Port-Bouet/Désobéissance civile: Ezaley Philippe promet la fin des souffrances… la jeunesse lance un ultimatum à l’opposition

Après le lancement de la désobéissance civile par l’opposition ivoirienne avec à sa tête le président Henri Konan Bédié, le dimanche 20 septembre 2020, à la Maison du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), des meetings éclatés ont été programmés ce samedi 26 septembre à Abidjan.

L’étape de la commune de Port-Bouet a eu lieu à Gonzagueville sur le stade de ‘’terre rouge’’, pour dire oui à la dissolution de la Commission Electorale Indépendante (CEI) et au Conseil Constitutionnel ; oui à l’audit de la liste électorale, oui à la libération de tous les  prisonniers politiques, oui au retour des exilés politiques.

Elle a tenu toutes les promesses de mobilisation. A cette rencontre capitale pour la vie de la nation ivoirienne, toute l’opposition était présente. Ainsi, des délégations du PDCI-RDA, du mouvement national Gbagbo Kafissa, de LIDER, de GPS et UDS, du COJEP, du FPI…venues de Bonoua, de Grand-Bassam, de Port-Bouet, de Koumassi, de Marcory et autres communes…ont investi cet espace pour dire non à un troisième mandat d’Alassane Dramane Ouattara.

Après le décor planté par Docteur Emmou Sylvestre, maire de la commune de Port-Bouet, Président du comité d’organisation, des interventions telles que celles de Anzian Pacôme de GPS, Elvis Dimi du COJEP n’ont pas laissé la foule qui en a ras-le-bol, indifférente.

Le clou de la cérémonie a été l’intervention de Georges Philippe Ezaley, ancien maire de Grand-Bassam et vice-président du PDCI-RDA. Selon lui, ce meeting est un entraînement. Mais Abidjan Sud est au-delà de cet entraînement. « Je sens que vous attendez le mot d’ordre, ça ne saurait tarder», a-t-il martelé.

Dans la foule, pendant que certains jubilaient, d’autres se plaignaient de la lenteur dans le déclenchement du processus de désobéissance civile qui, pour eux, est salvatrice  pour une République prise en otage par Alassane Dramane Ouattara.

Lire aussi:  Alphonse Djédjé Mady et Britto Nama Boniface chez Bédié: « Nous sommes satisfaits de sa vision pour rassembler, réconcilier et construire la Côte d’Ivoire et nous l’encourageons… »

Rappelons que Aby Raoul, maire de la commune de Marcory, le présidium des leaders de Port-Bouet ainsi que plusieurs mouvements opposés à un troisième mandat du RHDP-RDR étaient présents à ce meeting. Des jeunes venus de Bonoua ont lancé un ultimatum à l’opposition. Pour eux si le mot d’ordre traîne jusqu’à la fin de la semaine prochaine, ils vont prendre leurs responsabilités. Car ‘’trop, c’est trop’’, ont-ils lancé sous le seau de l’anonymat.

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire