Présidentielle en Côte d’Ivoire : L’ONU dénonce «la persistance de l’absence de consensus sur toutes les étapes du processus» (Ibn Chambas)

Présidentielle en Côte d’Ivoire : L’ONU dénonce «la persistance de l’absence de consensus sur toutes les étapes du processus» (Ibn Chambas)

Les élections crédibles en Côte d’Ivoire, voilà ce que recherche l’ONU. Et elle bien préoccupée par ce qui se passe au pays d’Alassane Ouattara qui veut contre la volonté du peuple briguer un 3e mandat. L’organisation mondiale a envoyé un émissaire pour s’enquérir de l’évolution de la situation ivoirienne. Mohamed Ibn Chambas est, depuis lundi 21 septembre dans les murs ivoiriens.

L’Organisation des Nations-unies (ONU), par la voix de Mohamed Ibn Chambas, Représentant Spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, se dit préoccupée par l’absence de consensus dans le processus électoral en Côte d’Ivoire. Il l’a dit au Président Alassane Ouattara.

Ibn Chambas s’est exprimé à la sortie d’une audience avec Alassane Ouattara au Palais présidentiel. «(…) S’agissant de l’organisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, nous avons partagé avec Monsieur le Président de la République, les préoccupations des Nations-Unies sur la persistance de l’absence de consensus sur toutes les étapes de ce processus», a signifié Mohamed Ibn Chambas.

Pour le Représentant Spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel, sa visite en Côte d’Ivoire s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement des Nations-Unies pour l’organisation d’une élection présidentielle, pacifique, inclusive, transparente et crédible. Invitant tous les acteurs à la retenue, Mohamed Ibn Chambas leur a demandé d’éviter la violence et le discours de haine.

Lire aussi:  Municipales et régionales 2018/Guikahué depuis Gagnoa : «Voici le testament que Houphouët m’a laissé…je ne peux pas laisser mourir le PDCI-RDA»

«À cet effet, nous les exhortons les acteurs politiques ivoiriens à la concertation», a-t-il conseillé. Notons que l’ONU n’est pas la seule organisation internationale à appeler les autorités ivoiriennes à prendre des dispositions pour une organisation de l’élection présidentielle  »inclusive ». Les Etats-Unis d’Amérique et l’Union européenne (UE) ont déjà appelé à des conditions pour la tenue d’élections apaisées en Côte d’Ivoire.

Selon nos informations, Ibn Chambas a exprimé la préoccupation de l’ONU et s’est indignée de la répression sanglante des manifestations contre le 3è mandat du Président Alassane Ouattara, notamment l’activisme de milices armées, jusque-là, non inquiétées par le pouvoir. En retour, le Président Alassane Ouattara a réitéré la position du gouvernement.

«Le Gouvernement assure l’opinion nationale et internationale que toutes les dispositions sont prises pour garantir la tenue, le 31 octobre 2020, d’élections paisibles, transparentes et libres en Côte d’ Ivoire. Il invite l’ensemble des partenaires extérieurs à œuvrer résolument, aux côtés du Gouvernement, en faveur du respect du calendrier électoral », avait martelé, dimanche, le chef de la diplomatie ivoirienne, Ally Coulibaly, qui était présent à la rencontre.

Avec Afriksoir

Laisser un commentaire