Pdci/Guikahué depuis Dimbokro: «Toutes ces menaces ne nous font pas peur… Le Pdci n’est pas un parti importé»-Bobi Assa Emilienne : «Les gens gâtent mon nom…»

Pdci/Guikahué depuis Dimbokro: «Toutes ces menaces ne nous font pas peur… Le Pdci n’est pas un parti importé»-Bobi Assa Emilienne : «Les gens gâtent mon nom…»

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Maurice Kakou Guikahué, a donné un coup d’accélérateur à la campagne de Mme N’zi N’da Eliane, candidate aux élections régionales dans la région du N’zi. C’était mercredi 3 octobre à la mythique place des martyrs de Dimbokro, en présence d’une foule nombreuse de chefs et des populations venues de tous les départements de ladite région. Guikahué était accompagné d’une forte délégation. Entre autres, les secrétaires exécutifs, N’dri Narcisse, Ami Diop, Aminata N’diaye, la présidente de l’Ufpdci urbaine, Coulibaly Sita et sa délégation, de nombreux élus dont Konan Marius, Komoin Marcel, Yao Koffi Jean Paul, Kouassi Magloire, Kouamé Kouakou, Bertin Kouakou. Le secrétaire exécutif en chef, a donné des nouvelles sur la santé du Pdci-Rda et invité les populations à élire N’zi Eliane, le choix du président Bédié. « Notre parti est à la croisée des chemins. Il a gouverné ce pays, il a subi un coup d’Etat et un matin des gens se sont levés pour dire qu’il faut que le Pdci disparaisse. Nous avons dit non, parce que nous sommes adossés aux martyrs, nous sommes adossés à Houphouët Boigny», a-t-il dit, en guise d’introduction à l’état des lieux du parti. Le chef d’orchestre du secrétariat exécutif a poursuivi en ces termes : « j’ai eu la chance de faire partie des médecins qui étaient autour du président Houphouët pendant ses derniers jours. Tous les médecins n’ont pas cette chance, ce privilège. Président de Meeci, élève de Félix Houphouët Boigny, le vieux avant de quitter ce monde m’a dit deux choses : je vous laisse le Pdci-Rda, je vous laisse Henri Konan Bédié. Vous comprenez aujourd’hui, ma fidélité ». Et Guikahué d’ajouter que « le jour où on dira : il n’y a plus de Pdci, j’irai m’asseoir dans mon village et je ne militerai dans aucun parti. Le Pdci ne peut pas disparaitre ». Pour le secrétaire exécutif en chef, « si tu fais disparaitre le Pdci, tu mets les enfants de Yacouba Sylla ou ? Tu mets les enfants d’Auguste Denise ou ? », tous ces militants de première heure qui se sont séparé de leur bien pour que le Pdci vive et prospère.

Lire aussi:  Jean-Baptiste PANY (Sénateur élu) conseille: «AGC doit démissionner par amour pour la Côte d’Ivoire et par respect de ses engagements familiaux»

Guikahué a déploré cette situation qui est légion au Pdci-Rda. « Il y en a, quand on ne les choisis pas, ils sont fâchés. Le jour ou Bédié dit que c’est un autre, ils se fâchent. Eux qui ont tant reçu du parti et de Bédié se fâchent. Que doit-on dire de ces militants qui sont dans les villages qui n’ont jamais rien reçu? », s’est-il interrogé. A l’endroit des jeunes, il dira que « le Pdci n’est pas un parti avec lequel on s’amuse. Ce n’est pas un parti importé. C’est un parti crée par le sang ». Il précisera que « chacun est militant de son heure. Les jeunes venez au Pdci-Rda ». Parlant de la nouvelle plate forme, pour rassembler et réconcilier les ivoiriens, Guikahué a indiqué que « ceux qui sont contre cette idée sont les plus grands communs diviseurs de la Côte d’Ivoire ». Il dénoncera cet autre fait d’actualité. « On dit que nous qui parlons, nous sommes des personnes en sursis. Mais quand tu rentres en prison, tu en sors et tu peux même devenir quelqu’un de très important, comme ce fut le cas de Mandela. Toutes ces menaces ne nous font pas peur. On fait à longueur de journée des contrôles fiscaux sur nos cadres. Mais tant que les martyrs sont couchés ici, vous ne risquez rien, on y va ». Revenant au cas de Dimbokro, il dira que « nos incompréhensions, ont fait perdre Mme Bobi Assa aux législatives en 2016. Il faut que ça s’arrête. Quelque soit ce qu’on vous a fait, il faut choisir N’zi Eliane ». Saisissant l’occasion, Guikahué, a fait des éclaircissements sur le cas de N’guessan La taille, également candidat indépendant aux régionales. Il a demandé l’indulgence des militants à son égard.

Lire aussi:  Bédié répond à Ouattara: «Ceux qui ont peur, ce sont ceux qui envoient des chars de combat contre des femmes aux mains nues»
????????????????????????????????????

Aux cadres, le secrétaire exécutif en chef a demandé de restez soudés. «L’environnement d’hier, n’est pas celui d’aujourd’hui. Le Pdci est agressé de tout part. Des gens ne veulent pas que le Pdci vive. Autant on ne se bat pas au chevet d’une mère malade, autant on ne se bat pas au chevet du Pdci en difficulté ». Enfin, Guikahué a confié à Mme Bobi Assa, la mission dont il est porteur de la part du président Bédié. A savoir : la supervision de la campagne de N’zi Eliane. «Nous, on connait les vrais unifiés… Bobi Assa n’est pas unifiée » a-t-il martelé, pour couper court à toutes les rumeurs qui couraient sur le compte de la vice-présidente Emilienne Bobi Assa. Aussitôt, Guikahué, l’a invitée, à prendre la parole. Bobi Assa a indiqué : « il me met devant le fait accompli. Je l’assume… Guikahué, tu m’as eu… Mais c’est ça le Pdci. Je suis de ceux qui pendant le multipartisme pouvaient tourner le dos au Pdci, mais je ne l’ai pas fait ». Et la fille du patriarche Assa, l’un des pionniers du Pdci, de préciser qu’elle n’est pas unifiée. « Personne ne m’a invité au Pdci. Ils sont en train de gâter mon nom… ». N’zi Eliane, très heureuse, n’a pas manqué de venir embrasser la vice-présidente Bobi Assa.
Diarrassouba Sory
Envoyé spécial

Lire aussi:  PDCI-RDA : Premier Secrétariat de Guikahué en tant que Directeur de campagne de Bédié, lundi

Laisser un commentaire