PDCI/Convention éclatée des 25 et 26 juillet prochains: D’Est à l’Ouest, du Nord au Sud… La Côte d’Ivoire en ébullition

PDCI/Convention éclatée des 25 et 26 juillet prochains: D’Est à l’Ouest, du Nord au Sud… La Côte d’Ivoire en ébullition

RAISON DU CHOIX DE BEDIE COMME CANDIDAT

Après avoir fait connaître ces quelques maux qui minent notre beau pays, le vice-président du Pdci-Rda, Allah Kouadio Rémi, se fondant sur ces faits, a décrit la démarche des différentes entités du Pdci qui a abouti au choix de l’héritier politique d’Houphouët-Boigny. C’est pourquoi, il dira ceci aux militants. « (…) On peut dire aujourd’hui s’il s’agit de gérer la Côte d’Ivoire administrativement et techniquement, il y a des multitudes de personnes qui peuvent le faire. Être à la tête d’un pays n’est pas donné à tout le monde. Mais je peux vous assurer qu’il y a plusieurs personnes au Pdci qui sont capables aujourd’hui de gérer la Côte d’Ivoire administrativement et techniquement. Mais cela ne suffit pas. Le préalable, c’est la réconciliation des Ivoiriens et chacun de nous ici vit la situation, cette situation conflictuelle en permanence. La réconciliation n’a jamais été faite et n’a jamais été réussie ici en Côte d’Ivoire. Cette réconciliation est un préalable à tout développement. Ce n’est même pas la peine de faire des plans si cette réconciliation n’a pas eu lieu. A partir de là, il faut en tirer les conclusions, ce sera Henri Konan Bédié pour le bonheur de la Côte d’Ivoire et le bonheur des Ivoiriens. Alors devant ce tableau, les différentes entités, quand nous regardons le profil de tous ceux qui pouvaient faire quelque chose au nom du Pdci, le président Bédié est le seul qui, par son parcours, par sa formation, par son âge, par son histoire personnelle, démontre qu’il est capable de réconcilier les Ivoiriens. Aujourd’hui, il apparait comme le père de la nation, celui en qui tout le monde se reconnait. Et l’âge tant décrié devient aujourd’hui un atout. Parce que quoi que l’on dise ici, dans notre culture africaine, être plus âgé que quelqu’un donne un avantage sur cette personne. Nous avons la chance qu’à cet âge, le président Bédié soit totalement sain de corps et d’esprit. Il a un esprit plus alerte et il y a aussi l’expérience qui s’ajoute à cette capacité cognitive… » a-t-il indiqué avant de donner le sens de la convention qui est de faire respecter les textes du Pdci-Rda. C’est pourquoi, il a invité les membres statutaires à venir nombreux  « pour mettre votre bulletin de vote dans les urnes au profit d’Henri Konan Bédié. »

