Présidentielle du 31 octobre 2020: Or donc Coulibaly-Kuibiert (CEI) reconnait que l’élection n’était ni transparente ni crédible (discours)

Le président de la Commission électorale indépendante (CEI) de Côte d’Ivoire Ibrahime Coulibaly-Kuibiert a promis, ce mercredi 2 décembre 2020, que son institution va « s’améliorer pour faire moins de fâchés », lors d’un séminaire.  « A l’occasion de ce séminaire d’auto-évaluation, il nous plaira d’examiner qu’est-ce qui peut faire qu’on se fâche. J’appelle la colère sincère celle qui repose sur des fondements sérieux. Nous allons nous améliorer à l’effet de faire de sorte qu’il y ait moins de fâchés, nous faire comprendre et faire comprendre ce que c’est qu’une élection », a déclaré M. Coulibaly-Kuibiert, à l’ouverture de la rencontre. «S’améliorer pour faire moins de fâchés»? Or donc le président de la CEI savait ce qu’il faisait en complicité avec Alassane Dramane Ouattara! Il avoue, finalement  après plusieurs morts, dans son discours que c’était une parodie d’élection qui n’était ni transparente ni crédible. Allocution d’ouverture du séminaire.

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations internationales,

Je voudrais vous remercier pour avoir répondu spontanément à notre invitation. Je salue votre présence effective à la présente cérémonie d’ouverture de notre séminaire d’évaluation des activités que la Commission Electorale Indépendante a déjà réalisées.

Activités du reste, qui ont bénéficié de votre appui et de votre accompagnement sous diverses formes.

Lire aussi:  Soro Kanigui (Raci) prévient sans gant le Rhdp: Alassane Ouattara «va partir Pian! … ce ne sont pas Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko qui effrayeront quelqu’un»

Madame et Monsieur les Vice-Présidents,

Madame et Messieurs les Secrétaires Permanents,

Mesdames et Messieurs les Commissaires centraux,

Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet,

Mesdames et Messieurs les Directeurs, Sous-directeurs, Chefs de services, Assistants,

Mesdames et messieurs les membres du personnel,

Mesdames et Messieurs,

Il y a un peu plus d’un an, depuis le 30 septembre 2019 pour être précis, que nous sommes solidairement engagés dans une aventure ; dans une haute mission républicaine ; une charge citoyenne pour le renforcement de la démocratie en Côte d’Ivoire.

En effet, la providence divine, nous a rassemblés à la Commission Electorale Indépendante pour conduire les processus électoraux dans notre pays. Et le nouveau cycle électoral engagé par notre pays vient de connaître la fin du premier épisode avec l’organisation du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, comme le prescrit la Constitution, notre loi fondamentale.

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Au terme de la tenue du scrutin du 31 octobre 2020, je voudrais vous exprimer, à vous tous ici présents, mes sincères remerciements pour les efforts importants que vous avez accomplis. Merci pour votre contribution, Merci pour votre appui financier et technique, Merci pour votre courage et votre esprit de résilience, Merci pour votre engagement, Félicitations. Nous avons collectivement relevé ce premier défi, dans un contexte particulier.

Lire aussi:  73 ans du PDCI-RDA/L’Abbé Hyppolite Agnigori, Curé (Saint Jean de Cocody): «Le PDCI-RDA est dans la dynamique de libération de l’homme, de l’Afrique elle-même…ne baissez pas les bras»

En effet, le processus électoral a été marqué par la survenue au moment inattendu par la pandémie à COVID-19.

Puis ensuite, par des actes de violences incompréhensibles perpétrés par certains de nos compatriotes obéissant à un mot d’ordre de boycott du scrutin.

Mesdames et Messieurs,

La tenue de ce séminaire bilan s’inscrit dans notre ambition de toujours faire mieux. Notre vision et notre engagement, c’est de mettre en place les conditions de déroulement de processus électoraux efficients caractérisés par la transparence et la crédibilité afin d’asseoir les bases d’une bonne gouvernance électorale dans notre pays. C’est dans cet esprit que nous organisons cette séance d’autoévaluation. Il s’agit de jeter un regard sur les activités que nous avons menées ; un regard que nous voulons objectif, avec humilité, sans faux-fuyant afin de tirer les leçons pour les échéances futures.

Chers collaborateurs, nous devons nous montrer à la hauteur de ce défi.

Dans un contexte aussi volontairement suspicieux, le levier de l’évaluation est l’un des atouts majeurs de progression et d’évolution pour entretenir notre crédit. Ne nous lassons donc pas de rechercher l’amélioration. Pendant ces trois jours de travaux, nous aurons à examiner les textes juridiques pour proposer les ajustements nécessaires entre la Constitution et le Code électoral, mais également l’applicabilité des dispositions à l’aune des contraintes opérationnelles.

Lire aussi:  Pour dire Oui ou Non à la Révision de la Constitution : Le Sénat ivoirien a ouvert sa 2è session extraordinaire…

Il nous faudra aussi revisiter les opérations électorales, les questions liées au déploiement logistique et à la sécurisation. Nous ne devons pas non plus oublier les sujets aussi importants, tels que la sensibilisation et la formation. Nous avons certainement enregistré des acquis. Il faut les améliorer. Mais surtout corriger nos insuffisances par des recommandations pertinentes. A cet effet, les rapports des observateurs nationaux et internationaux nous seront d’un grand apport.

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Voici donc exposés, brièvement, l’objet et les attentes de cette rencontre de trois jours.

Il est essentiel de maintenir le cap, de cultiver le travail bien fait pour nous même, et au bénéfice de notre Institution.

Je voudrais vous réitérer, à tous, ma gratitude pour votre présence effective et remarquée.

Je souhaite aux participants des échanges fructueux.

Sur ce, je déclare ouvert, le séminaire bilan de l’élection du Président de la République initié par la Commission Electorale Indépendante portant sur l’élection

Je vous remercie.

COULIBALY-KUIBIERT IBRAHIME

Laisser un commentaire