Obsèques du vice-président du PDCI-RDA: Le parti de Bédié pleure Aké M’bo jusqu’à Agboville

Après les hommages du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à Sotchy Frédéric Aké M’bo, ancien maire d’Agboville et vice-président dudit parti, en présence du président Henri Konan Bédié, au siège du plus ancien parti politique de Côte d’Ivoire à Cocody, le PDCI-RDA a tenu à accompagner son fidèle et loyal militant jusqu’à sa dernière demeure à Ango (sa terre natale à Agboville).

Sotchy Aké M’bo repose désormais au cimetière d’Ango (Agboville), son village natal. C’est le samedi dernier que le serviteur des Agbovillois, le gardien du Pdci-Rda dans ce département a fait ses adieux à sa population qu’il a tant servie. Celle-ci, appuyée par sa famille politique, le Pdci-Rda, lui a rendu un hommage à la dimension de tous ses bienfaits.

C’est la Place Henri Konan Bédié (il n’y a pas de hasard) qui a accueilli, pour la dernière fois, Aké M’bo. Autour de son cercueil, une foule inconsolable venue lui témoigner sa reconnaissance. Tam-tam parleur, fanfare, danse traditionnelle, tout a été prévu pour le dernier hommage à l’illustre homme politique parti très tôt.

C’est dans cette atmosphère de ‘’joie’’ et de pleurs que la forte délégation du Pdci-Rda, conduite par le vice-président, Jules Ahouzi (haut cadre d’Agboville et le ‘’jumeau’’, le complice de tous les jours Frédéric M’Bo), est arrivée. Elle sacrifie d’abord aux salutations d’usage le tam-tam parleur. Ensuite, se dirige vers le cercueil d’Aké M’bo pour quelques minutes de prières, donner les nouvelles du président Bédié qu’il n’a plus revu depuis le 21 janvier dernier et enfin s’installer pour que commencent les hommages.

Lire aussi:  Dr Aka Aouélé (ministre) : «Ceux qui vendent les médicaments dans la rue sont des criminels»… Et que fait-on des criminels ?

A tout Seigneur tout honneur, c’est au Pdci-Rda qu’il est revenu de prendre la parole en premier lieu pour les interventions. ” Le départ d’Aké M’bo est une grande perte pour le Pdci-Rda. Les militants du Pdci-Rda attendaient beaucoup de lui pour ces législatives mais hélas, Ake M’bo ne sera plus avec nous pour bénéficier de ses conseils et de sa riche expérience”, regrette déjà Ané Okoma au nom du collectif des secrétaires de sections.

Cet hommage, il va, sans surprise, le conclure en rappelant la fidélité du défunt à son parti, le Pdci-Rda. “Aké M’bo n’a jamais papillonné de parti politique à parti politique” s’est réjoui Ané Okoma.

Le représentant du président Henri Konan Bédié, Jules Ahouzi, à son tour, va revenir sur les nobles ambitions que le fidèle militant du Pdci-Rda avait pour Agboville. ” Aké M’bo s’est toujours préoccupé du bien-être de la population d’Agboville”, a-t-il rappelé.

A titre d’exemple, le doyen Jules Ahouzi a encore rappelé un autre combat du défunt. Celui de voir Agboville érigée en plusieurs départements. ” Agboville étant chef-lieu de région et vu son étendue, Aké M’bo se battait pour que d’autres départements soient attribués pour accélérer le développement d’Agboville”, a-t-il rapporté avant de poser un autre grand geste: la décoration à titre posthume du militant du Pdci-Rda par son parti.

Lire aussi:  Etienne Kouya, président du groupement ICI : «Nous avons des investissements qui existent, on ne demande que la présence des jeunes pour les exploiter»

Reconnaissant son combat pour le rayonnement du pdci-Rda au niveau local et national, le président Henri Konan Bédié l’a fait Grand Officier dans l’ordre du Bélier. Le doyen Jules Ahouzi, toujours au même nom du président Henri Konan Bédié a promis d’organiser une autre cérémonie pour la remise de cette distinction. En attendant, il a communiqué les dons du président Bédié et ceux du Pdci-Rda. Le dernier message à Ake M’bo a été celui de sa famille.

La lourde tâche est revenue à Fleur Ester Aké M’bo (nièce du défunt et candidate de l’opposition aux législatives du 6 mars prochain). Celle-ci après avoir salué les bienfaits de son oncle, a promis politiquement de marcher sur ses pas. Fleur Aké M’bo, pour terminer, a souhaité bon voyage au vagabond de la charité, au fidèle et intrépide militant du Pdci-Rda.

Sociable et croyant, Monseigneur Alexis Touably, lors de la messe de requiem, a demandé à la population d’Agboville de ne plus pleurer parce que le défunt est dans les grâces de Dieu. C’est après ces assurances qu’Aké M’ bo a pris le chemin de son village pour le départ sans retour.

LYRANE avec Le Nouveau Réveil

Laisser un commentaire