Le livre de la semaine N°10: ‘’Etrange arc-en-ciel dans le ciel africain’’ pour prédire ‘’l’expiation de toute hantise de la mort, de la guerre…’’

Titre : ‘’Etrange arc-en-ciel dans le ciel africain’’ 

Auteur : Jean Claude Kouamé 

L’exorcisme d’une œuvre de l’esprit


Sortie en avril 2016, en France, aux impliqués éditeur, une branche éditoriale des” Editions l’Harmattan “, l’œuvre est structurée en sept chapitres où le destin  de l’auteur, les ancêtres et les traditions se mêlent. L’œuvre étrange arc-en-ciel dans le ciel africain met en valeur des valeurs. Nous avons puisé dans la préface de ce livre, une réponse aux différentes questions de conflits communautaires à travers les pratiques des alliances interethniques que les Ivoiriens aiment bien. « Au regard des crises qui secouent notre pays la Côte d’Ivoire depuis des années, l’œuvre révèle qu’il faut avoir du flair et retourner à certaines valeurs ».

Avoir du flair, c’est avoir de la perspicacité, du discernement, de la clairvoyance. Et, ce roman nous donne d’avoir cela. Le « monstre » plane au-dessus de notre nation ? L’arc-en-ciel prédit-il le malheur ? L’œuvre répond à ces inquiétudes en précisant tout d’abord que l’arc-en-ciel n’est pas un monstre comme le croient certaines personnes ignorantes, mais une alliance parfaite de peuples aux couleurs différentes, belles et égales. C’est cette alliance qui pourrait sauver la Côte d’Ivoire de tout préjugé monstrueux. Ensuite, même si pour l’heure notre pays est agité et parfois endolori, l’ouvrage nous révèle que c’est parce que la Côte d’Ivoire représente le champ des champs de grands hommes au pouvoir ou non !

Grande fut notre joie de découvrir et de comprendre cela quand des élu(e)s mêmes l’ignorent, et continuent de s’interroger sur les raisons des remous répétés. Nous en sortirons si nous respectons nos valeurs, car la vie humaine est sacrée. Voilà la bonne nouvelle !

En clair, cet arc-en-ciel ne prédit pas  le malheur, mais plutôt l’expiation de toute hantise de la mort, de la guerre et de la souffrance. Ce roman a le privilège d’exorciser par l’art, l’horreur.

Par ailleurs, l’œuvre renoue avec le passé traditionnel et coutumier. Voici une autre métaphore : «Quand on ne connaît pas le chemin de l’avant, on revient toujours en arrière», selon l’auteur. Notre destin est commun. Pour cela, bien de comportements s’imposent à nous. Nous devons éviter d’aigrir les anciens, mais plutôt les approcher pour connaître la tradition. Quand on rate l’éducation de base, il faut la rattraper par l’apprentissage des coutumes et des traditions. Ainsi, notre rêve d’avoir une jeunesse obéissante, que dis-je, un peuple obéissant, deviendra une réalité.

Le changement de cœur est possible. Dans l’endurance, face aux difficultés actuelles, pardonnons-nous les uns les autres. Par exemple, le sérieux qui a pu opposer Djatika à sa gigantesque épouse, s’est terminé pour de bon dans l’humour, le rire presque nommé l’alliance, l’arc-en-ciel !

Le peuple, comme celui décrit par l’auteur, souffre toujours. Alors, que chacun devienne l’espoir de demain en gardant bien à l’esprit que nous devrons préserver la vie humaine. Faisons tout, nous vous prions, pour notre développement. Demandons, observons, apprenons, expliquons, travaillons et gardons.Un conseil ! Aux femmes, il est recommandé de ne pas soulever votre époux comme un enfant lorsqu’il dort profondément même s’il pleut sur lui et même s’il est de petite taille. Il faut le réveiller.Aux jeunes, suivons l’exemple de l’auteur qui dit : «  Pourtant jeune, je respecte toute classe d’âge ». Respectons et relevons les défis, ceux qui distillent la vie et non la mort.

Aux Anciens qui ont mal fait, supportez la honte, bravez-la et vivez sans vous  suicider. La jeunesse aura besoin de votre expérience pour vaincre le mal qui vous est arrivé. Et, vous saurez que vous étiez un exemple innocent dont s’est servi le Créateur pour éduquer ses enfants en vue d’un lendemain meilleur.  Aux peuples d’ici et d’ailleurs, cultivez la paix, l’unité, l’entente, la fraternité et la solidarité comme les Mourouwafouês !Aux lecteurs, enrichissez vos écrivains. Car, ici, les traces de leur misère ont été indiquées. Soutenez-les considérablement !

Enfin, prions : « Ô Dieu Grand et infiniment Puissant, Toi qui nous donnes la vie…L’année est arrivée à sa fin, nous te glorifions, Bénis nous » !

L’auteur… 

L’œuvre étrange arc-en-ciel dans le ciel africain est toujours d’actualité. C’est le premier ouvrage de l’auteur, une véritable boussole pour sa carrière. Et compte à son actif trois œuvres dans le même registre traditionnel. L’auteur appelle les autorités à se mettre ensemble pour la paix en Côte d’Ivoire, demande un accompagnement  de l’Etat dans sa quête perpétuelle de la valorisation des us et coutumes, un pilier pour le respect de nos institutions, véritable gage de la stabilité politique, économique et socioculturelle. ”   Jean Claude Kouamé est né le 29 décembre 1985 à Abokro dans le département de Koun-Fao. Il est enseignant.

Tonio Edo

Laisser un commentaire