En visite à Daoukro/Gbagbo confesse à Bédié: ‘‘Guikahué, c’est le PDCI ou rien!’’

Le président Laurent Gbagbo a séjourné à Daoukro du 10 au 11 juillet 2021. Un accueil triomphal lui a été réservé.

Dans son discours de remerciements du 10 juillet à Daoukro, en présence du président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, le président Laurent Gbagbo n’a cessé de prononcer le nom du secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, le professeur Maurice kakou Guikahué.

Non seulement il a remercié Guikahué pour lui avoir rendu visite à Bruxelles lorsqu’il y séjournait, mais surtout pour sa présence à Mama, le 28 juin 2021, lorsqu’il a rendu visite à ses parents.

Il a reconnu l’amour de Guikahué pour le Pdci-Rda. Gbagbo a dit qu’à Gagnoa, on appel Guikahué ‘’Pdci’’. Simplement parce que le bouillant Secrétaire exécutif du parti du président Bédié ne fait rien, à Gagnoa et partout où il se trouve, sans que le nom de son parti ne soit associé à sa présence. «Partout où il est, c’est Pdci. Même quand on l’invite à manger, c’est Pdci», a rigolé le président Gbagbo en parlant du ministre Guikahué.

Un membre (qui a requis l’anonymat) de la délégation du président Gbagbo n’a pas manqué de nous approcher et nous faire cette confidence: «Si le président Gbagbo a dit ça de Guikahué, c’était sa façon de reconnaître la loyauté, la fidélité de Guikahué envers le PDCI et son président, le président Bédié. C’est son hommage à un militant convaincu et fidèle à son parti.»

Lire aussi:  Côte d’Ivoire: 30 ans après, le PDCI-RDA et le FPI la main dans la main pour un ‘’projet de réconciliation des Ivoiriens et pour une paix durable’’

Et de se souvenir : «En son temps, plusieurs cadres de Gagnoa, militants du FPI sont allés vers lui (Guikahué) pour qu’il rejoigne le camp de son frère Laurent Gbagbo qui venait d’accéder au pouvoir en 2000, il a toujours refusé en disant que sa vie politique appartient au PDCI et au président Bédié. Et A Gagnoa, on le respecte pour son choix qu’il défend au péril souvent de sa propre vie. Nous, on l’appelle ‘’PDCI ou Rien’’. Je me souviens encore comme si c’était hier, en 1995, il y a eu le boycott actif, pendant que sa maison de Garahio brûlait, il était plus préoccupé à mettre les militants du PDCI à l’abri au Cafop, que de se soucier de sa maison.»

Il conclura que «Guikahué est un cas d’école en matière de militantisme, de fidélité et de loyauté. C’est ce que le président Gbagbo voulait faire ressortir devant le gotha des cadres du PDCI.»

GRO

🔥1 Vues | Lectures

Laisser un commentaire