Présidentielles 2020: Amon-Tanoh, ancien bras droit d’ADO, confirme qu’il y a des problèmes entre le peuple et l’Etat de Côte d’Ivoire!

Présidentielles 2020: Amon-Tanoh, ancien bras droit d’ADO, confirme qu’il y a des problèmes entre le peuple et l’Etat de Côte d’Ivoire!

Membre fondateur du Rassemblement des républicains (RDR) et directeur du cabinet du présidentdu Rdr Alassane Ouattara dont il était le bras-droit, puis directeur de Cabinet du président de la République, ministre des Affaires étrangères, Amon-Tanoh Marcel a été témoin privilégié de la dégradation des relations entre l’Etat (gouverné par le RDR devenu Rhdp) et le peuple. Il se propose de renouer les liens entre l’État et le peuple.

Le ministre Marcel Amon-Tanoh a annoncé ce mercredi au Plateau, sa candidature aux prochaines élections présidentielles de la Côte d’Ivoire prévues le 31 octobre 2020.
“Je veux rassembler les hommes et fédérer les énergies. Je veux être le trait d’union. Le trait d’union entre l’Etat et le peuple, le trait d’union entre le respect de nos traditions et notre désir de modernité, le trait d’union entre les religions, les régions et les générations, le trait d’union entre tous les Ivoiriens.
Je veux parler à tous, agir pour tous.Je veux bâtir avec chaque Ivoirien un pays de fraternité, libéré de tout germe de conflit. Je veux construire une Côte d’Ivoire plus solidaire, plus équitable, plus juste. Je veux consolider la démocratie en rétablissant le dialogue républicain dans le respect des opinions et de la liberté d’expression.J’ai une vision pour la Côte d’Ivoire, une ambition pour mon pays. J’ai conçu un programme réaliste et pragmatique.
J’ai rassemblé une équipe de jeunes, de femmes et d’hommes compétents, motivés et représentatifs, nourris à la sève des valeurs de notre Nation et à l’esprit de nos traditions…” a annoncé l’ancien compagnon du président Alassane Ouattara. Une candidature qui tire ses explications dans les insuffisances du Rassemblement des républicains (Rdr) mué en Rassemblement des houphoutistes pour la democratie et la paix (Rhdp). “Malheureusement, ces dernières décennies, nos efforts communs n’ont pas été à la hauteur de cette promesse. Nous avons mené à bien de grands ouvrages mais nous avons abandonné notre humanité. Nous avons bâti des ponts, mais nous avons oublié de construire des passerelles entre les hommes…” a-t-il reconnu avant de poursuivre: “Nous avons restauré notre image, mais nous avons renoncé à notre coeur. Cette vision a atteint ses limites et le pays s’est fortement crispé. Dans un monde en plein bouleversement, qui exige innovation et expérience, la Côte d’Ivoire ne peut plus se permettre d’investir dans des solutions sans portée humaine. Notre pays a besoin de quitter définitivement les sentiers improbables de la discorde et de la division….” Une sortie loin d’être anodine à quelques jours de la fête de l’indépendance de la Côte d’Ivoire qui va célébrer ses 60 ans. Pour Amon-Tanoh qui se propose être le trait d’union entre les populations veut aborder avec “nouvelle mentalité, une nouvelle vision… une nouvelle motivation” pour offrir à la Côte d’Ivoire ses lettres de noblesses et offrir à l’humanité ” la patrie de la vraie fraternité”.
SK

Lire aussi:  Réforme de la CEI: «Le gouvernement ivoirien fait la sourde oreille à l’injonction de la Cour africaine» (Partis d’opposition)

Laisser un commentaire