PDCI/Législatives: Guikahué, Yasmina, Billon, Lagui, Ezaley… des candidats favoris?

Les élections législatives approchent à pas de galop. Les candidats retenus, tous partis confondus, affûtent leurs armes pour ces échéances.

Au niveau du PDCI-RDA, parti majoritaire de par son implantation sur le territoire national, des candidats sont en pôle position.

Les noms qui circulent selon des membres des instances du parti sont des candidats tels que Maurice Kakou Guikahué, Jean Louis Billon, Emmou Sylvestre, Georges Ezaley, Yasmina Ouegnin, Kra Konan Paul, Lagui Kouassi Joachim…

Voici leurs atouts :

A Gagnoa sous-préfecture, Maurice Kakou Guikahué est le député sortant, candidat à sa succession.

Il est le seul à maîtriser le terrain, à faire du corps à corps avec ses parents, à connaître les difficultés de la circonscription. Un amour démesuré le lie à ses parents. Il a mené des actions en leur faveur qu’aucun député de la circonscription n’avait faites avant lui. Il a réveillé les esprits qui disaient qu’un député n’ayant pas de budget ne peut pas impulser le développement. Il leur a donné tort. Aujourd’hui, dans la sous-préfecture de Gagnoa, des habitants et leurs chefs traditionnels disent avec fierté : «C’est avec Guikahué qu’on a eu député. Il a réalisé une grande partie de ses promesses».

Donc, ce n’est pas évident que plusieurs adversaires associés contre lui, puissent le battre. Pr Maurice Kakou Guikahué est serein et sait que la terre ne tremblera pas.

Lire aussi:  PDCI-RDA : 136e Session du Secrétariat exécutif, mardi 16 juillet

Jean Louis Billon, une reconquête de Dabakala, après avoir été, président du Conseil régional du Hambol. Ce gros employeur ivoirien revient pour reprendre le poste qui lui reviendrait de plein droit, celui de député. Malgré la soi-disant ‘’implantation du RHDP’’ à Dabakala, Jean Louis Billon est confiant. Selon l’un de ses plus proches collaborateurs, il va damer le pion au régime sur la terre de ses ancêtres.

Emmou Sylvestre, maire de la commune de Port-Bouët est le candidat de son parti (PDCI) dans cette commune pour le compte des législatives. Dr Emmou part avec tous les atouts pour disposer de Fofana Siandou du RHDP, adversaire qu’il connaît pour l’avoir mis en larmes suite aux élections municipales de 2018, où M. Fofana a mordu la poussière. Le maire est resté égal à lui-même : toujours proche et attentif à ses populations. Au soir du 06 mars 2021, personne ne sera sans doute étonné de son élection au poste de député.

Georges-Philippe Ezaley, ex-maire de Grand-Bassam qui a perdu son poste dans des conditions confuses de violences, est candidat à ces législatives. Plusieurs militants ne doutent pas de son élection. Car selon eux, il n’a pas été parachuté. Il est le seul à maîtriser le terrain de Bassam.

Lire aussi:  Bénin/"Détournement de 4 milliards": Carlos Adohouannon arrêté à Dakar

Yasmina Ouegnin, députée indépendante sortante de Cocody, est cette fois candidate revenue sous la bannière de son parti, le PDCI-RDA. Enracinée dans cette commune, bénéficiant du soutien et de la bénédiction de ses aînés tels que Jean Marc Yacé, actuel maire de la commune, seule une liste extraordinaire pourra battre celle dont Yasmina Ouegnin est en tête. La majorité des populations de Cocody la voit gagnante. YAS, c’est YES ! Candidate du PDCI et d’EDS, il sera difficile de la battre.

Kra Konan Paul est quant à lui, député sortant de Ouellé-Ananda-Akpassou. Il est candidat à sa succession. Ce banquier à la retraite a comme Guikahué, fait ‘’fusion’’ avec ses populations. Il est en effet, la voix des habitants de la circonscription auprès de l’Etat. Kra Paul, grâce à ses conseils avisés à la jeunesse, a évité des troubles dans sa localité lors de la désobéissance civile de 2020. Il est régulièrement auprès de ses parents. Personne ne maîtrise mieux la circonscription que lui. Un pacte de parent à fils le lie aux habitants de Ouellé. Il sera sans doute difficilement détrônable.

Lagui Kouassi Joachim, maire de Oumé, a été désigné comme candidat du PDCI aux élections législatives de 2021. Avant le scrutin, les populations témoignent de l’humanisme de l’homme. A Oumé, on le surnomme ‘’le cheval gagnant’’. Il est déjà vu comme député-maire au soir du 06 mars 2021. Ses adversaires auront du fil à retordre.

Lire aussi:  Urbanisation: Abidjan, capitale du "viol" urbain? Un projet de «lourbardisation» totale du pays dénoncé

Nathanael Yao

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire