Le Sénat ivoirien et le transfert de compétences et de ressources de l’Etat: Y’a-t-il problème?

«De nombreuses compétences continuent encore d’être exercées en doublon avec l’administration centrale, par exemple celles relatives aux problèmes d’urbanisation des cités, à leur assainissement ou à leur salubrité, et malgré les dispositions constitutionnelles qui obligent l’Etat à financer correctement les compétences transférées, le financement des collectivités déjà largement insuffisant par rapport aux recommandations communautaires, connait depuis 2013 une évolution défavorable», ont dénoncé récemment le collectif des maires PDCI.

Dès lors, le Sénat chargé de «rendre effectif le transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales», fait-il le travail pour lequel il a été mis en place depuis 2018? Jeannot Ahoussou Kouadio, président dudit Sénat veut-il rectifier le tire?

Selon l’Agence ivoirienne de presse (AIP), le président du Sénat ivoirien, Ahoussou Jeannot Kouadio, a échangé mercredi 30 juin 2021, à Abidjan, avec les membres de son bureau pour le bon fonctionnement de l’institution.

Poursuivant, l’AIP affirme que «cette rencontre qui s’est tenue à huis clos a été l’occasion pour M. Ahoussou de donner sa vision aux 17 membres de ce bureau dont six vice-présidents, huit secrétaires et deux questeurs.»

ATTRIBUTIONS DU SENAT IVOIRIEN

Dans sa réunion collégiale, le bureau, selon l’article 9 alinéa 2, a tous les pouvoirs pour présider aux délibérations du Sénat et pour en organiser et diriger tous les services dans les conditions déterminées par le présent règlement.

Lire aussi:  Côte d’Ivoire-Guillaume Soro : La justice ivoirienne qui ne sait que prononcer la condamnation à ‘’20 ans de prison ferme’’ a encore frappé…

Outre les attributions collégiales, les différents membres du bureau possèdent des attributions spécifiques.

Le Sénat est la chambre haute du parlement de la Côte d’Ivoire depuis l’adoption de la troisième République en 2016. Il assure la représentation des collectivités territoriales et des Ivoiriens établis hors de Côte d’Ivoire.

L’Etat de Côte d’Ivoire entend faire en sorte que les collectivités territoriales participent activement dans le développement du pays grâce à l’élaboration et à la mise en place d’un agenda 2030 s’articulant sur six axes stratégiques.

Il s’agit d’assurer la représentation des collectivités territoriales par le Sénat, rendre effectif le transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux collectivités territoriales, promouvoir la coopération décentralisée et l’action internationale des collectivités territoriales, assurer la participation citoyenne dans la gestion des collectivités territoriales, assurer l’implication des collectivités territoriales dans la lutte contre le changement climatique et la transition des territoires et améliorer le statut des élus locaux.

GRO avec AIP

🔥0 Vues | Lectures

Laisser un commentaire