Législatives à M’Batto : Aka Véronique Bra, Pdci-Eds, révèle: «Ces législatives ne pourront pas changer la configuration de notre Assemblée nationale, si…»

Députée sortante de la circonscription de M’Batto, Mme Véronique Aka rempile. Femme de conviction et surtout de terrain, elle part à ce scrutin avec la faveur des pronostics. Pour Véronique Aka, pour que la future Assemblée nationale change, il faut que l’opposition glane la majorité des sièges à ces législatives.

Quel est le message que vous faites passer à chacune des étapes de la campagne, ici, dans votre circonscription ?

Le message diffère en fonction des localités que nous visitons. Je pense que je n’ai pas de message particulier à donner aux populations. Car entre les populations et moi, il y a une communion parfaite. Les populations de M’Batto me connaissent et je les connais aussi.

Vous affichez comme slogan pour votre campagne “Véronique Aka, le choix de la raison”. Pourquoi avez-vous opté pour  ce slogan ?

Je dirai qu’il fallait que je me présente pour ne pas que le Pdci-Rda perde cette circonscription. Je dirais que dans ce contexte, ma candidature se présente comme une nécessité. C’est donc à dessein que je  parle de choix de la raison. En effet, la plateforme de l’opposition a regardé, a fait  des enquêtes et elle s’est dit qu’il  fallait que les gens misent sur moi pour que  l’opposition ait  des chances de gagner ces élections législatives, ici, à M’Batto.

Lire aussi:  CEDEAO-Alassane Ouattara voulait les tromper: «Le Nigeria et le Ghana se retirent de l’Eco, car ne se reconnaissant pas dans la politique monétaire définie et imposée par Ouattara»

Vous avez parcouru beaucoup de localités durant cette campagne. Que retenez-vous, quelle est la réaction des populations ?

Les populations sont heureuses de me  voir dans la course et elles ne manquent pas de me le démontrer. Ces populations pensaient que  je n’allais plus revenir dans l’arène et elles avaient perdu un tant soit peu l’espoir. Car il faut le dire, elles n’ont pas confiance aux différents candidats issus de certaines tendances, et même les candidats indépendants. Ces gens affirment souvent qu’ils sont des candidats indépendants,  mais rien ne le prouve. Les populations sont donc méfiantes. Ainsi, quand elles ont su que j’étais dans la  course pour ces législatives 2021, les populations de M’Batto ont accueilli favorablement cette candidature.

Est-ce que la circonscription de M’Batto  est favorable à l’opposition après les durs moments que ce département  a connus ?

Moi, je me dis souvent que les populations en général, ne font pas trop attention aux partis politiques auxquels elles apportent leurs voix. Les électeurs cherchent toujours à savoir celui qui  porte le flambeau de ce parti. La question est de savoir, est-ce que cette personne porte les aspirations de ces populations. Est-ce qu’elle est proche de ces populations ?

Vous êtes donc optimiste pour le scrutin de ce samedi. Quel est le message que vous avez pour les populations  de M’Batto ?

Lire aussi:  Côte d’Ivoire : La révolte contre le régime Ouattara-Rhdp commence-t-elle par l’Iffou ? Des jeunes ont pris la rue aujourd’hui à Daoukro

C’est une élection locale et nous sommes en famille. Je souhaite que nous fassions une élection apaisée.  On ne va pas à des élections avec la bagarre. Il faut que chacun de nous comprenne que c’est un  jeu et cela se passe entre nous. Celui qui   gagne a  gagné et celui  qui perd a  perdu. Il faut que l’esprit fair-play puisse prévaloir.

Est-ce que durant toute la campagne, vous avez eu des échos de certains écarts de langage ?

Pour le moment non, et la campagne se passe bien dans notre circonscription.

Vous êtes députée sortante. Pensez-vous que ces législatives vont changer le visage de la future Assemblée nationale ?

Ces législatives ne pourront pas changer la configuration de notre Assemblée nationale, si l’opposition n’est pas majoritaire au sein de cette Assemblée. Il faut donc qu’à l’issue de ce scrutin, l’opposition ait la majorité des sièges pour que les choses changent.

Entretien réalisé à M’Batto par Paul Koffi et JEROME N’DRI, in Le Nouveau Réveil

Laisser un commentaire