Patrice Kouamé (Conseil de l’Entente) aux dirigeants ivoiriens : «Le dialogue n’est pas l’arme des faibles»

Patrice Kouamé (Conseil de l’Entente) aux dirigeants ivoiriens : «Le dialogue n’est pas l’arme des faibles»

Après la délégation de l’Union européenne, le président Bédié a reçu, également en audience, la délégation conjointe de l’ONU, l’UA, la CEDEAO et le Conseil de l’Entente. Les différentes parties ont planché sur la situation pré électorale.

A l’issue de ces échanges, Dr Patrice Kouamé, Secrétaire exécutif du Conseil de l’entente, s’est ouvert à la presse. «Ces échanges sont importants, parce que nous allons à une élection majeure dans notre région. Nous avons beaucoup d’élections ces temps-ci. Et l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire est une élection majeure.

Nous savons tous, le rôle important que joue la Côte d’Ivoire dans la sous-région et dans le monde. Et le souhait, c’est que ces élections soient des élections apaisées, libres et transparentes pour que ce qui s’est déjà passé en Côte d’Ivoire ne se passe plus.

En tant que représentant du Conseil de l’entente, je voudrais rappeler une pensée du président Félix Houphouët-Boigny. Il a dit ceci: “Tant que nous serons sur la terre des hommes, nous aurons toujours des différends entre nous. Il y a deux manières de régler ces différends. Soit par la force, soit par le dialogue. Si on commence par la force,  tôt ou tard, il va falloir ouvrir le dialogue dans des conditions plus difficiles. C’est pour cela que le dialogue est l’arme des forts. Le dialogue n’est pas l’arme des faibles”.

Donc ces discussions doivent nous conduire à faire en sorte qu’il y ait le dialogue entre les parties prenantes en Côte d’Ivoire pour que les élections soient apaisées. Non seulement dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire, mais dans l’intérêt de notre sous-région», a-t-il souhaité.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Le député Alain Lobognon se confesse mais ne regrette pas: «L’Assemblée nationale est une sous-section du Rhdp…»

GRO

Laisser un commentaire