Presse-Présidence de l’OJPCI: Victorien Angoa et Olivier Yro en justice

L’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI), connaît une crise depuis quelques années, à cause de sa gestion jugée opaque par les membres, sous ses deux derniers présidents: Gooré Bi Hué et Olivier Yro.

Alors un congrès unitaire qui découle d’une médiation menée entre Olivier Yro et une dissidence par Raphael Lakpé, ex-président de l’ANP, Zio Moussa, président de l’OLPED, Diomandé Metouba, Journaliste, Koné Ibrahim, Journaliste. Et ce, sous le regard du Ministère de la Communication et des Médias, a été organisé le samedi 12 Décembre 2020 à Cocody à partir de 10 heures.

Victorien Angoa

Ce congrès a vu le plébiscite de Victorien Angoa, Rédacteur en Chef des Magazines de la première chaîne de télévision nationale (RTI1).

Bien avant ce congrès, Victorien Angoa, avait été promu par décret du Président de la République, communiqué en Conseil des Ministres du 08 avril 2020, membre du Conseil de l’Autorité Nationale de la Presse (ANP), et représentant l’Organisations Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire.

Selon Ben Allah, membre fondateur de l’OJPCI, l’une des résolutions majeures de ce Congrès a été le blâme du Bureau sortant et la décision de poursuite judiciaire de l’ancien président Olivier Yro, accusé d’avoir détourné plus de 20 millions FCFA par l’utilisation frauduleuse d’une carte magnétique qu’il s’est fait établir pour contourner l’exigence de la double signature telle que requise par les statuts et règlement intérieur pour toute opération de retrait bancaire. 

Lire aussi:  Presse/Séquestration du journaliste Alex Yao Hallan : L’ACEPNUCI interpelle Alassane OUATTARA et le procureur ADOU Richard

« Redoutant d’être poursuivi et écroué pour détournements, abus de biens sociaux et vols,  l’ancien président Olivier Yro a fait anticiper malicieusement  une procédure d’annulation des résolutions dudit congrès devant le tribunal de première instance d’Abidjan en référé ordinaire.

Malheureusement pour lui, après deux comparutions des parties, il n’a pu apporter la moindre preuve de ses allégations.

La Juge des référés a  donc renvoyé l’affaire pour une 3ème comparution le 15 janvier 2021 », a-t-il précisé. 

Olivier Yro

Il a ajouté qu’avant même la dernière comparution du vendredi 08 janvier 2021, M. Yro a cru bon d’empêcher par tout moyen la liberté de mouvement de ses adversaires en les faisant convoquer un vendredi soir vers 17h avec un soit-transmis  établi dans des conditions on ne peut plus douteuses, pour faire écrouer abusivement ses adversaires.

Le camp d’Olivier Yro dit être serein pour la suite de la procédure.

La justice va-t-elle trancher le 15 janvier 2021?

Les débats vont-ils se poursuivre ?

Quoi qu’il en soit, les membres de l’OJPCI ont hâte de voir cette bataille judiciaire prendre fin pour une organisation plus unie, plus forte, plus crédible.

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire