Maurice Kakou Guikahué, SE du Pdci, depuis Abobo: «Que chaque responsable s’implique et s’engage pour le succès de ces séminaires éclatés»

Le Secrétaire exécutif en chef, Pr Maurice Kakou Guikahué, a lancé les travaux de réflexion des séminaires éclatés de la Zona A (Adjamé, Abobo, Anyama), ce dimanche 30 mai au Palais de l’Unité d’Abobo Baoulé.

(…) C’est pour nous un plaisir renouvelé de nous retrouver à Abobo Baoulé, dans cette salle du Palais de l’Unité, qui nous a déjà reçu pour la mise en place du bureau de la Coordination du Grand Conseil Régional, ce jour du dimanche 31 mai 2021, pour le lancement des séminaires éclatés de la région A, Abobo, Adjamé et Anyama.

Ces séminaires répondent à la vision de SEM Henri. KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI – RDA, en ce qui concerne:

la remobilisation de toutes les composantes du Parti pour relever les défis qui attendent le Parti; l‘amélioration et le renforcement de la démocratie interne au Parti.

La délégation qui m’accompagne et moi-même sommes sensibles à la chaleur de l’accueil fraternel et militant dont nous sommes l’objet de votre part, cet après-midi.

Mesdames et Messieurs

Avant tout autre propos, permettez- moi de vous transmettre, les salutations fraternelles et militantes de SEM Henri KONAN BEDIE, Président du PDCI – RDA.

Le Président du Parti suit particulièrement les activités relatives à la commémoration du soixante quinzième anniversaire de notre Parti.

Le Président Henri KONAN BEDIE vous demande de maintenir le cap, de vous organiser, de rester unis devant l’échec aux élections législatives du 06 mars 2021 afin de remporter les prochaines échéances électorales. Il vous remercie pour les dons que vous avez faits lors des journées de solidarité du Parti, exprimant ainsi votre fraternité et solidarité à l’égard de nos frères et sœurs, victimes de la crise d’octobre 2020.

Le Président du Parti vous encourage et vous souhaite des séances de travail très fructueuses pour la réussite des séminaires éclatés participant ainsi au renouveau de notre grand Parti, bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne, le PDCI – RDA.

Le Secrétaire Exécutif chargé des Sections, des Délégations Départementales et Communales, après vos porte-paroles, vient de vous décrire le mode opératoire du séminaire éclaté de la Région A du District Autonome d’Abidjan.

Mesdames et Messieurs

Après le Séminaire de Bingerville, tenu en avril 2017, le PDCI-RDA a été restructuré et redynamisé. C’est ainsi que votre Région, Abobo, Adjamé et Anyama compte, à ce jour:

10 Délégués Départementaux et Communaux;

196 Secrétaires Généraux de section;

1314 Présidents de Comités de base;

10 Présidentes des UFPDCI;

20 coordonnateurs des JPDCI.

Avec ce personnel politique, ça fait près de 2000 personnes. Il suffit que chacun se mobilise.

Ce sont ces responsables politiques de base que nous vous demandons de mobiliser afin qu’ils prennent conscience de leur rôle dans le Parti.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-France-PDCI: Le Président Henri Konan Bédié à Paris, voici ceux qui l’ont accueilli...

Voyez-vous, il y a 1314 présidents de comité de base. Chaque comité de base a 10 membres, donc 13140 responsables de base. Donc quand on veut faire une activité, on leur fait appel eux et leur bureau et il n’y aura plus de places. Donc, la restructuration du parti est bonne. Ce séminaire, on le fait pour voir comment nous encadrons, comment, nous mobilisons. La structure est bonne, les structures existent, mais est-ce qu’elles sont bien animées ? Vous avez écouté toutes les questions posées par le secrétaire exécutif Séri Bi, tout cela est consigné dans les documents du séminaire. Il faudra les répondre.

Aujourd’hui grâce à la politique d’immatriculation mise en place, nous savons exactement le nombre de militants du PDCI- RDA de votre Région.

Il vous faut reprendre et intensifier cette opération qui a été freinée par la pandémie de la COVID-19, afin d’accroître le nombre de nos militants par le recrutement des nombreux sympathisants que compte notre Parti. On était bien lancé et en mars 2019, tout était arrêté. On ne pouvait même pas sortir. Maintenant qu’on commence à maitriser la maladie, il faut reprendre l’immatriculation pour augmenter nos militants, parce que c’est quand tu as adhéré et que tu as payé tes 1000 fcfa, qu’on dit que tu es militant. Si tu aimes le Pdci, que tu n’as pas la carte tu es sympathisant. Donc, il faut faire en sorte de diminuer le nombre de sympathisants et augmenter le nombre de militants. Or nous avons beaucoup de sympathisants de notre parti dans votre région. Donc, il y a un travail à faire.

Au terme de mon propos, je voudrais vous exhorter à prendre une part active aux travaux des séminaires de vos délégations respectives.

Que chaque responsable de base s’implique personnellement et surtout s’engage pour le succès de ces séminaires éclatés et de toutes les activités liées à la célébration du 75ème anniversaire du Parti qui est une occasion de rendre hommage au Président du Parti, SEM Henri KONAN BEDIE, pour le rôle de stabilisation et de protection du Parti qu’il joue depuis le départ du Père Fondateur, Félix HOUPHOUET- BOIGNY.