Les militants de Toumodi, de Djékanou et Kpouèbo prêts à plébisciter Bédié

Outre les têtes couronnées de Djékanou, Toumodi, Kpouèbo, Angonda qu’il a rencontrées au cours de sa tournée débutée, le dimanche 19 juillet dernier, le directeur de cabinet du président Henri Konan Bédié était aussi en campagne auprès du personnel politique devant prendre part à la convention éclatée des 25 et 26 juillet prochains. Ainsi, partout où il est passé, N’dri Kouadio Pierre Narcisse s’est entretenu avec le personnel politique des différentes délégations départementales et communales. Partout c’était la mobilisation totale, tous étaient présents pour écouter la bonne nouvelle. Face aux secrétaires de section, coordonnateurs Jpdci urbaine et rurale, présidentes Ufpdci urbaine et rurale, membres du Bureau politique, membres du grand conseil régional, le porte-parole du Pdci-Rda a « vendu » son client. Expliquant la démarche qui a abouti au choix d’Henri Konan Bédié, le délégué communal de Toumodi a égrainé quelques arguments qui ont milité en faveur du sphinx de Daoukro « (…) Vous avez sauvé le parti depuis 1999. Vous n’auriez pas été là, solides, déterminés, que nous aurons perdu tout espoir. Qu’est-ce que vous gagnez à vous battre pour ce parti si ce n’est l’idéal politique. Tous les jours, vous financez le parti à coup d’argent, de millions. Vous aurez pu prendre une retraite dorée, tranquille, vous soigner, vous promener, mais vous êtes là. Et vous sentez que la Côte d’Ivoire est menacée. Vous avez pris de l’âge mais vous mettez toujours le doigt sur les vrais problèmes de la Côte d’Ivoire ; pour que ce pays ne bascule pas totalement. Vous devenez notre espoir. Il a reconnu, il a reconnu et il accepte de s’engager à mener cette mission de salut public à condition que nous nous mobilisions et qu’on agisse, que nous occupions le terrain politique. Nous devons être déterminés, nous devons être des militants fidèles et loyaux au parti… », a-t-il, d’emblée, fait savoir aux militants avant de les exhorter à garder le cap. « Pour nous au Pdci-Rda, Henri Konan Bédié demeure un démocrate affirmé. Pour nous au Pdci-Rda, Henri Konan Bédié remplit toutes les conditions et tous les critères de militant actif, nul ne peut en douter. Donc je suis porteur d’un message : Henri Konan Bédié va compétir le 26 juillet prochain comme candidat. Il nous est demandé de le plébisciter, de nous organiser nous les conventionnels, les secrétaires généraux de section, les membres du Bureau politique, les coordonnateurs Jpdci-urbaine et rurale, les présidentes Ufpdci urbaine et rurale, les membres du Grand conseil régional…, tous mobilisés le 26 juillet, vous devez venir donner vos voix à Henri Konan Bédié pour qu’il soit élu de façon éclatante et que le monde entier sache que le Pdci-Rda est un parti véritablement démocratique… » Heureux d’entendre ces arguments et surtout de savoir que Bédié mènera l’ultime combat politique, c’est gonflés à bloc que les conventionnels attendent le 26 juillet pour le plébisciter. « Monsieur le porte-parole du Pdci, dites au président Bédié de dormir tranquille. Ici à Djékanou, Toumodi, Kpouèbo, Angonda, Kokumbo, nous sommes prêts à le plébisciter et surtout prêts à envahir le terrain après cette élection pour que cela se traduise dans les urnes le 31 octobre 2020… », Ont-ils clamé en chœur.

Agboville: Pr Niamkey Koffi galvanise les troupes

La salle des fêtes de la mairie d’Agboville a servi de cadre, le dimanche 19 juillet dernier, à la délégation conduite par le Pr Niamkey Koffi, membre du bureau politique, qui a eu des échanges francs avec les secrétaires généraux de section (Sgs) du PDCI-RDA du département d’Agboville sur les enjeux de l’élection présidentielle d’octobre prochain. Après le mot de bienvenue de Yavo François, délégué communal et par ailleurs coordonnateur départemental de la convention locale qu’entouraient 4 autres délégués départementaux, Pr Niamkey Koffi, chef de délégation, a situé les enjeux du scrutin présidentiel d’octobre prochain. « La désignation de notre candidat se fait dans un contexte spécial et nous oblige à considérer l’importance de ce scrutin. Car, il détermine l’avenir de la Côte d’Ivoire et celui de notre famille politique », a fait noter l’envoyé du président Bédié dans l’Agnéby. Pr Niamkey Koffi est revenu sur les différentes étapes cruciales qu’a vécues notre pays jusqu’à ce jour. Avant d’indiquer qu’il est temps que l’ordre soit rétabli dans notre pays comme au temps de la gouvernance du parti où régnaient la paix et la cohésion sociale, le développement économique et la prospérité partagée. C’est, selon lui, cette mission que s’assigne le président Henri Konan Bédié (Hkb) baptisée ‘mission de salut public’ pour non seulement ramener la paix et la cohésion sociale mais aussi redonner à l’école et à la santé etc. leurs valeurs d’antan. « Le destin de la Côte d’Ivoire est en jeu (…) Le sens de notre mission, c’est de nous mobiliser ensemble dans un même élan pour plébisciter notre candidat, le président Henri Konan Bédié. Qu’en octobre, la victoire du président soit sans équivoque. Restez fidèles et loyaux à HKB. Face à l’attitude de défiance de Kouadio Konan Bertin alias KKB au PDCI-RDA et à son président Henri Konan Bédié. » Les SGS n’ont pas caché leur sentiment d’agacement et d’exaspération face à l’attitude de KKB qu’ils ont qualifié d’irrévérencieux au cours de la rencontre d’échanges. « Nous sommes exaspérés de l’attitude de KKB qui montre de plus en plus un comportement irrévérencieux envers le parti et le président qui l’incarne. », ont déploré tous les intervenants. Pr Niamkey Koffi n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour fustiger le comportement de celui qu’on surnomme ‘le soldat perdu’. «Aujourd’hui, après avoir été recalé pour dossier incomplet, de faux et usage de faux, il s’étale dans la presse pour jeter l’anathème sur nous. Après avoir été élu député de Port-Bouët, il n’a plus mis les pieds là-bas ni ailleurs dans une autre section. Or, chaque militant doit avoir une base même s’il est le président du parti. Malheureusement, ce n’est pas son cas. Il a triché et a fait faux et usage de faux. C’est un faussaire. (…) », a laissé entendre l’envoyé du président Henri Konan Bédié. 

Lire aussi:  Depuis Katiola: Les militants PDCI du grand Nord désavouent le Rhdp d’Alassane Ouattara et dénoncent sa politique de rattrapage ethnique

Yavo François, délégué communal : « Nous avons besoin de Bédié pour remettre les pendules à l’heure »

Au cours de la séance de travail relative à la convention du PDCI-RDA des 25 et 26 juillet prochains en vue de désigner son candidat à l’élection présidentielle d’octobre prochain, Yavo François, délégué du PDCI-RDA d’Agboville-commune, a levé un coin du voile sur les raisons du choix des militants porté sur le président Henri Konan Bédié. C’était le mardi dernier, à la salle de réunion de l’hôtel Ofotel, à Agboville, en présence des secrétaires généraux de sections et des dignitaires locaux du Parti. M. Yavo François a informé les secrétaires de sections sur la tenue prochaine de la convention éclatée en vue de la désignation du prochain candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre prochain. « La convention se déroulera en deux étapes avec deux groupes. Le 1er groupe constitué des délégations Agboville-commune, Agboville 1 et 2, procédera à l’ouverture de la convention.  Le deuxième fera la clôture après le vote. Le tout sous l’œil attentif des émissaires du parti qui veilleront au bon déroulement des deux votes et procèderont à la compilation des deux scrutins et à la proclamation du résultat définitif d’Agboville », a déclaré le représentant du PDCI dans la commune d’Agboville. Yavo François a tenu à faire savoir les raisons profondes qui ont milité en faveur du président Henri Konan Bédié pour défendre les couleurs du parti vert et blanc. « Nous avons besoin du président Henri Konan Bédié pour remettre les pendules à l’heure et faire renaître la démocratie, la vraie, pour un mieux vivre. En somme, c’est pour restaurer l’Etat de droit dans notre pays que les Ivoiriens ont perdu depuis quelque temps », a ajouté Yavo François. Pour lui, il ne s’agit pas de parler de l’âge ou de la capacité du président Bédié à gouverner mais de sa capacité à ramener la paix et la cohésion sociale dans notre pays. Avant d’appeler à l’implication et l’engagement des secrétaires de sections dans la volonté du PDCI-RDA et du président Henri Konan Bédié de restaurer le pays.

Jean Benoit Papa Nouveau, délégué départemental de Grand Lahou 1 : « Le retour au pouvoir d’État de Bédié est d’ordre divin »

Jean Benoit Papa Nouveau, fils du prophète, est un militant actif du Pdci-Rda. Il est le délégué départemental de Grand Lahou 1. Bloqué aux Usa depuis quelques mois du fait de la fermeture des frontières, il lance, dans l’entretien qui suit, un message aux militants de son parti à l’approche des conventions éclatées.

Les conventions éclatées ont lieu cette fin de semaine.  Vous êtes hors du pays du fait de la situation sanitaire.  Quel message avez-vous pour les militants de votre délégation ?

Oui, je suis bloqué aux États-Unis depuis près de 5 mois. Merci de l’opportunité que vous me donnez pour m’adresser non seulement aux membres de ma délégation mais aussi à tous les militants de notre grand parti. C’est un rêve longtemps caressé de voir le PDCI revenir au pouvoir d’État avec le président Henri Konan Bédié. Et nous sommes à quelque 90 jours de l’échéance. Alors comme un seul homme, nous devons nous lever pour d’abord plébisciter le président Bédié et ensuite le porter à la présidence de la République au soir du 31 octobre.

Pourquoi soutenez-vous sans réserve la candidature du président Bédié à l’élection présidentielle ?

Je soutiens sans réserve la candidature du président Bédié, parce que son retour au pouvoir d’État est d’ordre divin. Le président Henri Konan Bédié a la grâce de Dieu et en tant qu’homme de foi, vous comprenez aisément ce que je veux vous dire. C’est le 26 décembre 1999, au lendemain du coup d’Etat militaire, que je me suis engagé à œuvrer pour le retour de ce grand homme qui venait d’être renversé injustement par des soi-disant jeunes gens. Mais en fait, c’était un coup orchestré par des mains obscures pour des intérêts personnels et partisans. En 20 ans, je pense que tous les Ivoiriens ont compris. Personne ne pouvait imaginer Bédié candidat en 2020. Même pas notre Constitution d’alors. Son retour est donc d’ordre divin.

Que va apporter, selon vous, le retour du Pdci avec le président Bédié au pouvoir ?

Le retour du PDCI avec le président Bédié apportera d’abord le préalable des préalables, à savoir la Paix. Ensuite, la réconciliation vraie et ce que j’appelle le développement social achevé. C’est-à-dire une société solidaire, structurée pour le progrès pour tous et le bonheur pour chacun dans la laïcité, sans différence de race ou d’ethnie.

Avec quel esprit les militants doivent-ils aborder l’échéance prochaine ?

En toute chose, il faut s’en remettre à Dieu pour que sa volonté se fasse. Mais comme vous le savez, l’homme doit s’aider lui-même pour que Dieu puisse l’aider. Le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, au-devant des militants, fait un travail exceptionnel. Nous sommes à ses ordres. Et comme il nous le dit, à chaque fois, chacun doit être le soldat de Bédié. Nous devons être sérieux, solidaires et courageux. Nous serons courageux, non parce que nous avons confiance en nous, mais parce que nous avons appris à connaître Bédié et que nous nous appuyons sur lui pour la victoire finale avec la ferme volonté de ne jamais renoncer. Ce visionnaire, cet homme d’expérience, a même mis sur pied une plateforme non idéologique de toute l’opposition ivoirienne. Une première dans notre vie politique commune. Les militants peuvent donc aborder l’échéance prochaine avec sérénité.

Lire aussi:  L’hommage du PDCI-RDA à El Hadj DIOMANDE GBAHOU: «DIOMANDE GBAHOU n'est pas mort…» (Guikahué)

Avant la Convention éclatée du PDCI-RDA : N’dohi et Koumassi choisissent Bédié

C’est clair. La délégation communale de Koumassi a tranché. Son choix, reste et demeure le président Henri Konan Bédié. Le lundi dernier, le délégué communal, N’dohi Yapi Raymond, par ailleurs coordonnateur du Pdci du Grand Abidjan, l’a encore répété. C’était en présence des émissaires de la haute direction du Pdci-Rda. A l’en croire, Koumassi a pris le ferme engagement de traduire ce souhait en action, le samedi prochain, lors de la Convention éclatée en vue de la désignation du candidat du Pdci. « Koumassi a dépassé le cadre du souhait. C’est désormais l’engagement qu’il faut renouveler », a indiqué le délégué communal. Il a exhorté les militants à mettre tout en œuvre pour que la délégation de Koumassi respecte effectivement sa parole donnée. « C’est pour nous un test. Nous avons pris un engagement. Je compte sur vous les militants pour que nous n’ayons pas honte », a-t-il poursuivi. Avant lui, le permanent de la délégation, Alain Tiémelé, a rappelé les liens qui lient Koumassi au président Henri Konan Bédié. « L’histoire rattache Koumassi au Pdci-Rda et au président Bédié. Notre choix, c’est Bédié », a-t-il dit. Prenant acte de l’engagement de Koumassi, Emmanuel Kouassi Lenoir, secrétaire exécutif en charge de la Sécurité, Aminata N’diaye, secrétaire exécutif en charge des Mouvements et associations et Kouassi Valentin, président de la JPdci urbaine ont,  tour à tour, rappelé aux militants que seul Bédié, homme de paix, peut ramener la stabilité et la prospérité en Côte d’Ivoire. La délégation, après Koumassi, a mis le cap sur Marcory pour  la même mission de sensibilisation et de remobilisation des militants du Pdci-Rda et des Ivoiriens à redonner le pouvoir au Pdci-Rda.

