Pour sauver l’école ivoirienne: Gnamien Konan fait des propositions à Mariatou Koné

Le niveau de l’école ivoirienne laisse à désirer depuis une décennie. Les problèmes qui la minent sont légions; à savoir : l’insuffisance d’infrastructures d’accueil des élèves ; d’où des salles de classe surchargées et surchauffées; un recrutement d’enseignants du privé par affinité ou sans un niveau d’étude conséquent du candidat; l’ouverture et le fonctionnement d’écoles ‘’boutiques’’ à Abidjan et à l’intérieur du pays ; la démotivation d’enseignants du privé à cause des salaires de misère perçus seulement sur trois ou quatre mois de l’année scolaire en fonction des établissements.

Aussi, des enseignants recrutés par la fonction publique depuis une dizaine d’année sont-ils réévalués rarement, à part quelques inspections.

Face à cette situation, les grèves intempestives d’enseignants, les troubles orchestrés par des élèves à la veille de certains congés scolaires sont inévitables.

Les conséquences qui en découlent sont : les formations au rabais, les cours souvent dispensés de façon lapidaire à l’approche des examens à grand tirage, à cause des retards accusés sur le programme annuel.

Et les résultats de fin d’année sont catastrophiques tant pour les élèves des classes intermédiaire que pour ceux des classes d’examens.

Le comble est que plusieurs élèves admis dans ces conditions deviennent quelques années après, des instituteurs adjoints qui n’apprennent pas grand-chose à leurs élèves.

Lire aussi:  Révélations: Les chiffres économiques alarmants qui confondent et enragent Ouattara et Gon en Côte d'Ivoire!

Alors le niveau de l’école ne fait que dégringoler.

Mais la nomination de Mariatou Koné suscite beaucoup d’espoir grâce à sa grande vision pour le secteur, avec les états généraux qui seront incessamment organisés avec tous les acteurs et partenaires de l’école.

Avant ce grand rendez-vous, l’Honorable Gnamien Konan, ancien ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, fait d’ores et déjà des propositions à la nouvelle ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation.

Sur sa page facebook, Gnamien Konan a, en effet, proposé la construction de nouveaux bâtiments afin de désengorger les salles de classe de 80 élèves au lieu de 25 élèves comme le préconise l’UNESCO.

En outre, il estime que les enseignants recrutés depuis 10 ans doivent être réévalués pour être plus compétents et performants.

Vivement que toutes ces propositions pertinentes fassent partie des recommandations des états généraux de l’école ivoirienne afin que notre Education nationale quitte sa place déshonorable au classement pour rejoindre le peloton de tête.

Nathanael Yao

Laisser un commentaire