tueries, était forte.

Une foule nombreuse sous le regard des policiers parisiens, a vu se succéder de nombreux intervenants et des artistes chanteurs décidés de se faire entendre et de délivrer des messages forts de dénonciation de la barbarie et de soutien à la population ivoirienne.

La foule s’est dispersée vers 19H avec la prise de RDV pour la semaine prochaine pour une autre manifestation à Paris sous réserve d’obtention d’une nouvelle autorisation en cette période de Covid 19 et de confinement obligatoire par l’Etat français.

Prenant la parole, le Délégué Général du PDCI RDA Paris Yvelines, Diomandé Youdé Adama a beaucoup insisté sur les personnalités arbitrairement arrêtés dont Le SE en Chef, du PDCI RDA, le Prof. Maurice Kakou GUIKAHUE, le Capitaine Courage dont il a demandé la libération immédiate. Il a aussi demandé la libération immédiate de Pascal Affi N’guessan et tous les opposants emprisonnés.

Car pour lui, «ce sont les responsables avec lesquels le dialogue doit se faire. On ne discute pas avec quelqu’un qui est en prison». Puis il a fini pour dire que l’ex-président «Laurent Gbagbo doit participer physiquement au dialogue en Côte d’Ivoire. Soro Guillaume, Blé Goudé, tous les leaders qui sont en exil forcé doivent participer physiquement au dialogue. Ils doivent donc tous rentrer au pays pour la réussite dudit dialogue».

Gilles Richard OMAEL

Laisser un commentaire