Côte d’Ivoire-Un miroir face à Alassane Ouattara: De l’émergence promise à la promotion des entreprises détenues pas des maliens, burkinabés, guinéens…

Côte d’Ivoire-Un miroir face à Alassane Ouattara: De l’émergence promise à la promotion des entreprises détenues pas des maliens, burkinabés, guinéens…

 

Jean-Yves ESSO ESSIS, libre citoyen, ne manque pas d’occasion pour recadrer le régime d’Alassane Ouattara et le RHDP. Aujourd’hui, sa lettre ouverte est consacrée à Alassane Ouattara, l’homme venu du FMI avec tous les espoirs de démocratie et qui s’est transformé  en pire dictateur des lagunes d’Abidjan. Retour sur l’histoire d’Alassane Ouattara et la Côte d’Ivoire.

Objet : Votre histoire dans notre histoire…

Excellence Monsieur le Président de la République,

Il nous a paru opportun de vous écrire cette lettre aujourd’hui pour vous faire part de notre admiration au regard de votre brillante carrière. Votre ténacité et votre détermination sont vraiment inspirantes. Vous êtes un exemple, au moins dans ces deux domaines pour la jeune génération que nous représentons. Cette présente Lettre Ouverte sera volontairement beaucoup plus longue qu’à l’accoutumée car elle est surtout destinée à vous révéler, avec sincérité et pudeur, les sentiments qui nous submergent en ces derniers temps de confinement.

 

PRECISIONS…

Par conséquent, nous vous la délivrerons en trois parties dont la première concernera essentiellement un bref résumé du cheminement depuis votre arrivée sur la scène publique ivoirienne jusqu’à la fin de votre premier mandat présidentiel, tandis que la seconde partie parlera de votre exercice du pouvoir de 2015 à 2020. Dans la dernière partie enfin, nous parlerons de votre fin de règne et nous oserons, humblement, vous donner quelques pistes pour une sortie honorable de la scène politique ivoirienne. Cela est encore possible…

Lire aussi:  Lettre ouverte au Président KONAN BEDIE, président du PDCI-RDA, pour sa sortie sur l’orpaillage et la fraude sur la nationalité ivoirienne…

J’invite donc tous les lecteurs indiscrets de cette correspondance ouverte entre notre président et nous, à bien vouloir faire l’effort de la lecture complète et de l’appropriation de tous les paragraphes, en les relisant attentivement, avant tout commentaire hâtif ou déplacé…Les plus courageux découvriront avec un privilège certain une croustillance allant crescendo à mesure qu’ils dévaleront la pente de cette correspondance publique.

 

ALASSANE OUATTARA, PREMIER MINISTRE…

Excellence Monsieur le Président de la République,

En avril 1990, alors que la Côte d’Ivoire est secouée par une crise financière sans précédent, le Président Houphouët-Boigny est invité avec insistance par le FMI à vous appeler à ses côtés. Vous mènerez une politique de privatisations et de réduction des dépenses publiques, en adoptant des mesures d’austérité impopulaires.

Vous deviendrez Premier Ministre de la Côte d’Ivoire le 7 Novembre 1990.

Au décès du Président Houphouët-Boigny, le 7 décembre 1993, après seulement 3 ans de primature donc, vous tenterez d’ébranler les institutions de notre jeune nation à peine orpheline de son père fondateur en essayant de vous accaparer le pouvoir vacant, au mépris de nos institutions, sans succès fort heureusement.

Henri KONAN BEDIE, président de l’Assemblée Nationale de l’époque, sera installé à la tête de l’Etat en application stricte de notre Constitution.

Vous démissionnerez alors et retournerez au FMI où vous serez nommé Directeur Général Adjoint en juillet 1994. En juillet 1999, vous mettrez fin à votre engagement auprès du FMI et rentrerez en Côte d`Ivoire où vous serez élu président du RDR, parti fondé en dissidence du PDCI-RDA, par feu DJENI Kobina.

Lire aussi:  Futures élections locales en Côte d’Ivoire: L’opposition dans un dilemme…

La Cote d’Ivoire connaitra alors le premier coup d’Etat militaire de sa jeune histoire…

 

ALASSANE OUATTARA, CANDIDAT SPECIAL, PAR DECRET PRESIDENTIEL SPECIAL

Excellence Monsieur le Président de la République,

Après plusieurs péripéties pour accéder coûte que coûte à la Magistrature Suprême, sur lesquelles nous ne voulons volontairement pas nous attarder pour ne pas être la cible d’éventuels kidnappeurs zélés, vous réussissez à faire valider votre candidature à l’élection présidentielle par Décret Présidentiel Spécial sous forte pression de la Communauté Internationale.

 

PRESIDENT MAL ELU…AVEC 3000 MORTS

Vous serez donc candidat aux élections de 2010. Vous serez “mal élu” ainsi qu’aimait le dire le président GBAGBO, humblement, en faisant allusion à son propre cas.

Cette élection de 2010 provoquera la plus grave crise post électorale de notre jeune nation avec plus de 3000 morts et un très grands nombre d’exilés.

Cette crise prendra fin avec l’arrestation “spectaculaire” du président sortant Laurent Gbagbo. Vous serez investi Chef de l’Etat le 21 mai 2011 à Yamoussoukro…

Vous nous promettrez alors une émergence à l’horizon 2020 mais vous n’en prendrez guère le chemin. Loin de là…

 

L’IVOIRITE ET LE RATTRAPAGE ETHNIQUE

En effet, vous vous empresserez de mettre en place une gigantesque chasse aux sorcières avec son lot d’arrestations, d’enlèvements et d’emprisonnement d’un bon nombre de vos opposants politiques à tour de bras, puis vous prônerez haut et fort une politique dite, selon vos propres termes, de “rattrapage ethnique”.

Lire aussi:  Guikahué (S.E en chef du PDCI) en deuil: Programme des obsèques de Kra Affoua Estelle

Force sera de constater que votre rattrapage ethnique visera à faire des ressortissants du Nord de la Côte d’Ivoire, les détenteurs exclusifs et absolus de la direction administrative et politique du pays en réponse à la prétendue xénophobie ivoiritaire du président Bédié de 1995, dénoncée par vos sympathisants et militants en totale méconnaissance ou en totale méprise volontaire du vrai sens du concept de l’ivoirité de l’époque.

 

LE POUVOIR ECONOMIQUE AUX ENTREPRISES ETRANGERES ET DU NORD

En conséquence, le pouvoir politique, administratif, militaire et économique sera donné systématiquement aux ressortissants du Nord de la côte d’Ivoire majoritairement musulmans. Tous les postes stratégiques présidentiels, ministériels, centraux et préfectoraux ainsi que la plupart des ambassades de Côte d’Ivoire à l’étranger reviendront en majorité aux ressortissants du Nord du pays.

Une très grande quantité de directeurs de sociétés d’Etat seront des ressortissants du Nord de la Côte d’ Ivoire. La majorité des candidats admis aux concours administratifs seront du Nord de la côte d’ivoire. Tous les marchés publics de fournitures de l’état ivoirien reviendront en priorité à des entreprises détenues pas des maliens, des burkinabés, guinéens ou des ivoiriens ressortissants du Nord.

Beaucoup de preuves palpables l’attesteraient…

FIN DE LA PREMIERE PARTIE.

Jean-Yves Esso Essis

Jean-Yves ESSO ESSIS

Citoyen ivoirien

NB : Nous vous invitons à nous retrouver demain mardi 19 avril 2020, même heure, même lieu…

Laisser un commentaire