Pdci/Depuis Gagnoa: La Sénatrice élue Bobi-Assa clashe les détracteurs de Bédié et récuse un 3e mandat de Ouattara (interview)

Pdci/Depuis Gagnoa: Bobi-Assa Emilienne clashe les détracteurs de Bédié et récuse un 3e mandat de Ouattara (interview)

A la faveur de la convention locale du PDCI-RDA à Gagnoa, Mme Bobi Assa Emilienne, présidente de ladite convention locale, sénatrice de la région du N’zi et vice-présidente du PDCI-RDA, s’est ouverte à la presse.
Madame la vice-présidente, vous venez de presider la convention locale du departement de Gagnoa. A la fin de vos travaux vous avez annoncé des résultats, à cet effet pouvons nous avoir vos premières impressions ?
Je dirai que je suis satisfaite du resultat que nous avons annoncé. Nous sommes à Gagnoa, chez le Secrétaire Exécutif en chef du PDCI RDA. C’est-à-dire le collaborateur direct du president du parti. Alors qu’il y a des gens qui pensent que le president Bédié ne doit plus être candidat parce que selon eux être agé est un crime de lèse majesté. Ils ignorent que c’est une grâce de Dieu et que cela s’accompagne de sagesse, d’experience au plan politique, administratif. Alors, que ces gens-là racontent ce qu’ils veulent. Par ces resultats donc les militants viennent de plébisciter le president Henri konan Bedié à Gagnoa.

Madame, que peut on retenir de cette convention ?
Ce que nous devons retenir de cette convention, c’est que les militants ne voient que le président Henri Konan Bédié comme candidat du PDCI RDA aux prochaines élections présidentielles parce qu’il n y a que lui qui peut sortir la Côte d’Ivoire de la situation où elle se trouve. Vous-mêmes, vous êtes des ivoiriens et vous constatez que la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui n’est plus celle que vous avez connue sous le president Félix Houphouët-Boigny, sous le président Henri Konan Bédié. Il faut donc que notre pays se restaure et il n’ y a que le president Henri Konan Bédié avec, comme nous disions, son expérience au plan politique administratif, diplomatique et aussi même dans la vie de tous les jours qui puisse ressuciter la Côte d’Ivoire excusez moi donc d’utiliser cette expression.

Lire aussi:  Décès tragique de Samba Traoré: Sur instructions du président Bédié, Guikahué et une forte délégation dans la famille du défunt-La famille de Samba Traoré sera reçue par le président Bédié, ce vendredi 30 mars à 17h

Que répondez-vous donc à ceux qui disent que le president Henri Konan Bédié veut revenir pour se venger ?
Se venger de quoi et de qui ? Si c’était le cas, le president Henri Konan Bédié ne serait pas aller soutenir le president Ouattara pour qu’il fasse deux mandats. Si c’était pour se venger. Lui qui a subi le coup d’Etat en 1999 et puis après est allé soutenir d’autres. Ceux qui disent que le president Bédié veut revenir au pouvoir pour se venger ne connaissent pas le monsieur qui s’appelle Henri Konan Bédié. Ils ne le connaissent pas. Qu’ils l’observent et qu’ils regardent ce qui va se passer quand il reprendra le pouvoir parce ce que moi je suis persuadée qu’il reviendra au pouvoir.

Vous venez d’elire le president Bédié comme candidat du PDCI RDA, mais il y a une polémique qui s’enfle sur les reseaux sociaux sur l’etat de santé du president Henri Konan Bédié. Peut avoir une idée là-dessus ?
Etat de santé ? Etat de santé du president Bédié ? Ceux qui racontent cela iront avant lui. C’est vrai qu’aucun être humain n’est éternel sur cette terre, mais ceux qui racontent cela vont partir avant lui. Je n’ai pas d’autres explications à vous donner parce que le président Henri Konan Bédié se porte bien, je dirais même très bien. La preuve, il a voté ce matin (dimanche 26 juillet) à 11 heure au siège du parti à Cocody (le jour de la convention et du vote). Il y en a même, de plus jeune que lui, qui n’ont pas son état de santé. Donc sur son état de santé. Laissons ces gens là bavarder.

Lire aussi:  Urgent/PDCI- RDA: Guikahué convoque une importante réunion de 6 régions à Yamoussoukro, ce dimanche 6 septembre

Madame peut-on savoir la position du PDCI RDA par rapport à l’éventualité d’une candidature du président Ouattara ?
On en veut pas !!! En tout cas, moi personnellement, je n’en veux pas.

Et pourquoi ?
Je n’en veux pas personnellement parce que nous avons une constitution. La Côte d’Ivoire comme l’avait dit le secretaire executif en chef du PDCI RDA n’est pas le campement de quelqu’un ; la Côte d’ivoire est plutôt une république et dans une république on vote des lois et la constitution est la mère des lois. Cette constitution n’autorise pas le president Ouattara à briguer un troisième mandat. Il faut bien que les gens le comprennent. C’est vrai qu’ils sont en difficultés mais cela ne doit pas anéantir les dispositions de notre constitution.

Justement, il y a un cadre du RHDP que nous avons interrogé et qui dit parlant de la constitution que tout le monde l’a votée, tout le monde était d’accord que tous les anciens présidents pouvaient se représenter dont le président Ouattara et le président Bédié et donc si le président Bédié se présente le president Ouattara peut aussi se presenter ?
Dites à ce cadre du RHDP qu’il fait une mauvaise lecture de notre constitution. Dites lui de relire l’article 183. Qui dit ? L’article 183 dit que toutes les dispositions qui n’ont pas été modifiées dans la nouvelle mouture reste valable donc l’article 55 de la constitution de 2016 est encore valable. Le candidat à la presidence de la République de Côte d’ivoire ne peut briguer plus de deux mandats. En tout cas vous pouvez vous même le verifier.

Lire aussi:  Maurice Kakou Guikahué, SE en chef du Pdci-Rda, à propos du Bureau politique, ce dimanche : «Voici les dispositions pratiques pour participer au Bureau politique…le débat sera très démocratique»

Dans votre discours de clôture de la convention, vous avez parlé d’engagement des militants. Peut-on savoir vis-à-vis de qui les militants du PDCI doivent prendre cet engagement ?
Cet engagement que nous avons demandé aux militants doit être pour eux vis-à-vis du président Bédié parce que c’est nous militants qui sommes allés vers le président Bédié pour lui demander d’être candidat. Bien sûr, toutes les structures du parti étaient représentées dans cette délégation qui était allée demander cela au président Bédié. Et à ce propos, le président Bédié lui-même a tenu à ce qu’il y ait des votes. Et aujourd’hui à travers cette convention éclatée, tous les responsables à la base comme les hauts dignitaires du parti prennent l’engagement de s’approprier ce que la délégation était allée lui demander ? Nous sommes donc disposés à l’accompagner jusqu’à la victoire. Cet engament est certes vis-à-vis du président Bédié, mais aussi vis-à-vis des populations qui chaque jour pleurent. Quand nous rencontrons des gens, ce sont des gémissements de souffrance. Il faut que cela change. Nous en tant que cadres du parti nous avons fait ce que nous devrions faire pour que ces populations qui pleurent aujourd’hui puissent bénéficier des retombées de notre action.

Interview réalisée à Gagnoa par Gilles Richard OMAEL, Ange-Joël Guédé (Le Nouveau Réveil), Alain Kakpo (Générations nouvelles) et Claude Koudou (Soir Info)

Laisser un commentaire