Report de la présidentielle: «Voici le dilemme d’Alassane Ouattara…», Dr Boga Sako Gervais dévoile tout…

Report de la présidentielle: «Voici le dilemme d’Alassane Ouattara…», Dr Boga Sako Gervais dévoile tout…

Dans une vidéo, publiée mardi 21 avril, par Pdci 24, Boga Sako Gervais, président fondateur de la Fondation ivoirienne pour les Droits de l’Homme et la vie politique (FIDHOP), s’est prononcé sur le sujet lié au report de la présidentielle. Ci-dessous, de larges extraits de son propos.

 

Le 31 octobre, il aurait foutu le pays dans la catastrophe. Donc, premier blocage pour monsieur Ouattara qui s’entêtait, hier. Aujourd’hui, il est bloqué. Parce que le Coronavirus, s’est rajouté aux difficultés que lui-même, il a créées. Le deuxième volet du dilemme,  si l’élection ne peut se tenir, il faut la reporter. Monsieur Ouattara, ne peut pas reporter l’élection. Il n’a pas le pouvoir de reporter l’élection. Parce que s’il reporte l’élection, il aura à gouverner le pays par ordonnance… S’il le fait, il aura aussi conduit le pays à l’abattoir, parce que  quand on dépasse le 31 octobre 2020, il n’est plus président de la République.

Voici donc les deux situations dans lesquelles monsieur Ouattara se trouve. Le 31 octobre, s’il s’entête à faire une élection dans ces conditions-là, ça sera l’élection la plus bâclée qui va entrainer le pays dans le chaos. S’il prend seul une disposition pour reporter l’élection présidentielle, il aura aussi détruit le pays parce qu’il aura décidé seul. Il ne peut pas le faire. Voilà le dilemme, il est là.

Lire aussi:  Raymond Abouo N’Dori, pilier du FPI dans la région des 3 A, est décédé d’une crise cardiaque…

 

LE RHDP REFLECHIT…QUI EST RESPONSABLE DU REPORT ?

Actuellement, je parie qu’ils sont en train de réfléchir…. Qui est responsable du report s’il y a report ? Pourquoi, l’élection ne pourrait pas se tenir le 31 octobre ? … On a dit gouverner, c’est prévoir. Ne rien prévoir, c‘est courir à sa perte. Quand quelqu’un élu en 2015, il y a dans la Constitution, des dates bloquées contre lesquelles aucun président de la République ne peut faire quelque chose. Donc, la date de la prochaine élection présidentielle est fixée. Une République vise à mettre en œuvre tous les aspects de la République qui sont fixés. La question clé qui va être posée à monsieur Ouattara, c’est de lui demander qui est responsable du report de l’élection. Qui a manœuvré pour que tous les actes préalables à accomplir pour aller aux élections le 31 octobre n’aient pas été faits ? C’est le Coronavirus ? C’est ce que vous allez dire ? Le Coronavirus qui vient d’arriver là, hier ? … Non! L’enrôlement n’attendait pas le Coronavirus. Pendant qu’on est dans le Coronavirus, demandez à monsieur Ouattara si l’enrôlement, ne continue pas ? Pourquoi, il a maintenu l’enrôlement ? Maintenant la parade qu’ils ont trouvée, c’est dire qu’il faut dissocier l’enrôlement de l’identification pour avoir la carte d’identité.

 

UN GOUVERNEMENT COURAGEUX…

Un gouvernement courageux vient et dit : chers compatriotes, au regard de la polémique, on va calmer le jeu, on décide de dissocier les deux processus. Mais au départ, c’était les mêmes. Il faut arrêter de distraire les Ivoiriens.  Ce que monsieur Ouattara a voulu faire, c’était d’embrouiller l’opposition en sortant des éléments qui embrouillent l’opposition et pendant ce temps, il nomme seul par exemple la Commission électorale. Au moment où vous vous plaignez, il sort le code électoral avec ordonnance. Donc, il vous balance. Comme ça au moment où vous vous réveillez, on est au 31 octobre. Il fabrique une bizarrerie d’élection et monsieur Gon est président. Mon œil ! Ce n’est pas possible.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire/Elections : «Au-delà de la réforme de la CEI, les Partis Politiques de l’opposition Ivoirienne appellent à des discussions sur l’environnement des élections» (Communiqué final de la Plateforme)

 

A QUELQUE CHOSE MALHEUR EST BON

Heureusement, à quelque chose malheur est bon. Le Coronavirus s’est imposé… Et comme le sionisme  a gagné jusqu’au paroxysme, les gens se promènent avec des sacs de riz à l’effigie de Gon. C’est-à-dire que les gens sont en manque de popularité. Il vient dire aux Ivoiriens, je vous donne à manger, je m’appelle Gon. Je suis candidat. Vraiment, le Rhdp est tombé bas. Ce n’est pas possible. En plus, ils sont au pouvoir et ce sont eux qui font ça. C’est malheureux. Donc, la première question de fond, c’est : qui est responsable du report de l’élection ? Monsieur Ouattara ne peut pas y répondre. Ce n’est pas le Coronavirus. Ce ne sont pas les membres de l’opposition. Le seul responsable de cette situation de lenteur, de traine jusqu’au 31 octobre 2020, c’est le président de la République, le Rhdp…. Ils ont comploté, ils ont joué avec le temps en rusant. On les appelle à discuter. S’ils ne veulent pas discuter, après on sort le jockey. On les embrouille et le 31 octobre Gon est président. Ils rêvent…. L’élection de 2010, a été dure. Elle a été meurtrière, mais celle de 2020, elle est salvatrice pour notre nation.  Chaque mot a son sens. L’élection de 2010 a été criminelle, meurtrière, parce que les gens sont allés chercher la communauté internationale pour nous bombarder. Mais l’élection de 2020 est salvatrice pour la survie de notre nation. Salvatrice, en principe, c’est sauveur. C’est une élection qui va sauver la République. On ne peut pas jouer avec ça. Faites une élection propre. Si elle n’est pas propre, chers amis, vous allez souffrir…. Dans Coronavirus, ils ont fait campagne en distribuant des sacs de riz avec des photos…. S’il y a retard, c’est monsieur Ouattara. C’est lui qui n’a pas mis en place la Commission électorale indépendante consensuelle…. D’ailleurs, on a souhaité que les membres des partis politiques ne soient pas dedans. En Côte d’Ivoire, il y a des magistrats, on peut trouver des religieux, des chefs traditionnels, des responsables de la société civile et on demande aux gens de venir compétir. Mais s’il y a une Commission électorale inclusive, c’est monsieur Ouattara. Deuxièmement, vous avez vu les conditions dans lesquelles, il a pris l’ordonnance mettant en place le nouveau code électoral ? En plein Coronavirus. Donc, le Coronavirus n’est pas un frein.

Lire aussi:  Courant politique au Pdci-Rda/Ahoussou se désolidarise d’Adjoumani : «Faisons bloc autour de Bédié»

 

D.S.

Laisser un commentaire