Franc-maçonnerie en Côte d’Ivoire: au cœur du réseau de Sylvère Koyo, Grand maître de la GLCI (JA)

Successeur par intérim d’Hamed Bakayoko à la tête de la Grande loge de Côte d’Ivoire, cet avocat d’affaires peut compter sur d’influentes connexions maçonniques.

Depuis fin avril, l’avocat d’affaires Sylvère Koyo est le successeur par intérim de Hamed Bakayoko, le Grand maître de la Grande Loge de Côte d’Ivoire (GLCI), décédé le 10 mars. Il assurera cette fonction durant un an et aura la lourde charge de réformer les textes, afin de revenir sur la durée du mandat, qui n’est plus limitée dans le temps.

Institution maçonnique la plus influente de Côte d’Ivoire, la GLCI compte, parmi ses 2000 membres, des ministres influents, des magistrats, des hommes d’affaires ou encore des officiers généraux, comme des anonymes.

Franco-ivoirien, Sylvère Koyo connaît les rouages de l’État pour avoir conseillé plusieurs gouvernements, dans le cadre de réformes sectorielles. Ancien Grand maître de la province du sud-est, il avait été promu en 2017 député Grand maître (soit le numéro deux de la GLCI), après le décès de Pomelie Coffie en novembre 2016. Il s’est ainsi tissé un important réseau, sur lequel il s’appuie dans le cadre de ses nouvelles fonctions. Lire la suite sur jeuneafrique.com

Lire aussi:  Un prêtre désabusé crache ses vérités à Alassane Ouattara: «Pardonnez-moi de ne plus supporter, d’être enfermé dans un asile d’aliénés, où on nous mène sans cesse en bateau…»

Laisser un commentaire