Meeting de l’opposition contre le 3e mandat: Le peuple en transes, le régime tremble !

Meeting de l’opposition contre le 3e mandat: Le peuple en transes, le régime tremble !

Venus de plusieurs contrées et villes du pays, de toutes les communes du District autonome d’Abidjan et environs, le peuple ivoirien, comme un seul homme, et ce malgré les attaques par les microbes et les blocus orchestrés par les forces de l’ordre, a honoré de sa présence l’ultime rendez-vous de l’opposition au stade Félix Houphouët-Boigny, ce samedi 10 Octobre 2020 pour dire non à un troisième mandat d’Alassane Dramane Ouattara et mettre en application la désobéissance civile.

Tous les dignes fils et filles du pays : jeunes, femmes, adultes et vieux, n’ont pas voulu se faire conter cet événement historique. Ils ont répondu à l’appel de Henri Konan Bédié et de tous les partis politiques de l’opposition pour exiger une toute dernière fois : Le retrait de la candidature d’Alassane Dramane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, qui est au terme de son deuxième mandat, pour se conformer ainsi à la Constitution qui lui interdit de briguer un troisième mandat ; la dissolution du Conseil Constitutionnel actuel en vue de la mise en place d’une juridiction véritablement impartiale et qui s’attache à dire le droit; la dissolution de l’actuelle Commission Electorale Indépendante (CEI) en raison de son inféodation évidente au régime RHDP et la mise en place d’un organe électoral consensuel, véritablement indépendant et impartial, capable d’organiser des élections justes, transparentes et crédibles ; l’audit international de la liste électorale issue de l’enrôlement de juin-juillet 2020 ; la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires; le retour sécurisé de tous les exilés sur la terre de leurs ancêtres, conformément à l’article 22 de la Constitution avec à leur tête Laurent Gbagbo, Soro Kigbafori Guillaume, Blé Goudé Charles, Akossi Bendjo Noël et autres ; la création d’une Commission d’enquête internationale pour faire le point sur toutes les tueries et les exactions commises par le régime du RHDP.

Lire aussi:  Meeting de l’opposition samedi à Yamoussoukro : Tous dressés contre la modification de la constitution-Mobilisation exceptionnelle

Dans un stade Félix Houphouët-Boigny archicomble, aux couleurs nationales et aux couleurs des partis politiques de l’opposition, les délégations se sont donné la main et ont parlé de la même voix : non ! non ! et non ! à un troisième mandat et oui ! au retrait de la course présidentielle d’Alassane Ouattara qui est actuellement considéré comme le problème de tout un pays.

Ainsi, Ehouo Jacques, Député-Maire du Plateau, Maurice Kakou Guikahué du PDCI, Doukrou Parfait de l’ONG ‘’Non au 3è mandat’’, Ebrin Remi de la jeunesse de la société civile, Gahé Donald de ACI, Marcel Amon-Tanoh, Mamadou Koulibaly de LIDER, Danièle Boni Claverie de URD, N’guessan Apollinaire de AGIR, Saraka Patrice du COJEP, Albert Mabri Toikeusse de l’UDPCI, Pascal Affi N’guessan du FPI, Koné Zié de GPS, Assoa Adou du FPI, ont tous parlé d’une même voix pour dénoncer avec la dernière énergie la violation de la constitution et faire barrage au hold-up de Alassane Dramane Ouattara.

Pour Henri Konan Bédié qui a clos la série des allocutions, «Grâce à la détermination, la dictature du RHDP unifié sera vaincue. Elle sera vaincue dans quelques jours ou quelques semaines».

Il a, au préalable, demandé au Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guteres de se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d’un organe électoral, véritablement indépendant et crédible, avant l’élection présidentielle prévue le 31 Octobre 2020.

Nathanaël Yao

Laisser un commentaire