Litige District d’Abidjan-Mairie du Plateau: Jacques Ehouo, en colère, met le pied dans le plat

Ce n’est plus la bonne cohabitation en Robert Beugré Mambé, Ministre-gouverneur du District autonome d’Abidjan ; et le député-maire de la commune du Plateau. «Le député-maire de la commune du Plateau, M. Jacques Ehouo n’est pas du tout content du District d’Abidjan » a affiché d’entrée, Joël Agoli, directeur de la Communication de la Mairie du Plateau, lundi 5 juillet, dans un document adressé à la presse. Aujourd’hui, 24 heures après le service communication, le député-maire du Plateau, en personne, Jacques Gabriel Ehouo, met le pied dans le plat, dans un communiqué de presse signé par ses soins et adressé également, ce mardi 6 juillet 2021, à la presse. En attendant la réaction qui donnera la version des faits selon le district d’Abidjan que nous avons joint, hier, à travers son directeur de la Communication, avait promis réagir «après la conférence de presse qu’a annoncée le directeur de la Communication de la mairie prévue ce mardi 6 juillet 2021». Mais en lieu et place d’une conférence de presse, c’est dans un communiqué de presse que le député-maire a dénoncé les faits et pris une décision.

LES FAITS

«Le Maire de la Commune du Plateau porte à la connaissance de l’opinion nationale, des populations résidentes et des usagers de la Commune du Plateau que dans la nuit du samedi, 03 juillet 2021, aux environs de 23h30 minutes, une escouade d’éléments en tenues des forces de sécurité nationale, agissant pour le compte des autorités du District Autonome d’Abidjan,a escorté une machine de type Caterpillar pour procéder à la démolition de trois ouvrages d’art d’embellissement que les services municipaux devaient réceptionner, le lundi 05 juillet 2021, sur les espaces verts situés sur l’emprise de l’avenue Jean-Paul II, face à la Cathédrale Saint Paul du Plateau.» Ainsi, Jacques Ehouo a présenté les faits, selon sa version.

Lire aussi:  Lycée municipal de Marcory (Lymma): Yannick Bery offre plusieurs pots de peinture pour l’embellissement de l’établissement

DENONCIATION DU MEPRIS DES DECRETS

«Le Maire voudrait, poursuit le communiqué de presse, faire noter que cette démolition des ouvrages financés par les deniers publics du contribuablede la Commune du Plateau, est intervenue au mépris, d’une part, de toutes les règles de droit liées aux pouvoirs de police, aux compétences transférées aux communes et aux districts par la loi n° 2003-489 du 07 juillet 2003 portant transfert et répartition de compétences de l’Etat aux collectivités territoriales et, d’autre part,des dispositions finales de l’article 3 du décret n° 84-851 du 04 juillet 1984 portant déclaration des voiries et des réseaux divers d’intérêt national et d’intérêt urbain dans les limites de la ville d’Abidjan ainsiqu’aux règles de convenance et de courtoisie entre autorités administratives décentralisées.»

SAISINE DE L’AUTORITE DE TUTELLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

«Devant cette regrettable situation qui met à mal les efforts de développement local initiés par le Conseil Municipal de la Commune du Plateau et financés par des ressources publiques, j’ai saisi par lettre,du 05 juillet 2021, Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Autorité de tutelle des collectivités territoriales, pour dénoncer l’abus d’autorité découlant de cette situation et solliciter son appui afin que les récurrents conflits de compétences entre la Commune du Plateau et le District Autonome d’Abidjan soient définitivement vidés aussi bien s’agissant de ce site que pour tous les autres conflits pour lesquels je l’avais déjà saisi par une précédente lettre du 15 février 2021.» A révélé le député-maire du Plateau. Et d’ajouter que «dans l’attente de la suite que Monsieur le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité voudra bien réserver à ma requête, j’entends convoquer, très prochainement, une réunion d’urgence du Conseil Municipal pour déterminer la suite judiciaire qui pourrait être réservée à cette seconde démolition de chantier perpétrée par l’Administration du District Autonome d’Abidjan au mépris des dispositions légales et règlementaires.»

Lire aussi:  Vigilance-Une maladie «inconnue» fait 13 cas dont 9 morts en Côte d’Ivoire: Ce que recommande le ministère de la santé...

JACQUES EHOUO PREND UNE DECISION

«Enfin, je voudrais réaffirmer la volonté inébranlable du Conseil municipal de la Commune du Plateau à poursuivre la mise en œuvre de son programme de développement communal et particulièrement de son projet d’embellissement et d’aménagement des espaces verts ainsi que des jardins publics déclarés d’intérêt communal, conformément au cadre légal qui encadre les collectivités territoriales. C’est pourquoi,j’entends instruire l’entreprise adjudicataire du marché d’aménagement des espaces verts situés sur l’avenue Jean-Paul II, face à la cathédrale Saint Paul, à reprendre dans les jours à venir les travaux d’embellissement de ce site, afin que les deniers publics avancés à cette entreprise sur le budget communal ne soient pas dépensés en vain.» Ainsi a décidé le maire de la commune des affaires de la capitale économique de Côte d’Ivoire.

Gilles Richard OMAEL

🔥2 Vues | Lectures

Laisser un commentaire