Cpi : Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé sont arrivés en retard à l’audience ce lundi

Cpi : Pourquoi Gbagbo et Blé Goudé sont arrivés en retard à l’audience ce lundi

Reprise du procès de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé à la CPI, ce lundi 1er octobre 2018. Les accusés sont arrivés en retard. Le juge Cuno Tarfusser explique.
« J’aimerais dans un premier temps, vous présenter mes excuses pour ce retard. Retard qui s’explique par l’arrivée tardive des accusés. Ce n’est pas la faute de la Chambre, ni la faute de la cour. Il y a tout simplement eu un problème au niveau du transport », a expliqué le juge Cuno Tarfusser.
De fait, la prison de Scheveningen à La Haye n’est pas mitoyenne du lieu du procès. Les accusés doivent, de ce fait, être déplacés, avec des moyens logistiques de la CPI.

Libération ou maintien en détention ?
Les affaires à l’encontre de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont été jointes le 11 mars 2015. Le procès s’est ouvert le 28 janvier 2016. Laurent Gbagbo aurait engagé sa responsabilité pénale individuelle pour quatre chefs de crimes contre l’humanité, perpétrés à Abidjan (Côte d’Ivoire) conjointement avec les membres de son entourage immédiat, dont Charles Blé Goudé, co-auteur présumé, à en croire la CPI.
Les avocats des accusés ont introduit une requête, en vue de l’abandon pure et simple des charges contre les deux personnalités. Le bureau du procureur va tenter au cours de ce procès, de démontrer que les charges sont suffisantes, pour justifier leur maintien en détention et leur condamnation.

Lire aussi:  Côte d'Ivoire-Fpi-Cpi : Comment Nady Bamba joue la tour de contrôle à La Haye

Elvire Ahonon, ivoiresoir.net

Laisser un commentaire