Investiture du candidat Bédié: Le Pdci-Rda sort le grand jeu et dompte la place Jean Paul II…

Investiture du candidat Bédié: Le Pdci-Rda sort le grand jeu et dompte la place Jean Paul II…

C’est dans une ambiance des grands jours, dans une ferveur festive, dans une ambiance militante bon enfant, que des milliers et milliers de militants se sont retrouvés à la place Jean Paul II de Yamoussoukro. Fanions en main, foulards au cou et sur la tête, chapeau à l’effigie du candidat du Pdci-Rda, tous étaient drapés soit dans le pagne de la convention d’investiture ou dans des T-shirt marqués par la photo du candidat. Par cette mobilisation exemplaire, le Pdci-Rda on peut le dire a sorti le grand jeu en domptant la place Jean Paul II. Le tout, accompagné par une belle brochette d’artiste don Yodé et Siro, artistes Zouglou très engagés qui ont donné un cachet spécial à cette fête d’investiture. A l’entame de cette cérémonie, dans sa phase officielle avec les allocutions, c’est Gnrangbé Kouacou Jean, délégué communal Pdci-Rda, qui en sa qualité de maire de la cité des lacs et président du comité d’organisation qui ouvrira le bal avec son adresse de bienvenu. Souhaitant le traditionnel akwaba aux hôtes du jour, la natif de N’Zuéssy d’indiquer « Camarades militants le meeting de ce matin est un pèlerinage, nous marchons dans les pas de Félix Houphouët-Boigny pour sa protection et sa bénédiction ; nous devons repartir aguerri et ragaillardi… » a-t-il fait savoir avant de s’adresser à la jeunesse militante « C’est à votre demande, chers jeunes, que le Président Bédié a accepté d’être candidat, c’est vous qui portez sa candidature ; vous êtes venus pour le prouver, pour installer Bédié.

C’est pour quoi votre présence nombreuse et de qualité me remplie de joie, de fierté et d’émotion vive. En cette période d’incertitude politique et politique la sagesse et l’expérience de Bédié rassure. Oui, Bédié est le rempart inattaquable et indéboulonnable pour préserver la paix et la stabilité de notre pays. Bédié est l’homme qu’il faut aujourd’hui pour véritablement rassembler et réconcilier les ivoiriennes et les ivoiriens ainsi que tous ceux vivent dans notre beau pays… » A sa suite le Président du comité d’organisation de cette cérémonie d’investiture du sphinx de Daoukro, Kamagaté Brahima a salué la forte mobilisation des militants qui ont sué répondre à l’appel de la haute direction du parti «A l’occasion de l’investiture de notre candidat, le Président Henri Konan Bédié je voudrais souhaiter la bienvenue à toutes et à tous à ce rassemblement historique qui est le début de notre victoire prochaine à l’élection du 31 octobre 2020. » a-t-il souligné avant de traduire sa gratitude au Président Bédié pour sa confiance placée en la jeunesse en lui confiant l’organisation de cette convention d’investiture. Aussi, il a salué son maitre en la matière, le professeur Maurice Kakou Guikahué, auprès de qui il s’abreuve en matière d’organisation mais et surtout auprès de qui il s’inspire en matière de loyauté et de fidélité.

Lire aussi:  CÔTE D'IVOIRE-COUP DUR LIFE TV: FABRICE SAWEGNON LÂCHÉ PAR LE GROUPE FRANÇAIS M6

ALLOCUTIONS DES PARTIS MEMBRES DE LA CDRP ET DE LA SOCIETE CIVILE

Cette adresse ayant servi de transition, l’on a eu droit aux messages de soutien des partis et plateformes de la société civile ivoirienne, proches du parti doyen. Il est revenu à M Ebrin de la plateforme des jeunes de la société civile ivoirienne, d’ouvrir le bal. Après avoir demandé une minute silence pour les morts des jeunes tombés sous balles assassines de ceux qui ont vendu leurs âmes au diable pour défendre un tabouret que Dieu a déjà arraché, selon lui, le porte voix de la plateforme des jeunes de la société civile ivoirienne, n’est pas allé de mains mortes pour s’attaquer au régime Ouattara. Pour Ebrin il n’est point question d’un troisième mandat pour Alassane Ouattara, patron du Rhdp unifié « Cette forfaiture d’un troisième mandat est coup d’Etat contre le peuple de Côte d’Ivoire ; oui, chers amis jeunes nous n’allons pas accepter ce coup d’Etat illégitime, alors apprêtons nos « laikè » car nous jouerons la finale du match très bientôt… », a-t-il martelé non sans oublier de dénoncer les exiles forcées, l’emprisonnement des hommes politiques et militaires sans aucun fondement. C’est pour quoi il a appelé à l’union sacrée autour du candidat du Pdci-Rda, le Président Bédié, afin qu’avec sa victoire il réconcilie les ivoiriens dans leur ensemble. »

Monique Gbadia de LEADER, à quant à elle salué le choix d’Henri Konan Bédié comme candidat du Pdci-Rda avant de dénoncer les abus du pouvoir Rhdp d’Alassane Ouattara « le pouvoir Rhdp unifié, que dis-je, Rdr a échoué et le peuple de Côte d’Ivoire s’apprête à lui retirer sa confiance au soir du 31 octobre 2020… » L’ex ministre de l’Information d’Henri Konan Bédié, Mme Daniel Boni Claverie au nom de l’Urd,  a dis sa joie de se retrouver en famille pour avoir été ministre, député Pdci et fille d’un compagnon fidèle d’Houphouët-Boigny « Il est naturel que nous nous retrouvions aujourd’hui à vos côtés dans la perspective d’une stratégie qui unit l’opposition significative pour mettre un terme au brigandage politique, à la violation de la Constitution, au piétinement de nos textes de loi au seul bénéfice d’ordonnances prises par le Président de la République ; ordonnances non légales car non soumis à l’approbation du parlement. A quelques semaines d’une élection de tous les dangers, notre pays est fracturée, les ivoiriens sont divisés et la cohésion nationale en lambeau » a-t-elle décrié avant d’appeler les ivoiriens « à refuser les ambitions illégitimes et anticonstitutionnelles d’Alassane Dramane Ouattara » «Le peuple de Côte d’Ivoire souffre ; il est humilié, maltraité par un clan arrogant. L’opposition quant à elle est bâillonnée, pourchassée, emprisonnée parce qu’il faut faire croire à la communauté internationale que la situation est sous leur contrôle. Président Konan Bédié nous sommes fatigués, fatigués de ces mensonges qui nous mettent en danger.

Lire aussi:  Yamoussoukro: La chefferie de N’gokro poursuivie pour vol de Mouton-Le chef du village acculé!-Les mis en cause risquent 10 ans d’emprisonnement

Nous sommes là, l’art d’entendre le Rhdp déconstruire la vérité historique et oser se réclamer d’Houphouët-Boigny, l’homme de paix et du dialogue » s’est-elle insurgée avant d’appeler le Président Bédié au secours pour mettre un terme à ces souffrances. Aminata Zié, au nom du Président Guillaume Soro, patron de Génération et Peuples solidaires (Gps), a traduit pour sa part sa reconnaissance au Président Henri Konan Bédié pour les sollicitudes à lui accordées avant de saluer « le choix bien éclairé que les militants du Pdci-Rda ont fait en désignant le Président Henri Konan Bédié pour défendre les couleurs du parti… » Pour clore la série des allocutions des partis politiques membres de la CDRP, il est revenu à Ouattara Gnonzié de parler au nom de toute la Coordination que conduit le Président Henri Konan Bédié. Le faisant, il a relevé la qualité de la mobilisation ainsi que la symbolique historique de cette investiture qui pour lui marquera la fin du régime Ouattara au soir du 31 octobre 2020, date de la présidentielle.

BEDIE DEROULE LES QUATRE GRANDS AXES DE SON PROGRAMME DE SOCIETE

Ayant écouté avec beaucoup d’intérêt les différentes allocutions et après son investiture par le doyen d’âge des vice-présidents présents à la cérémonie, le candidat du Pdci-Rda a déroulé les quatre grands axes de son programme de société qui changeront la vie des ivoiriens. Comme il fallait s’y attendre la réconciliation, le mal qui mine la Côte d’Ivoire, est à la lumière de ce vaste programme décliné en 26 points « Chers Compagnons, notre présence ici ce jour répond à un objet de haute importance. Il s’agit de transmettre, aux ivoiriennes, aux ivoiriens, à tous ceux vivant en Côte d’Ivoire et aux amis de la Côte d’Ivoire, un message d’espoir et d’espérance, précisant notre engagement politique, tel qu’il transparaît de notre projet de société et notre programme de gouvernement. Mes Chers Compagnons, mon ambition majeure pour la Côte d’Ivoire est de réaliser, à court terme, la réconciliation nationale, à travers l’adoption par tous d’un nouveau contrat social pour une Côte d’Ivoire réconciliée, unie et prospère. Nous avons besoin d’une Côte d’Ivoire reconstruite en recollant tous les Morceaux décousus de notre tissu social.

Lire aussi:  Maurice kakou Guikahué, S.E du PDCI: «Les gens du RHDP ont commis une grosse erreur… Donc levons nous. N’ayons pas peur, défendons notre pays»

Cette reconstruction doit être une œuvre collective menée par toutes les Forces vives de la nation, dans le cadre d’un dialogue politique et social inclusif. Ainsi, ce jour, je réaffirme, solennellement, que j’accepte d’être candidat à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020 et j’invite toutes les formations politiques et les plateformes politiques, qui le désirent, à soutenir ma candidature à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020… » a-t-il invité d’emblé avant de lancer cet appel  « Soyons déterminés et engagés, car la victoire à cette élection est à notre portée à tout point de vue. Au nom de la paix sociale et de la réconciliation nationale, si chères à chacun d’entre nous, je m’engage, dès mon accession à la magistrature suprême, à mettre en place un Gouvernement de large ouverture, fédérant toutes les formations politiques et les forces sociales qui le désirent et à prendre des mesures concrètes et immédiates pour le retour sans condition de tous les exilés, la libération des tous les prisonniers politiques civils et militaires de la crise post-électorale de 2010 jusqu’à nos jours. » a-t-il fait cette annonce tant attendue par les militants qui l’ont fortement applaudi.

Ange Nicaelle LYRANE, envoyée spéciale

Laisser un commentaire