Jean-Louis Billon, depuis Gagnoa : «Nous sommes PDCI RDA et nous resterons PDCI RDA ! à bon entendeur salut » (discours intégral)

Jean-Louis Billon, depuis Gagnoa : «Nous sommes PDCI RDA et nous resterons PDCI RDA ! à bon entendeur salut » (discours intégral)

Madame la présidente Henriette Konan Bédié, représentante du président Henri Konan Bédié,
Madame, la présidente je voudrais, en premier lieu vous dire merci.
C’est au mois d’avril à Yamoussoukro que nous vous avions demandé de mettre fin à nos souffrances, le temps des sacrifices est terminé. Vous avez fidèlement transmis notre message à votre très cher et tendre époux le Président HKB. Il nous a désormais émancipés du RHDP. Le PDCI reprend son destin en main. Merci, merci madame la présidente.
Permettez-moi de m’adresser à la jeunesse madame la présidente, le secrétaire exécutif en chef m’a demandé de m’adresser à la jeunesse de Gagnoa, à la jeunesse de Côte d’Ivoire, pour lui expliquer pourquoi il est important de rejoindre le PDCI RDA. Le PDCI RDA est né en 1946, c’est la seconde formation politique en âge sur le continent africain après l’ANC de Nelson Mandela. C’est un parti chargé d’histoire, le parti fondateur de la Cote d’Ivoire moderne.
Il s’est construit sur de hautes luttes. En 1949, la marche de Grand-Bassam a vu les femmes de Côte d’Ivoire marché d’Abidjan jusqu’à Grand-Bassam pour demander la libération des prisonniers politiques du PDCI RDA. En 1956, le président Félix Houphouët Boigny écrira, avec Gaston Deferre, la loi cadre qui préparait l’ensemble des pays africains à aller vers l’autonomie, et ensuite vers l’indépendance. En 1958, le Président Félix Houphouët Boigny devient premier ministre de Côte d’Ivoire avant de devenir ensuite Président de la République de Côte d’Ivoire en 1960. Le PDCI RDA a donné à la Cote d’Ivoire son indépendance, le PDCI RDA a donné à la Côte d’Ivoire sa devise (union disciple travail), le PDCI RDA a donné à la Côte d’Ivoire son drapeau (orange, blanc, vert), le PDCI-RDA a donné à la Côte d’Ivoire son hymne national l’abidjanaise.
C’est un parti conservateur, nous avons dans notre pays des valeurs et des traditions, et nous sommes attachés à ses valeurs et à nos traditions. Mais nous décidons d’aller vers le développement et la modernité, dans la paix, dans le dialogue tout en conservant ses valeurs et nos traditions. Avec sa politique, le PDCI a connu la stabilité, le développement le progrès pour la Cote d’ivoire pendant plus de 40 ans entre 1960 et 1999. Le PDCI est le parti conservateur de Côte d’Ivoire, garant et défenseur de nos valeurs, de notre patrimoine collectif. Etre conservateur en Côte d’Ivoire, c’est revendiquer et assumer son africanité. Nous avons des traditions, des coutumes, des valeurs, nous les pratiquons, nous les respectons nous les protégeons tout en engageant le processus de développement et de modernisation du pays. C’est cela notre force, être conservateur c’est être fier de ce que l’on est, de ce que l’on vaut et c’est être conscient de notre patrimoine et agir pour préserver ce patrimoine, pour le fructifier, pour le développer et enfin pour le transmettre. Un héritage, il s’assume avec son actif et son passif. Comprenez donc qu’il était impossible pour nous militants de ce grand parti, chargé d’histoire, pétri de principe, de vision, de culture et d’éthique et de le voir disparaitre non, non et non. Le PDCI RDA vivra ! Madame la présidente dites merci, grand merci au président du PDCI RDA, le président HENRI KONAN BEDIE de nous avoir émancipé du RHDP. Il faut se souvenir que le RHDP nouveau, est né dans un hôtel de Cocody naguère construit par le PDCI RDA. Pendant que nous étions aux obsèques d’un doyen, un des plus grands illustres militants du PDCI RDA. Quand on sait combien les funérailles sont importantes chez nous.
Madame la présidente, le PDCI RDA ne retournera pas dans l’accord politique un point, un trait. Nous sommes PDCI RDA et nous resterons PDCI RDA ! à bon entendeur salut.
Chers jeunes je vous donne trois bonnes raisons pour adhérer au PDCI. La première, le PDCI a une histoire, un passé, des acquis visibles et concrets. Il sait d’où il vient, il sait où il va. Il est toujours mieux d’accompagner un parti qui est une véritable légende, qui a une histoire qu’un parti ambigu. Le PDCI est un parti de paix, de dialogue et d’ouverture et c’est la deuxième raison.
Le PDCI a des partis opposés, le PDCI respecte son opposition et la plus forte de ses oppositions, c’est le FPI. Mais nous sommes des adversaires politiques, nous ne sommes pas des ennemis.
Nous avons à cœur le bien-être des ivoiriens et le bien et la grandeur de la cote d’ivoire au-dessus de tout. Nous souhaitons que notre opposition soit libre, libre de penser, libre d’agir, de se structurer. C’est notre conception de la démocratie. Enfin la troisième raison, c’est l’importance que le PDCI accorde aux jeunes. Le PDCI travaille pour les générations futures. Avec le PDCI RDA l’avenir vous appartient. De nombreux sujets restent en suspens et doivent être traité pour plus d’apaisement dans notre pays.
Nous devons travailler à la réforme de la CEI. Repenser le découpage électoral et la listes électorale pour coller à la réalité de 2018 et constamment réajuster les choses pour chaque élection. Ce sont là les conclusions du séminaire d’avril 2017 de Bingerville, nous n’inventons rien c’est la volonté des militants du parti.
L’autre sujet et le président HENRI KONAN BEDIE l’a dit c’est de transformer l’ordonnance d’amnistie en loi pour qu’aux yeux de la nation et au regard de la loi nos prisonnier politiques retrouve pleinement leur liberté. Enfin et surtout engager avec toutes les forces politiques du pays, sans exclusion au dialogue fraternel pour aboutir à une réconciliation vrai, sincère et honnête.
Madame la présidente, merci au président pour sa ténacité à préserver les intérêts du parti.
Chers militants,
chères militantes ayez confiance en l’avenir, le PDCI ne renoncera jamais et ne cèdera jamais face à l’adversité. Il est inutile de limoger, de contraindre, de menacer et penser que le PDCI va fléchir.
Le PDCI se présente comme la seule vraie alternative pour une paix durable en côte d’ivoire, une chance réussite pour les jeunes. Et pour ce faire, le président HENRI KONAN BEDIE a instruit le secrétaire exécutif en chef qui nous a mis en mission pour structurer le parti de sorte que nous présentions un candidat militant actif à l’élection présidentielle en 2020. Il y aura donc un candidat et la victoire appartient au PDCI.
Et les ivoiriens se rendront compte alors qu’il est possible de faire la politique sans favoriser une ethnie au-dessus des autres.
Propos recueillis par JCB (Le Bélier intrépide, du lundi 20 aout 2018)

Lire aussi:  Côte d'Ivoire: Dominique Ouattara ‘’somme’’ Fabrice Sawegnon de régler une créance due à plusieurs journaux ivoiriens

Laisser un commentaire