Nous voulons compter sur vous. Tout à l’heure, le secrétaire exécutif chargé des délégations vous a donné le mode opératoire.  Il y a des dates précises. Cet après-midi, je lance le séminaire. Tous les secrétaires de section se sont mis en mouvement. Ça c’est une mobilisation. Certains n’ont pas pu venir, il y a la fête des mères, des funérailles etc, mais c’est une mobilisation. Donc, ça un double objectif, vous bougez physiquement et vous faites bouger votre intelligence aussi. Il y a donc une mobilisation intellectuelle dedans. Et quand vous allez prendre connaissance des questions relatives au processus électoral, vous serez édifiés. On a posé toutes les questions. Ceux qui disaient : on ne tient pas compte de nous doivent se raviser. On a envoyé le Pdci à la base. On veut rebondir, qu’est-ce que vous pensez du Pdci. Il n’y a pas de question taboue. On a balayé tout : gouvernance, élection, tout a été pris en compte. Donc, il faut que vous veniez pour participer. On a posé des questions précises pour éviter d’avoir des documents philosophiques. Par exemple, nous avons 351 délégations, 118 départements  et communes d’Abidjan, nous allons avoir à peu près 120 rapports des Jpdci. Le comité national de synthèse qui sera mis en place ira aux questions. Pour question donnée, il regardera dans l’ensemble des rapports quelle est la tendance qui prime. C’est elle qu’on copie. Le comité ne va pas refaire le séminaire. Son rôle, c’est de synthétiser tout ce que vous aurez proposé. Si par exemple, on demande comment choisir nos candidats ? Sur les 120 rapports, il y a 100 qui disent que cela doit se faire à la direction du parti, c’est ce qu’on ce que le comité retient. Vous serez au courant, et vous ne vous plainerez plus. Mais si on dit dans que chaque candidat aux élections locales : mairie, région, député doit avoir un rapport ou les militants de base le choisissent, c’est ce qu’on va appliquer. Donc, il y a plein de questions comme ça. C’est le renouveau, le Pdci a 75 ans. Vous voyez, les hommes c’est comme des voitures d’occasion. Jusqu’ à 60 ans, tu peux ne pas aller à l’hôpital, mais à partir de 100 ans, même si tout va bien, va à l’hôpital, parce qu’il y a des révisions à faire. Donc à 75 ans, il faut s’arrêter pour faire la révision. On veut avoir 100 ans. Mais comment on fait pour aller aux 100 ans. Est-ce qu’on est capable d’être encore à l’opposition pendant 25 ans ? Dans quelles conditions on arrive aux 100 ans, voici les questions posées. Voici la question philosophique : quel type de Pdci arrive en 2046 ? Et vous êtes d’accord avec nous, c’est un Pdci conquérant, qui est au pouvoir qui arrive en 2046. C’est ça l’objet de ce séminaire. Donc ce séminaire est important, ne le négligez pas. On dit par exemple pour la présidentielle : combien de temps avant, doit-on choisir notre candidat ? La question est posée dedans. Est 3 mois, 1 an avant ou 6 mois avant. Est-ce qu’il faut des élections primaires ? Et quand on aura dit oui, il ne faut pas venir après pour dire qu’on ne veut plus. Au niveau de la République, on dit qu’on n’élit plus le président en même temps que le vice-président comme écrit dans la révision de 2016. Maintenant, il nomme le vice-président. On a posé la question de savoir si le président même si on ne vote pas son vice-président, il doit le désigner avant l’élection ? Parce que son choix peut booster son élection. Il y a une délégation quelque part qui s’est réuni un week-end et ils ont fait un rapport pour dire que ce sont leurs résolutions. Je leur ai dit que peut-être qu’ils n’ont pas vu le document que je leur ai envoyé. En fait, ce document sur le séminaire, celui qui le répond en moins d’un mois, c’est un génie. Ce n’est pas pour rien qu’on a mis le délai en juillet. Les gens disent que ce délai est long, non ce n’est pas long du tout. Quand les délégués vont vous donner les questions, vous pouvez mettre deux heures sur une question. Vous pouvez discuter, la question peut occuper toute la soirée et vous allez la remettre pour une autre date. On veut des réponses précises. Et après, on va prendre des sommités pour faire la conceptualisation et tirer dedans ce qu’on doit appliquer à court moyen et long terme. Le colloque aura lieu en octobre.  Le comité national va prendre Aout et septembre pour nous sortir un bon document pour que le colloque ne soit pas long. On l’ouvre vendredi et on le ferme lundi. On a choisi le 9 et le 18. Nous avons fait la jonction de deux dates historiques. Le 9 avril 1946 des gens se sont réunis à l’Etoile du Sud pour créer le Pdci qui a été autorisé par le gouverneur Latrille le 30 avril 1946. Pourquoi on veut clôturer le colloque le 18 octobre.  Le 18 octobre, c’est la date de naissance du président Houphouët-Boigny, mais historiquement, c’est le 18 octobre que tous les partis politiques africain se sont retrouvés à Bamako en 1946 pour mettre en place le Rda et c’est à partir de ce 18 octobre que le Pdci a décidé de s’appeler Pdci-Rda. C’est-à-dire Pdci section du Rda. Donc, le colloque va sortir de grandes décisions.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-CADHP: Alassane Ouattara se met à dos toutes les ONG internationales des droits de l’homme qui expriment leur profond regret et condamnation

C’est sur cette note d’espoir, que je déclare ouverts les Séminaires éclatés de la Région À.

Je vous remercie

Fait à Abidjan, le 30 mai 2021

Pr Maurice KAKOU GUIKAHUE

Secrétaire Exécutif du PDCI – RDA

🔥4 Vues | Lectures

Laisser un commentaire