Ratatouille scripturale/ESSO ESSIS (PDCI) à Adjoumani (RHDP): «Le RHDP a anéanti en vous les derniers vestiges de structuration de la pensée que la République vous a apportés»

Ratatouille scripturale/ESSO ESSIS (PDCI) à Adjoumani (RHDP): «Le RHDP a anéanti en vous les derniers vestiges de structuration de la pensée que la République vous a apportés»

Après l’interview sur France 24 du président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, Kobénan Kouassi Adjoumani, transfuge du PDCI au RHDP, a joué la caisse de résonnance ou le répondeur automatique. Ici, Jean-Yves ESSO ESSIS, membre du Bureau politique du parti aux 74 piges, recadre l’ancien enseignant du CEG de Dabou devenu ministre grâce au président Bédié.

Lettre Ouverte à

Monsieur KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI,

Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural de Cote d’Ivoire.

RATATOUILLE SCRIPTURALE

Monsieur le ministre,

Lorsque vous voulez que l’on vous lise et que l’on vous écoute, il vous faut mettre de la structure dans vos propos. Nous l’avons appris très tôt sur les bancs de l’école pendant que certains de nos promotionnaires s’adonnaient à la pratique de l’école buissonnière: introduction, développement, conclusion ouverte. Il est dit de vous que vous fûtes un professeur de CEG. Bien belle et noble profession en son temps. Il semble que le RHDP ait anéanti les derniers vestiges de structuration de la pensée que la République vous a apportés à un moment ou l’Education Nationale avait un ministre, car nous avons eu beaucoup de mal à aller au bout de votre ratatouille scripturale. Il le fallait tout de même pour pouvoir y apporter une réponse millimétrée…

TOUT AUTRE DEBAT EST INUTILE, NUL ET NON AVENU…

Monsieur le ministre,

Profitez bien de ce titre de ministre encore quelques semaines car à la différence de beaucoup, la culture ne sera pas ce qui vous restera quand tout cela sera fini. Votre compte à rebours a commencé. Nous avons eu l’honneur de bien connaitre votre nouveau Premier Ministre longtemps avant vous et beaucoup mieux que vous. Et croyez moi, vous seriez bien inspiré de commencer à remplir vos cartons…Ce haut rang n’admet point un homme sans honneur. En ce qui concerne le sujet qui nous oblige à amputer notre belle journée dominicale par ce supplice de vous répondre en français facile pour qu’une bonne fois pour toutes vous puissiez l’imprimer dans votre esprit sans que nous soyons obligés d’utiliser le langage des signes, nous allons vous redire les deux choses essentielles suivantes :

1. Ayez toujours, en tout temps et en tout lieux, un minimum de respect pour vos aînés, vos pères et vos mères, quelque soit vos postes, votre pouvoir ou votre position. Et surtout quelque soit le sujet débattu (politique ou autre).

2. Laissez aux constitutionnalistes sachants le soin de débattre en profondeur sur la constitution, vous et nous ne pouvant que nous contenter de faire résonner leurs conclusions qui jusqu’alors ont été claires quant à l’inéligibilité du président sortant Alassane OUATTARA du fait de la présence des articles 183 de la nouvelle Constitution de 2016 et de l’article 55 de la Constitution de 2000.

Tout autre débat est inutile, nul et non avenu…

TELECROCHET DE LA PLUS GROSSE ABSURDITE

Malgré son âge avancé forçant le respect et les quelques balbutiements compréhensibles du début de cette interview inhabituelle de France24, le message du président BÉDIÉ a été clair comme de l’eau de roche, bien plus en tout cas que toutes vos interventions télé publiques au cours desquelles vous et quelques ministres de votre gouvernement, à l’instar de la grammaticalement instable Kandia Camara, n’avez jamais manqué de débiter des âneries à la minute, comme si vous étiez en compétition pour remporter le télécrochet de la plus grosse absurdité.

LES MARCHES D’UN CABINET MINISTERIEL

Cher monsieur,

Sachez donc respect garder vis à vis de celui qui, sans doute dans un élan de générosité incompréhensible, vous a permis de franchir une fois dans votre vie les marches d’un cabinet ministériel.

Meilleures salutations

Jean-Yves ESSO ESSIS

Membre du BP du PDCI-RDA

Laisser un commentaire