Allah Kouadio aux militants de Yamoussoukro : « Réconcilier les Ivoiriens, seul Bédié peut le faire aujourd’hui… »

Les cinq délégations départementales et communales Pdci-Rda qui composent la coordination Pdci du district autonome de Yamoussoukro étaient réunies à la permanence des députés Baba Sylla et KKP, le mardi 21 juillet dernier. Comme hôte du jour pour venir délivrer le message du président Henri Konan Bédié, le Vice-président Allah Kouadio Rémi. En prélude à la convention éclatée des 25 e 26 juillet prochains, il était là pour galvaniser les membres statutaires de cette convention éclatée à donner sans ambages leurs voix au sphinx de Daoukro. Après avoir transmis les salutations du patron du Pdci et salué la forte mobilisation des militants, Allah Rémi a livré quelques arguments qui méritent que les militants du Pdci soient déterminés pour la victoire de leur candidat, le 31 octobre prochain « (…) Ça fait vingt ans que le Pdci n’est plus aux affaires mais le Pdci est toujours la pierre angulaire de l’activité politique en Côte d’Ivoire. Nous sommes au centre de tout et nous sommes comme la calebasse, nous sommes insubmersibles. On a beau nous plonger dans l’eau, dès qu’on nous relâche, on apparait de l’autre côté. Tout cela, grâce à votre travail, à votre patience mais surtout à vos convictions. » a-t-il dit pour saluer l’action des militants de base avant de dépeindre la situation catastrophique que traverse la Côte d’Ivoire. « Aujourd’hui, on peut le dire, l’Etat de droit a disparu. Nous ne sommes plus égaux devant la justice. Pour les mêmes faits, certains sont jugés et condamnés et d’autres continuent à circuler en liberté. La démocratie n’est plus une réalité. Les libertés publiques ne sont plus là. Voyez-vous, lorsqu’on veut développer un pays, c’est-à-dire apporter le progrès, la prospérité, s’il n’y a pas ces fondamentaux-là et la stabilité, c’est absolument impossible de réussir.  Ce qui manque le plus aujourd’hui à la Côte d’Ivoire, c’est la réconciliation, la réconciliation réussie, la réconciliation vraie. Lorsque les cœurs des populations d’une nation ne sont plus ensemble, lorsque ces personnes ne regardent plus dans la même direction, il est absolument impossible de construire quoi que ce soit. Nous sommes dans cette situation. » a-t-il décrié.

Gnrangbé Jean donne le ton: «Nous ferons en sorte que le Grand centre soit bien vu au Pdci-Rda»

Coordonnateur Pdci-Rda du district autonome de Yamoussoukro, Gnrangbé Kouacou Jean avait à ses côtés ses pairs Kouamé Konan Edouard de Yamoussoukro Akouè-Sud, Konan N’Guessan Anatole d’Attiégouakro 2, Konan Marius d’Attiégouakro 1, Adro Vianney, permanent Yamoussoukro Akouè-Nord, représentant le délégué Yaoura Konan Jonas, pour accueillir l’émissaire du Président Henri Konan Bédié. En leur nom et en celui des militants, Gnrangbé Jean a dit le traditionnel “Akwaba” au vice-président Allah Kouadio Rémi, par ailleurs président de l’Association des élus et cadres Pdci-Rda du Grand centre (Aec-Pdci) « Ici, comme quelqu’un le disait, c’est un acquis pour le Pdci, mais nous sommes venus entendre ce que le président Bédié dit. Et ça fait plaisir mais également ça renforce notre intelligence. Nous sommes là, certains militants n’ont pas voulu se faire raconter. Ils sont au dehors » a-t-il ainsi planté le décor. Après avoir écouté le message de l’envoyé du président Bédié, toujours au nom de ses pairs et de la base militante réunie, Gnrangbé Jean a rassuré le ministre Allah de ceci : « Tous ceux qui sont là, ce sont des secrétaires généraux de section, les présidents de jeunesse et des femmes qui vont relayer ces informations dans les villages. Comme je l’ai dit, nous sommes les parents du bébé Pdci-Rda, nous avons le devoir de faire en sorte que toute la Côte d’Ivoire le sache. Nous sommes à pied d’œuvre, nous allons faire en sorte que Yamoussoukro, Toumodi, Tiébissou, Djékanou, Didiévi, Taabo etc. le Grand centre, les cadres du Grand centre dont vous êtes le porte-parole soient bien vus au Pdci-Rda avec un résultat au-dessus de tout le monde. On a dit ici 92% mais j’ai demandé qu’on ait 93% pour les présidentielles du 31 octobre. Et 100 pour 100, c’est pour la convention éclatée des 25 et 26 juillet. Ça sera un avant-goût » a-t-il fait savoir non sans oublier de donner quelques détails pratiques sur l’organisation de la convention éclatée dans le district autonome de Yamoussoukro dont il assure la coordination.

Abengourou soutient le président Bédié

Dans le cadre de la convention éclatée du PDCI-RDA, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire les 25 et 26 juillet prochains, une mission de la direction du parti conduite par deux membres de son Secrétariat Exécutif était, dimanche dernier, à la maison du PDCI à Abengourou, pour expliquer le bien-fondé de la candidature du Président Henri Konan Bédié aux différents membres des instances dudit parti et leur demander de voter massivement pour ledit candidat, afin qu’il soit le candidat du premier parti politique de Côte d’Ivoire à la présidentielle d’octobre 2020. Les membres de cette mission, en l’occurrence Abdoulaye Racine M’Bengue, chargé des Communautés et Appia Isaac, chargé des Nouvelles adhésions, n’ont véritablement pas eu de peine à convaincre leurs hôtes. Car à Abengourou, « le Pdci est l’Adn du peuple N’denian », comme aime si bien à le dire le sénateur-maire Amoikon Kouakou Banga, délégué PDCI Abengourou commune. Prenant la parole, au nom de ses pairs délégués du département pour s’adresser aux deux émissaires de la direction du parti, Amoikon Kouakou Banga a, non seulement, salué la sagesse et le courage du Président Henri Konan Bédié, mais surtout, son humilité. Car d’après ses dires, « le Président Henri Konan Bédié n’avait vraiment pas besoin de venir battre campagne à Abengourou… Ici dans l’Indénié, le PDCI vit et vivra toujours ». Ces paroles, plus que réconfortantes mais surtout rassurantes, ont ainsi démontré l’adhésion totale des militants PDCI-RDA d’Abengourou, qui ont choisi de matérialiser leur promesse de soutenir la candidature du Président Bédié, par trois motions lues par les différents porte-parole des secrétaires généraux de sections, de l’UFPDCI et de la JPDCI d’Abengourou. 

Lire aussi:  Le Président Bédié fait des révélations sur le Rhdp unifié aux chefs traditionnels: «Le dialogue ne peut prospérer avec le RHDP, Parti Unifié, hors duquel il n’y a pas de salut…»

Kouassi-Kouassikro: Les militants réaffirment leur soutien au président Bédié

Les délégations départementale et communale de Kouassi-Kouassikro ont reçu une mission de la direction du Pdci Rda, le lundi dernier. Tous les secrétaires de sections des deux délégations du Pdci-Rda  étaient présents pour accueillir la délégation conduite par la vice- présidente du Pdci, Mme Bobi Assa composée entre autres du président national de la Jpdci rurale. Informations sur la vie du PDCI RDA et la  convention du PDCI RDA pour le choix du candidat du parti  et la candidature unique du président Henri Konan Bédié à la convention étaient au menu de cette rencontre. Pour le délégué départemental du Pdci de Kouassi-Kouassikro, le président Henri Konan Bédié est « la seule alternative pour sortir de la situation de méfiance entre les Ivoiriens, de la crise politique dont les effets sont encore palpables et surtout pour amorcer un nouvel élan de développement » a-t-il soutenu. Par la suite, il a expliqué au personnel politique de Kouassi-Kouassikro pourquoi le président Henri Konan Bédié est le candidat unique et naturel du Pdci Rda. Il a, en plus, déclaré que les militants du Pdci Rda de Kouassi-Kouassikro se réjouissent du don de soi du président du parti qui a accédé à la demande des instances du Pdci de se porter candidat pour le compte du Pdci à l’élection présidentielle d’octobre 2020. « Nous sommes unanimes à Kouassi-Kouassikro pour dire que le choix du président Henri Konan Bédié pour être le candidat du Pdci-Rda est un bon choix. Merci à la délégation qui vient de nous porter la bonne nouvelle. Les militants me chargent de vous dire de transmettre au président Henri Konan Bédié tout leur soutien. » Mme Bobi Assa, vice-présidente du Pdci et Innocent Yao, président national de la Jpdci rurale ont démontré, aux militants, que le président Henri Konan Bédié reste l’homme de la situation, le président que le pays entier attend.

Bouaké / Les militants au vice-président Kouamé Kra : « Dites au président Bédié que nous allons le plébisciter le dimanche »

Les militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) iront les 25 et 26 juillet 2020 à la convention éclatée pour la désignation de leur candidat pour la prochaine élection présidentielle d’octobre 2020. Une mission d’explication et d’information s’effectue à cet effet sur l’ensemble du territoire pour mieux préparer cette convention. A Bouaké, ce sont les vice-présidents Kouamé Kra Joseph et Konan Konan Denis qui ont mené cette mission. C’est le siège de la permanence de la délégation PDCI de Gbêkêkro qui a abrité dans la soirée du dimanche 19 juillet 2020 la rencontre avec l’ensemble des délégations du département de Bouaké, et ce, en présence du délégué N’Guessan Lambert par ailleurs coordonnateur du grand conseil. Conduisant la mission, le vice-président Kouamé Kra Joseph a expliqué les motivations réelles de ces tournées. « Il y a l’élection présidentielle, le PDCI se prépare pour son candidat. C’est dans ce cadre que nous sommes venus dans le Gbêkê pour rencontrer les différents membres statutaires pour leur expliquer les raisons, les motivations qui nous ont emmenés à choisir notre candidat qui est Henri Konan Bédié. » a-t-il déclaré et d’ajouter « Mais il ne s’agit pas seulement de le choisir. Il faut que le dimanche, le jour de vote, nous puissions le plébisciter. Nous avons donné des informations relatives à toutes les étapes qui ont amené à désigner le candidat, à le proposer. Nous sommes donc venus expliquer tout cela aux militants afin que le dimanche, ça soit un plébiscite et que les autres partis politiques, la communauté internationale sachent que Bédié est vraiment le candidat du PDCI ». Cette candidature du président Bédié a eu, selon lui, l’assentiment de tous les militants de Bouaké. « Nous leur avons demandé qu’est-ce que nous devons dire au président Bédié ? Ils nous ont répondu, allez dire au président Bédié que nous allons le plébisciter le dimanche. Pour nous, c’est vraiment satisfaisant. Ils l’ont dit sincèrement et du fond de leur cœur et nous croyons. » s’est-il rassuré avant de relever que les militants PDCI de Gbêkê entendent non seulement faire 100% de participation des membres statutaires mais aussi 100% dans le vote pour Bédié. Abordant la question de l’âge du président Bédié qui alimente parfois certains débats, le Vice-président Kouamé Kra Joseph a été clair. « Bédié a la capacité intellectuelle pour gérer ce pays. Nous avons connu ces problèmes de guerre, de dislocation du tissu social. Aujourd’hui, il faut quelqu’un à même de réconcilier les Ivoiriens. Il ne s’agit pas de gagner une élection et de travailler avec un seul groupe, il s’agit de travailler pour tous les Ivoiriens. Il faut donc préparer ce climat et nous sommes persuadés que Bédié est le mieux placé pour cette mission. Donc l’âge est un atout pour nous parce qu’il a tout vu, tout entendu et il a la solution. Il ne pourra rien improviser parce qu’il sait ce qu’il fait. » a-t-il soutenu. Cette rencontre a aussi été l’occasion pour les militants de relever quelques préoccupations. Notamment les certificats de nationalité, les extraits de naissance des militants du PDCI égarés, dérobés et retrouvés au siège du camp adverse. Les émissaires du président Henri Konan Bédié disent avoir pris bonne note et transmettront le problème à la hiérarchie.

In LE NOUVEAU REVEIL -mercredi 22 Juillet 2020 

Laisser un commentaire