Décédé le 11 janvier 2021 : Qui était OZOUKOU Zega Frédéric… L’hommage du PDCI-RDA au défunt député de Lakota

Candidat à sa propre succession dans la circonscription de Lakota sous-préfecture, OZOUKOU Zega Frédéric est décédé le 11 janvier dernier. Ce vendredi 19 février, à la Salle du Bureau politique du siège à Cocody, en présence du vice-président Alphonse Djédjé Mady, représentant le président Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, l’Honorable Kouassi Bodi Théodore, député de Diégonéfla (région du Gôh), a lu l’oraison funèbre en hommage à Ozoukou. Nous vous proposons l’intégralité du discours-hommage du PDCI-RDA.

Mesdames et Messieurs,

Nous nous retrouvons pour la énième fois cette semaine dans la salle du bureau politique pour rendre hommage à un autre vaillant militant du PDCI-RDA, M. OZOUKOU Zega Frédéric, Député de la circonscription électorale de Goudouko-Niambézaria, dans le Département de LAKOTA, décédé le 11 janvier 2021.

Qui était OZOKOU Zéga Fréderic et que devons-nous retenir de son passage sur la terre des Hommes.

M. OZOKOU était assurément un homme bon.

En témoigne notre forte présence ici et la grande affliction que trahissent nos regards pleins de tristesse par-dessus les cache-nez.

Mesdames et Messieurs

Comme bon nombre de militants de notre génération, M. OZOUKOU a su conjuguer son engagement politique et ses études pour être à la fois une personnalité politique de premier plan et un professionnel reconnu dans son domaine.

En effet sur le plan professionnel, après un Doctorat d’Etat en pharmacie, option Biochimie et nutrition obtenu en 1980, il réalise plusieurs Certificats d’Etudes Spécialisées notamment en hématologie, en immunologie et en biochimie médicale. 

Nanti de bagage intellectuel, il exerce entre 1982 et 1989, les fonctions de Biologiste Assistant à la Faculté de Pharmacie d’Abidjan puis de Biologiste au Centre National de Transfusion Sanguine. En 1989, il ouvre la Pharmacie GBEDE à Adjamé tout en poursuivant ses activités de biologistes.  Ce qui le conduit à être Directeur Général du Laboratoire Central du Plateau et Directeur-adjoint des Laboratoires TEAM à Liancourt, Mouy et Clermont de l’Oise en France.

Lire aussi:  PDCI-RDA : Les responsables des conventions locales nommés (voir liste)

Au plan politique, de 1974 à cette année 2021, ce sont au total 47 ans de sa vie qu’il consacre au PDCI-RDA.

En effet, son militantisme débute au sein du MEECI, la pépinière du PDCI-RDA, à Dakar au Sénégal puis à Lille en France entre 1974 et 1980.  De retour au Pays, il devient membre du Comité de base de son village natal avant d’intégrer la délégation départementale de Lakota en 1995. Délégué départemental à l’issu du 11ème Congrès de 2002, il fait son entrée au Bureau politique du PDCI-RDA. Son engagement politique reconnu, lui vaudra d’être élevé à la dignité de Commandeur dans l’Ordre du Bélier.

Pour le PDCI-RDA, il n’hésite pas à solliciter le suffrage deses parents. Ainsi après avoir été Adjoint au Maire1995-2000 de Lakota, il va s’essayer, hélas sans succès, aux élections législatives de 2000 dans un contexte particulier caractérisé par la défection de nombreux cadres de la Région devant les fortes pressions des tenants du pouvoir d’alors, les refondateurs. Une défaite pour lui certes, mais une victoire pour le PDCI-RDA qui confirmait ainsi sa pérennité dans cette zone réputée totalement acquise au FPI.

En 2011, la seconde tentative est la bonne puisque M. OZOKOU ZEGA FREDERIC est élu Député de la toute nouvelle circonscription électorale de Goudouko-Niambézaria, dans le Département de LAKOTA.

Ensuite de 2013 à 2018, il est membre du Conseil régional du Lôh-Djiboua pour contribuer effectivement au développement de sa région à laquelle il est profondément attaché.    

Lire aussi:  Candidature pour l’examen du Capa : Les diplômes des universités privées refoulés par l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody

Son second mandat de Député, il l’obtient en 2016 sans difficulté avec un vote massif de ses parents qui voient en lui un élu humble, généreux et surtout préoccupé par leur bien-être pour lequel il se bat inlassablement.

Au cours de ses deux mandats parlementaires, il a été successivement Trésorier adjoint puis Vice-président du Groupe parlementaire du PDCI-RDA. En tant que membre de la Commission des Affaires Sociales et Culturelles de l’Assemblée nationale dont l’une des attributions est d’examiner les projets de loi relatifs à la santé, il a su mettre en exergue son expertise et son expérience pour améliorer les textes relatifs au domaine médical et aux praticiens. Homme de devoir qui ne cherchait jamais à tirer la gloire sur lui, il a renoncé à la proposition que nous lui avons faite de siéger au Parlement de la CEDEAO à Abuja, arguant que cette fonction l’éloignerait de ses activités professionnelles et de ses populations qui lui avaient renouveler leur confiance.

C’est cet homme plein de chaleur et animé d’une joie de vie contagieuse que nous pleurons aujourd’hui.

Un militant engagé, fidèle au PDCI-RDA et dont la loyauté au Président Henri KONAN BEDIE ne souffrait d’aucun doute ;

Un pharmacien biologiste émérite dont la notoriété était établie auprès de ses confères ;

Un élu proche de ses populations dont ils savaient porter haut les légitimes aspirations.

Fréderic, tu t’en vas alors même que nous nous apprêtons à repartir à la conquête des voix de nos électeurs pour reprendre nos sièges dans cet hémicycle à qui des doctes interventions vont manquer.

Fréderic, tu t’en vas alors qu’au soir du 06 mars 2021, nous aurions célébrer, j’en suis convaincu, ta troisième victoire aux élections législatives et l’anniversaire de tes 68 ans; toi qui est né le 06 mars 1953.

Lire aussi:  Budget 2020: Des députés veulent ‘’mettre à nu toutes les promesses non tenues et l’incapacité du régime Ouattara à conduire la Côte d’Ivoire vers son développement’’ (Guikahué)

Fréderic, au moment de cette douloureuse séparation, nous prions tous pour ton repos éternel ;

Pars donc en Paix dans la maison de ton Père.

Mesdames et Messieurs,

Il est des moments difficiles dans la vie d’une famille, d’une organisation et même d’une nation, où le malheur semble s’y installer indéfiniment, comme si le ciel vous tombait sur la tête.

Le départ de plusieurs de nos compagnons depuis quelques semaines est une rude épreuve pour le PDCI-RDA, surtout à un moment où nous avons le plus besoin de la présence de fidèles et loyaux militants.

Kouassi Bodi Théodore à lu l’oraison funèbre de son collègue député Ozoukou Frédéric

En ces temps difficiles, nous devons nous tourner vers le Créateur pour lui confier ceux des nôtres qui nous ont devancés et pour remettre, entre ses mains, notre propre sort. Notre foi en Dieu doit davantage se raffermir dans ces périodes particulièrement troubles que nous traversons. Et le carême chrétien que nous venons d’entamer est une opportunité qui nous est offerte pour nous rapprocher de notre Seigneur afin d’obtenir sa miséricorde.

 C’est pourquoi je voudrais conclure mon intervention par cette parole biblique tirée de Corinthiens : chapitre 1, versets 10 à 13 :  « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. »

Condoléances à toutes et à tous.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire