Report de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire: Basile Yao, membre du BP du PDCI, analyse la situation ivoirienne et propose Henri Konan Bédié pour diriger la transition

Report de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire: Basile Yao, membre du BP du PDCI, analyse la situation ivoirienne et propose Henri Konan Bédié pour diriger la transition

 

Le réseau des structures de gestion électorale en Afrique de l’Ouest (RESAO), une organisation regroupant les organes électoraux de la sous-région, a envisagé au terme d’une réunion par vidéo conférence, le report des échéances électorales prévues en 2020 dans la région en raison de la maladie à Coronavirus, selon une note d’information de la Commission électorale indépendante ivoirienne (CEI, organe électoral) dont copie a été transmise jeudi à la presse.

Dès lors, des propositions commencent à pointer à l’horizon. C’est pourquoi, le Délégué Général du PDCI-RDA Paris Seine et Marne, monsieur Basile Yao, jette un regard sur le semestre qui sépare le grand bouleversement qui attend notre pays, bouleversement qui a pour objectif majeur, l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Lorsque des personnalités politiques, des structures et mouvements politiques avaient dans leurs visions émis l’idée d’une passerelle démocratique, il eut des sachants pour tirer à hue et à dia. Aujourd’hui, le temps qui est l’autre nom de Dieu, donne raison à ceux qui hier, avaient la certitude que le calendrier électoral sera intenable. Ceci part du constat que :

Lire aussi:  Pdci-Rda/Jean-Louis Billon depuis Diabo prévient encore: «Ceux qui par contrainte, par menace rejoignent le Rhdp, ne le font pas avec leur cœur…» Il parle de sa candidature en 2020

* Un recensement général de la population qui devrait déterminer le nombre réel d’habitants (Ivoiriens et étrangers) n’est pas fait.

* Depuis bien longtemps que le déséquilibre du découpage électoral est dénoncé par l’opposition sans que le président Ouattara et son gouvernement n’apportent de réponses claires.

* Notre Commission Électorale Indépendante (CEI), décriée par l’opposition significative car ayant à sa tête un vrai militant du RDR mué en RHDP Unifié, reste en attente de résolutions d’un recours auprès de la Cour Africaine des droits Humains et des Peuples (CADHP). Donc une CEI consensuelle et inclusive est attendue.

* Un enrôlement officiel et général, sanctionné par la production de pièces administratives (CNI et cartes d’électeurs)

* Il nous faut, une nouvelle liste électorale consensuelle, prenant en compte tous les électeurs en âge de voter, les ex-oubliés et les nouveaux majeurs.

* À cela, il faudra ajouter la libération de tous les prisonniers politiques et militaires, le retour de tous les exilés politiques tels : Soro Guillaume, Akossi Bendjo, Kone Katinan, Ahoua Don Mello, Issa Malick Coulibaly sans oublier le président Laurent Koudou Gbagbo et le Ministre Charles Blé Goudé.

Au regard de tout ce qui précède, le calendrier électoral avec comme date butoir du 31 octobre 2020 est intenable.

Lire aussi:  Evacué d’urgence en France: La santé de Guikahué est préoccupante, le gouvernement au banc des accusés

Afin d’emboîter le pas au fondateur du Groupe de Réflexion et d’Action pour la Démocratie et les droits de l’homme en Afrique (GRADDH-Afrique), dirigé par le docteur Boga Sako Gervais, en cas de report du scrutin présidentiel, dit-il, le président Alassane Ouattara devra prendre sa retraite car “gouverner, c’est prévoir ; et rien prévoir, c’est courir à sa perte”; a dit Émile Gérard, dans politique universelle (1852).

Nous le disions plus haut, l’idée de la passerelle démocratique avait germé, elle court comme une prophétie, c’est ainsi que, vers la fin d’année 2019, des voix s’étaient levées pour appeler à une transition ?

Pour rappel :

* Le 12/11/2019, l’union de la Diaspora pour la Côte d’Ivoire (UDCI), à l’occasion de sa conférence de presse à l’hôtel Méridien Porte Maillot avait posé la problématique d’une passerelle démocratique.

* Le 24/11/2019, lors des retrouvailles à la Haye (Pays-Bas), le président de Génération des Peuples Solidaires (GPS) Guillaume Kigbafori Soro et le président du Congrès Panafricain pour la Justice et l’égalité des Peuples (COJEP) Charles Blé Goudé, ont appelé à une transition.

* Le 04/12/2019, Monsieur Kouadio Konan Siméon, ancien candidat indépendant aux élections présidentielles de 2010 et 2015, s’était prononcé sur une transition consensuelle.

* En date du 05/12/2019, la Ministre Claverie Boni, présidente du parti politique URD, avait appelé à une transition sans le président Ouattara.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: Les piques et leçons de vie de Guillaume Soro à Ouattara et aux dirigeants du Rdr-Rhdp

* Aussi, le 04/12/2019, le dynamique président du mouvement politique Côte d’ivoire Victorieuse, Gérard Gnayoro, avait appelé à une transition politique à la fin du 2ème mandat du président Ouattara.

À l’analyse, pour ne citer que ceux-là, nous disons, si une transition doit se mettre en place à la fin du 2eme mandat du président Ouattara, cette transition doit être conduite avec à sa tête le président Aimé Henri Konan BEDIE, ancien chef d’état, homme de paix, pour la mise en place de toutes les structures pouvant aider les Ivoiriens à aller à un dialogue national inclusif pour aboutir à un consensus national. (Ndlr, si cette proposition est acceptée, le président Bédié ne pourra pas être candidat à l’issue de cette transition ?).

* L’ancien président Américain, Barack Obama ne disait-il pas lors de sa visite d’état en Afrique et au Ghana, que l’Afrique n’avait pas besoin d’hommes forts mais plutôt d’institutions fortes?…

Que Dieu aide la Côte d’Ivoire

Vive le PDCI-RDA

Le Délégué Général

Basile Yao

Membre du Bureau Politique

Coordonnateur du Grand Conseil

Laisser un commentaire