Dacoury-Tabley Philippe-Henri (ex-gouverneur de la BCEAO) parle aux 2 ‘’Côte d’Ivoire’’ créées pare Alassane Ouattara… «La logorrhée du pyromane»

Dacoury-Tabley Philippe-Henri  (ex-gouverneur de la BCEAO) parle aux 2 ‘’Côte d’Ivoire’’ créées pare Alassane Ouattara… «La logorrhée du pyromane»

Depuis le début de sa campagne électorale, Alassane Dramane Ouattara, le candidat du RDR, aligne, à chacune de ses interventions, des propos bellicistes et outranciers, symptomatiques de ce qu’il a fait de la Côte d’Ivoire de 2010 à ce jour.

Récemment, un journaliste de BBC  a demandé à Ouattara: 

« ….ne craignez-vous pas que les violences qui entachent cette campagne électorale ne sapent votre légitimité après le vote? »

La réponse du Chef de l’Etat ivoirien sortant, tombe, ahurissante, mais dans la logique du personnage et de ce qu’il nous montre depuis dix ans. En effet, Alassane Dramane Ouattara répond en ces termes:

« Pas du tout. Ce sont des actions violentes localisées uniquement dans les villes du Sud. Au Nord tout est calme. Si le vote se déroule normalement là-bas, c’est l’essentiel. »

Ces paroles de celui qui veut, contre vents et marées, demeurer le Président des ivoiriens, sont à la fois terribles et terrifiantes.

En effet, Alassane Ouattara reconnaît ainsi qu’il y a aujourd’hui deux Côte d’Ivoire. Cette partition du pays est son œuvre et il l’assume. Il nomme clairement ces deux Côte d’Ivoire: celle du Nord, qui est calme et paisible et celle du Sud, que Ouattara a jetée en pâture à ses milices, mercenaires et autres « microbes ».

Le Mentor du RDR ne se gêne pas et ne montre aucun scrupule à afficher sa préférence pour la partie Nord du pays et sa profonde haine pour le Sud et ses habitants.

Ouattara reconnaît que « Les actions violentes sont uniquement localisées dans les villes du Sud. » Malgré tout, cette situation ne semble pas préoccuper, outre mesure, le Président de la République qu’il est encore pour un temps. On pourrait, à la limite croire qu’il s’en délecte. Normal, les personnages de  son entourage immédiat, qui tiennent en laisse toutes ces forces qui sévissent en dehors de la loi, « dans les villes du Sud », ne pourraient agir et nuire sans son accord implicite.

Voulant être très clair et pour bien se faire comprendre, Alassane Ouattara pousse encore le bouchon plus loin en disant: 

«Au Nord tout est calme. Si le vote se déroule normalement là-bas, c’est l’essentiel. » 

En clair, tout est mis en œuvre pour que le Sud de la Côte d’Ivoire bascule dans la violence et la barbarie, du fait des supplétifs du pouvoir RDR. Le Nord, lui, restera calme et imposera un Président au reste de la Côte d’Ivoire. Avec ça, nous sommes au-delà du « rattrapage ethnique. », qui était déjà une aberration; avec ça, nous sommes en plein dans la réalité, affirmée par Ouattara, de deux Côte d’Ivoire. L’homme confirme ainsi, qu’il n’a toujours été que le Président d’une partie de notre pays: le Nord, qui est pour lui «  l’essentiel ».

Que les Ivoiriens et singulièrement ceux du Nord, prennent conscience que ce que le régime RDR prépare n’est plus ni moins qu’une conflagration meurtrière, une guerre civile. Ce ne sera bon ni pour le Sud, ni pour le Nord. Il est encore temps de nous ressaisir et de mettre fin aux actions criminelles de ce pyromane. 

 DACOURY-TABLEY Philippe-Henri 

Laisser un commentaire