Pollution de l’air au Port d’Abidjan: Des cimenteries s’expliquent, les riverains pessimistes

Les cimenteries situées en zone portuaire d’Abidjan font l’objet de plusieurs plaintes des riverains.

Car la poudre de ciment se confond à l’air qu’ils respirent.

Et ils craignent de mourir à petit feu d’infections respiratoires et de maladies graves causées par le ciment.

CIM Ivoire a organisé une journée porte-ouvertes la semaine dernière pour présenter ses installations à la presse.

Selon Essam Daoud, Directeur général, sa structure produit 360 tonnes de ciment par heure sans incidence sur la santé des populations, puisque des dispositions ont été prises en ce sens.

Il précise en effet, que 15% du budget global est alloué à la protection de l’environnement.

Quant au cimentier Lafarge Holcim, ses installations ont été visitées le 11 Février 2021 par l’Agence nationale de l’environnement (ANDE), également à la suite de plaintes de riverains sur la qualité de l’air dans la zone portuaire d’Abidjan.

Les représentants de l’agence ont été reçus par l’équipe de direction de l’entreprise dont le directeur d’usine, Oswald Toupe et la directrice de la communication et du développement durable, Philomène Tsoh, qui ont présenté les différentes mesures prises par la société pour limiter les émanations de poussière sur leur site.

Selon les responsables de la société, depuis quatre ans, des centaines de millions de Francs CFA ont été injectés dans un plan destiné à moderniser l’usine et à améliorer l’impact environnemental.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Soutien au président Bédié: Les partis politiques de l’opposition invitent les Ivoiriens à «un véritable sursaut patriotique national»

Le dernier investissement en date, selon eux, est la construction d’un énorme silo destiné à stocker du clinker, un constituant du ciment.

Ce silo devrait contribuer à réduire de plus de 70% le trafic des camions du cimentier alloués au transport des matières premières. Il sert également de réservoir qui vise en outre à entreposer les produits cimentiers et à les conserver.

La délégation a visité les installations de cette usine située sur le Boulevard du port d’Abidjan jusqu’au sommet du silo clinker, à près de 60 mètres au-dessus du sol.

Pour cette cimenterie, l’environnement fait partie intégrante des problématiques de Responsabilité sociétale d’entreprise (RSE). De ce fait, elle se veut volontaire et engagée à travailler de concert avec les autorités sur cette question.

Malgré la sortie de ces deux cimentiers pour rassurer les riverains, plusieurs d’entre eux ne sont pas convaincus.

« Les responsables de ces sociétés ont peut-être pris des dispositions pour contenir la poussière de ciment. Mais cela ne semble pas marcher à 100%. Car nous sentons que l’air est toujours pollué dans la zone portuaire. Nous pensons qu’il faut délocaliser ces usines », a relevé un riverain qui habite non loin de SITARAIL.

Pour une restauratrice installée dans la même zone, la poussière de ciment est une réalité dans les environs du port d’Abidjan.

Lire aussi:  Guikahué (Pdci-Rda) prévient et cogne les mercenaires de Kablan Duncan (Rhdp): «Faites attention, il ne faut jamais insulter l’avenir... Ils ont échoué sur le terrain»

« Les propriétaires des sociétés pensent sans doute à régler ce problème. Mais pour l’instant nous craignons des maladies respiratoires », a-t-elle martelé.

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire