Opinion: La gifle de Kaboré à Ouattara, si le ridicule tuait… Oh honte! (Par Séraphin Kouamé Yao)

Voilà que les propagandistes du RHDP déguisés en oripeaux de journalistes au sein du tristement célèbre Le Patriote parlent de leçon de l’opposition burkinabée à l’opposition ivoirienne. Pardon, leçon n’est pas le terme exactement utilisé : friands et avides de violence, ils parlent plutôt de gifle. Ainsi donc, pour avoir reconnu la victoire de S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré (ou, en tout cas, pour ne l’avoir pas contestée), l’opposition burkinabée viendrait d’administrer une gifle royale à l’opposition ivoirienne. Sacré Le Patriote! S’il ne fait l’ombre d’aucun doute que ce fameux « quotidien-griot » est foncièrement partisan, et ce depuis les origines du RDR devenu dans la foulée RHDP, la déontologie journalistique devrait au moins guider la ligne éditoriale. Que nenni. Qu’il est honteux que des présumés professionnels du journalisme aient la mémoire si courte. Ohhonte dirait l’ex première dame Simone Ehivet Gbagbo !

D’abord, faut-il rappeler aux journaleux de Le Patriote que, d’une part, s’il y a eu reconnaissance de victoire au Burkina Faso, c’est bien parce qu’il y a eu élection et que d’autre part, s’il n’y a eu ni violence ni meurtre ni transition, c’est juste parce que cette élection a été organisé en toute légalité et légitimité ?

En Côte d’ivoire, ce ne fut pas le cas, la parodie d’élection organisée avec un taux de participation que les observateurs indépendants situent entre 8 et 10 % ne peut, en aucun cas, en tenir lieu. Ensuite, est-il besoin de rappeler à Le Patriote que non seulement S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré est à son premier mandat mais qu’en sus il n’a pas violé la Constitution de son pays pour se présenter ? Est-il besoin, par ailleurs, de rafraichir la mémoire des thuriféraires de l’idéologie du tabouretisme et du régime du rattrapage ethnique que S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré a, de bout en bout, respecté les règles démocratiques tout au long du processus électoral ?

Lire aussi:  Côte d’Ivoire/ Trois (3) députés écrivent au président de la France, Emmanuel Macron: «Notre démocratie est menacée et nos libertés piétinées, bafouées»

A titre d’exemples illustratifs,S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré a accepté l’audit international de la liste électorale exigé par l’opposition burkinabée, à l’issue duquel plus d’un million d’électeurs ont été retirés de la liste ; que S.E.M. Roch Marc Christian Kaboré a mis un point d’honneur à mettre en place une commission électorale nationale indépendante, véritablement indépendante, au sein de laquelle siégeait, dans le respect du principe d’équilibre, l’opposition burkinabée ; que les candidatures des prétendants de l’ensemble de l’opposition significative ont été validées ?

Comment Le Patriote peut-il faire mine de ne pas comprendre que la posture démocratique de l’opposition du « pays des hommes intègres » répond à la posture démocratique du régime au pouvoir au Burkina Faso, témoignée, entre autres, par le caractère consensuel de la CENI (l’alter ego de notre CEI – mais comparaison n’est pas raison !), la transparence du processus électoral, son caractère inclusif avec la participation de tous les candidats ou, pour être plus précis, la non élimination de candidats gênants, le respect de la loi fondamentale par des juges constitutionnels qui savent dire le droit, l’esprit d’ouverture du président Kaboré à travers son appel sincère aux Burkinabés exilés volontaires de rentrer au pays ?

En fait de gifle, c’est plutôt le pouvoir burkinabé qui vient d’en donner une très instructive au pouvoir RHDP, en lui montrant que lorsqu’on a confiance en son bilan et en sa popularité, lorsqu’on se croit le meilleur, voilà comment on organise une élection présidentielle. Cela permet d’éviter que la police se prostitue pour se mettre au service du pouvoir et non du peuple. Cela permet d’éviter que le peuple se mette en désobéissance civile et qu’il s’ensuive des arrestations, blocus et emprisonnements illégaux, des enlèvements sur fond de torture des opposants et activistes, des morts marqués du sceau de la barbarie.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire : Le RHDP redevient RDR? Tout le monde est parti… Alassane Ouattara a réussi l'impensable en 2005

Brillants journalistes du Patriote, l’esprit de Koffi Toussaint N’GUESSAN et les mémoires de tous les autres vous saluent…

KOUAME Yao Séraphin

Ecrivain et chercheur en science politique

Maire et délégué PDCI-RDA de la commune de Brobo

[email protected]

1 thought on “Opinion: La gifle de Kaboré à Ouattara, si le ridicule tuait… Oh honte! (Par Séraphin Kouamé Yao)

  1. a faire croire à des intellectuels que le blanc est noir, c’est soi même fait montre de son ignorance, et penser que le peuple à qui on s’adresse sort de son geôles d’ignorants. c’est surtout se montrer le plus zélé des collabos de notre asservissement par l’occident.
    qui ne sait pas que l’Europe, la france en particulier veut garder sa main mise sur les populations africaines? et dire que des journalistes de le patriote sont d’un gauchissement incroyable, il y a lieu de craindre pour l’avenir. font-ils expres? car il y rien d’éternel sous les yeux. un jour…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :