Réconciliation nationale: KKB à la recherche d’expériences pour résoudre le cas ivoirien

Kouadio Konan Bertin, nommé ministre de la Réconciliation nationale en Côte d’Ivoire après la présidentielle d’octobre 2020 qui a connu une crise pré et postélectorale, a rencontre ses prédécesseurs en la matière. Il a rencontré Charles Konan Banny qui a présidé la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation, après la crise postélectorale de 2010. Il a, ensuite, rencontré la ministre Mariatou Koné qui avait en charge le dédommagement des victimes.

Après donc avoir pris attache avec les personnes ressources au niveau national, l’Ivoirien Kouadio Konan Bertin, selon la Radio France Internationale (RFI), est à Ouagadougou pour une séance de travail avec son homologue burkinabè sur le processus de réconciliation.

Après une visite au Mogho Naba, l’empereur des Mossé, autorité majeure dans la résolution et le dénouement de conflits, les deux ministres ont entamé les travaux. Un partage d’expérience nécessaire pour un aboutissement du processus de réconciliation dans les deux pays, vu leurs liens selon les deux parties.

Toujours selon RFI, cette visite du ministre ivoirien de la Réconciliation nationale à son homologue burkinabè se déroule au moment même où Zéphirin Diabré multiplie les rencontres avec les différentes couches de la société et s’attèle à la rédaction de la stratégie nationale de la réconciliation.

Selon Kouadio Konan Bertin, rapporte RFI, une mutualisation des idées aidera à faire progresser le processus dans les deux pays. « Le peuple burkinabè et le peuple de Côte d’Ivoire sont certes deux peuples mais avec un même destin. Nous sommes donc dans l’obligation de mutualiser nos idées, nos efforts, nos actions, pour que la paix règne dans ces deux pays qui sont le moteur de la sous-région. »

Lire aussi:  Côte d’Ivoire : Aboudrahamane Sangaré, fidèle compagnon de Laurent Gbagbo, est décédé ce samedi matin à Abidjan

Pour Zéphirin Diabré, le processus de réconciliation en cours en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso aura forcément des répercussions de part et d’autre de la frontière, d’où cette rencontre pour un partage d’expérience : « Nos ministères traitent d’un sujet qui est commun et nos deux pays sont liés par tant de liens qui font que les questions de réconciliation de l’un des pays ont des prolongements dans l’autre pays sur certaines dimensions. »

GRO avec RFI

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire