Obsèques officiels d’Amadou Gon Coulibaly/Guikahué (PDCI) dénonce: «Nos approches n’ont pas eu d’écho, les gens n’avaient pas besoin de nous…»

Obsèques officiels d’Amadou Gon Coulibaly/Guikahué (PDCI) dénonce: «Nos approches n’ont pas eu d’écho, les gens n’avaient pas besoin de nous…»

Le PDCI-RDA n’a pas participé de façon officielle aux obsèques de l’ex-premier ministre. Face à l’absence constatée de Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), aux obsèques officiels de l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, inhumé le vendredi 16 juillet, le secrétaire exécutif dudit parti doyen des partis politiques du pays, Maurice Kakou Guikahué a révélé ce mercredi 22 juillet que «les approches faites (par eux pour y assister) n’ont pas eu d’écho», évoquant une « question diplomatique », face à la presse.

«Les approches que nous avons faites n’ont pas eu d’écho, c’est comme si les gens n’avaient pas besoin de nous », a révélé M. Guikahué, évoquant « une question diplomatique ».

Soutenant que le président du parti, Henri Konan Bédié «ne se rend pas quelque part comme ça (Ndlr, c’est non seulement un ancien chef de l’état, mais il a été auparavant ministre de l’Economie et président de l’Assemblée nationale)», il a estimé qu’il (Bédié) «ne va pas forcer si la réaction (en face) indique qu’on n’a pas besoin de lui».

Cependant, le secrétaire exécutif en chef du PDCI a conclu en rappelant que «le président Bédié a été la première personnalité à réagir, dès l’annonce du décès (de l’ex-Premier ministre, lui rendant) un grand hommage diffusé dans le monde entier. Son épouse est allée présenter les condoléances au nom du couple à la famille du défunt».

Lire aussi:  Obsèques de Charles Koffi Diby: Ce que le président Bédié demande aux militants du PDCI-RDA

Le protocole d’Etat qui a diffusé le programme des obsèques n’a pas associé le président du PDCI-RDA, ancien chef d’Etat, et le vice-président de la République, Daniel Kablan Duncan, transfuge du parti doyen au RHDP.

Avec Alerte info.

Laisser un commentaire