Région du Gôh-Littérature/1ère édition de la journée de l’Ecole et la jeune fille: Autorités, élèves et parents se ‘’battent’’ pour ‘’LES FILLES DE GAGNOA’’

Région du Gôh-Littérature/1ère édition de la journée de l’Ecole et la jeune fille: Autorités, élèves et parents se ‘’battent’’ pour ‘’LES FILLES DE GAGNOA’’

Pour la dédicace de l’œuvre ‘Les filles de Gagnoa’’ dans le Gôh, parents, élèves et autorités n’ont pas voulu se faire compter la cérémonie. Ils étaient nombreux à l’invitation de l’ONG Lire et Savoir Au Tunnel de la Fraternité (LISAF) à Gagnoa pour la célébration de la journée de l’école et la jeune fille suivie de la dédicace de l’œuvre ‘’Les filles de Gagnoa’’ de l’écrivain ivoirien Yacouba Sylla.
Tout a commencé par une matinée de salubrité. Partis du grand carrefour du CHR, c’est plus 300 élèves (filles) des lycées et collèges notamment du Lycée Pythagore, le Lycée La Paix, qui ont participé à l’opération de salubrité assistées par leurs responsables respectifs et encadrées par la police, la Croix rouge, l’Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANAGED), les chefs de terre et les représentants de la famille Yacouba Sylla.
L’auteur Yacouba Sylla a émis le vœu de voir cette action se pérennisées avec les élèves. Il a, pour ce faire, suggéré la mise en place dans un bref délai, des points focaux dans les différents établissements constitués uniquement de filles et soutenus par les associations de femmes et autres structure existantes sur place à Gagnoa.

Lire aussi:  Livre de la semaine N°4/"Le démon de midi" de Jeanne TESSIA: Pour la construction d'un modèle de vertu


Après ce coup de balais, les invités ont pris possession du centre polyvalent de Gagnoa. Attendant avec impatience que l’équipe du LISAF égraine le programme établi pour la circonstance. Malgré son programme très lourd, la Secrétaire d’Etat chargée des Droits de l’homme, Mme Aimée Zébéyoux, a bravé le tronçon rugueux et caillouteux d’Oumé à Gagnoa long de 60 km, pour rehausser de sa présence cette importante manifestation qu’elle ne voulait pour quelque raison que ce soit se faire conter. En sa présence donc, le chef Gobri, mémoire vivante de l’histoire de Gagnoa, le capitaine Oulaï des Eaux et Forêt, ont chacun parler de l’importance de la scolarisation de la jeune fille et invité tout le monde a respecté ce droit fondamental. La marraine de la cérémonie, la Secrétaire d’Etat en charge des Droits de l’Homme, Mme Aimée Zébéyoux, s’adressant à l’assistante, n’est pas allée de main morte pour fustiger les parents qui refusent de s’accommoder au développement en flânant encore dans le mariage et le travail forcés, l’excision, l’esclavagisme sexuel de leur jeune fille. ‘’Nous n’avons plus le droit de tomber dans les erreurs du passé. La jeune fille, tout le monde doit comprendre aujourd’hui qu’elle a les mêmes droits à l’éducation que les jeunes garçons. Nous devrons veiller tous à cela. C’est son droit et nous parents c’est notre devoir de lui permettre d’aller à l’école et de la protéger contre tous ces vices’’.

Lire aussi:  Intronisation du Chef de Dédi (Diégonéfla, région du Gôh): Le maire d’Oumé, Lagui Kouassi Joachim, prône la cohésion sociale


Après l’étape qui a connu un franc succès, Gagnoa a apporté brillamment tout son soutien au combat pour l’école et la jeune fille et au l’œuvre ‘’Les Filles de Gagnoa’’ de l’écrivain ivoirien, Yacouba Sylla. Un livre dédicacé a été par la suite offert au chef Gobri Etienne. Mais bien avant, le Ministre Maurice Kakou Guikahué, député de Gagnoa sous-préfecture, a acheté 20 livres par le biais de son représentant, le journaliste Guy Tressia.
Rendez-vous le 20 décembre prochain à Oumé avec le LISAF pour la dédicace du livre ‘’Les Filles de Gagnoa’’. En Espérant qu’Oumé pourra tenir toutes ses promesses de mobilisation, dans une ambiance bon enfant enveloppée dans une chorégraphie artistique haut de gamme, dans une salle aux couleurs nationales orange- blanc- vert, comme Gagnoa.

Avec Fidèle Neto

🔥4 Vues | Lectures

Laisser un commentaire