Koumassi/Tensions entre commerçants et la mairie: Des ambassadeurs en médiation auprès de Cissé Bacongo

Dans la soirée du 10 Octobre 2020, la mairie de Koumassi assistée par les forces de l’ordre, a détruit plusieurs magasins au quartier Haoussabougou. Car les occupants de ces magasins, après leur relocalisation sur d’autres artères, ont refusé de quitter les lieux.

Et l’arrêté municipal interdisant à ces commerçants de mener des activités telle que la menuiserie, la quincaillerie au boulevard du Gabon a été piétiné puisque, ce jour-là certains d’entre eux avaient ouvert leurs magasins fermés  depuis Décembre 2019.

Les commerçants, ayant vu leurs magasins vandalisés par les agents de la mairie et pillés par des badauds, ont sonné la révolte. La commune de Koumassi étant sur le point de devenir une zone de ‘’guerre’’, des Ambassadeurs de la CEDEAO ont décidé de mener une médiation. C’est ainsi que le Maire Cissé Ibrahima Bacongo leur a accordé une audience dans l’après-midi du jeudi 15 octobre 2020. Il s’agit des Ambassadeurs du Burkina Faso, du Mali, du Niger, tous de la CEDEAO.

Les illustres hôtes ont dit être venus présenter leurs civilités au Maire de la commune, le féliciter pour les travaux titanesques réalisés à Koumassi et s’enquérir de la situation réelle quant à la question du quartier Haoussabougou. Le Maire, heureux de cette initiative louable, est revenu sur les faits en long et en large avec un accent particulier mis sur le point de discorde qui, en réalité, n’a pas lieu d’être.

En plus, il a fait savoir que ce sont des activités qui sont interdites par l’arrêté municipal qu’il a pris et non la communauté Haoussa. « Les Haoussas ne sont pas interdits de vivre en bonne intelligence avec leurs frères ivoiriens, encore moins de mener des activités qui ne sont pas proscrites par l’arrêté dans ledit quartier », a-t-il ajouté.

Lire aussi:  Enrôlement: Brobo , Bouaké, Djébonoua, Yopougon, Koumassi-Guikahué: «On espère que le Gouvernement compte tenu des difficultés va ajouter deux à trois jours»-Le message de compassion du SE aux parents des victimes des inondations à Abidjan

Après avoir été rassurés par Bacongo, les Ambassadeurs ont exprimé leur satisfaction et ont promis une totale collaboration de leurs différentes communautés avec l’autorité municipale.

Cette rencontre va-t-elle ramener la paix entre Bacongo et les commerçants ? Ceux-ci vont-ils enfin décider de déménager sur le nouveau site ? Seront-ils dédommagés par l’autorité municipale, après les pertes enregistrées ?

Nous y reviendrons.

Nathanaël  Yao

Laisser un commentaire