Médias ivoiriens/Le ministre de la Communication à l’ANP: Une perte de 76% de chiffres d’affaires révélée

Dans le cadre de la tournée de prise de contact dans les structures sous tutelle et les autorités de régulation des médias, Amadou Coulibaly, ministre de la communication, des médias et de la francophonie, Porte-parole du gouvernement, a été reçu au siège de l’Autorité nationale de la presse (ANP) à Cocody les deux Plateaux, 7ème tranche.

Au cours des échanges qui ont meublé cette rencontre, Samba Koné, président de l’ANP a fait le bilan du paysage médiatique ivoirien.

Pour lui, il compte 27 quotidiens, 26 hebdomadaires et bi-hebdomadaires, 22 autres périodiques, tous édités par 64 entreprises de presse.

Quant aux productions d’informations numériques, elles sont au nombre de 53, éditées par 43 entreprises légalement constituées.

Il a ajouté que le secteur traverse depuis plusieurs années, une profonde crise à la fois conjecturelle et structurelle.

« …En l’espace de 10 ans (2010-2020) les quotidiens nationaux ont perdu 76% de leurs chiffres d’affaires…Les ventes à l’exemplaire sont passées d’environ 5 milliards 400 millions de FCFA à moins de 1 milliard 300millions de FCFA…Les ventes des quotidiens au premier trimestre 2021 sont en baisse de plus de 40% par rapport au premier trimestre 2020 », a précisé M. Koné.

Avant d’exposer les préoccupations de l’ANP ; à savoir : les insuffisances au niveau de la loi portant régime juridique de la presse qui est entrée en vigueur depuis le 03 mars 2018 ; des difficultés en matière de régulation de la presse en ligne à cause de son dynamisme et de la volatilité de ce secteur en mutation permanente ; des applications disponibles sur les téléphones androïdes et qui se livrent à un nouveau mode de conception et de diffusion de l’information.

Lire aussi:  Procès de Gbagbo: liberté provisoire ou acquittement, une décision attendue, ce mardi, à la CPI

« Ils appartiennent pour la plupart à des sociétés étrangères installées en Côte d’Ivoire au mépris du cadre légal existant », a-t-il fait savoir.

Le ministre de tutelle a pour sa part, rassuré les responsables de l’ANP du soutien de l’Etat dans son rôle de régulation.

Une séance de travail entre la délégation du ministre et les responsables de l’ANP a eu lieu après ces échanges, suivie d’une visite de la salle de monitoring et du scanning center.

Cette visite a pris fin après une photo de famille.

Nathanael Yao

Laisser un commentaire