Crise électorale ivoirienne: Un chef de tribu écrit à Nanan Désiré Tanoé, président de la chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire

Depuis que le président de la République son excellence Alassane Ouattara, a décidé de briguer un troisième mandat à la tête de la Côte d’Ivoire à la suite du décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly qu’il avait lui-même choisi pour être le candidat de son parti, la Côte d’Ivoire va mal.

Ce mal s’est empiré depuis l’ouverture de la campagne jusqu’à ce jour avec son cortège de morts. Nos enfants s’entredéchirent pour des ambitions politiques. Certains de nos enfants qui sont au pouvoir momentanément infligent à d’autres des traitements inhumains et dégradants. Et notre beau pays court inexorablement vers la guerre civile. Une autre guerre en moins de dix ans devrais-je dire. Et ceci sous nos yeux. Allons-nous regarder faire?

Boga Sivori, chef de la tribu Djérégoué

En notre qualité de chefs traditionnels, nous sommes, dit-on, les gardiens de nos Us et Coutumes. Nous sommes donc les gardiens du temple. Le temple Ivoire. Ce temple-là brûle. Que faisons-nous ?

J’en appelle solennellement ici et maintenant, à Nanan Désiré Tanoé, Roi des N’zima, président de la Chambre nationale des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire (CNRCTCI) afin que notre institution se saisisse de la situation que vit le pays pendant qu’il est encore temps.

Je propose :

Boga Sivori

1-La mise en place rapide d’un comité de médiation composé de chefs influents issus des grandes régions du pays, Nord, Sud, Ouest, Centre-ouest, Est (2 ou 3 par région).

2-leur mission sera de rencontrer très rapidement les protagonistes de la crise. Ils sont connus. Le président Alassane Ouattara pour le compte du pouvoir et le président Henri Konan Bédié pour le compte de l’opposition pour rapprocher les positions.

Lire aussi:  PDCI-RDA et Covid-19: Le S.E Ehouman Bernard apporte le soutien du président Bédié aux Délégations Générales d'Afrique, d'Asie, d'Europe et des Amériques

3-Cette médiation devra aboutir à l’organisation d’un forum national de réconciliation nationale pour un règlement définitif de la crise ivoirienne qui perdure depuis 1993.

Boga Sivori

Chef du village de Gnalégribouo

Chef de la tribu Djérégrou

S/P de Gagnoa

Laisser un commentaire