Général Ouassenan Koné, depuis Daoukro: «Si l’ennemi est encore debout, nous devons faire preuve d’intelligence»

Général Ouassenan Koné, depuis Daoukro: «Si l’ennemi est encore debout, nous devons faire preuve d’intelligence»

Ce samedi 21 novembre a vu l’inhumation de plusieurs martyrs de la dictature d’Alassane Ouattara à Bonoua, Dabou, Sikensi et Daoukro. Le président Henri Konan Bédié du PDCI et chef de file de l’opposition politique ivoirienne s’est fait représenté par ses plus proches collaborateurs.

A Daoukro, c’est le vice-président, coordonnateur des activités des vice-présidents du PDCI-RDA, le général Gaston Ouassénan Koné qui a, au nom du président Bédié, procédé à l’inhumation des deux (2) martyrs de Daoukro que sont Kouassi Yao Jean, 18 ans, abattu par balle dans les mêmes manifestations contre le 3e mandat de Ouattara du 9 novembre et N’guessan Koffi Toussaint, tué par décapitation le même jour.

Le général Ouassénan Koné a tenu des propos dignes d’une oraison funèbre, depuis le cimetière municipal de Daoukro. «Le président Bédié a appris avec tristesse le malheur qui t’est arrivé. A savoir qu’un être humain t’a abattu avec une arme. Cela est indigne de la Côte d’ivoire de Houphouët- Boigny. (…) Le président Houphouët comme le président Bédié ont voulu d’un pays de paix, d’un pays de dialogue.

Un pays où on respecte la loi. Malheureusement, certaines personnes ne veulent pas respecter la loi de la Côte d’ivoire. Cela nous a amenés à cette douloureuse séparation. Tu t’en vas par la faute des êtres humains qui n’ont pas voulu que tu vives … A côté de Dieu, prie pour que la paix revienne dans le pays, pour que la Côte d’ivoire devienne libre (…) Je ne veux pas encore perdre un homme. Si l’ennemi est encore debout, nous devons faire preuve d’intelligence.» A-t-il dit en substance.

Lire aussi:  Ouattara en colère contre ses responsables locaux: Le comble de l’absurde… Que cache la révolte du président? (Par SKY)

GRO

Laisser un commentaire